Bibliothèque universitaire des langues et civilisations

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
BULAC & Inalco, 2015

La Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC) est une bibliothèque universitaire qui a ouvert ses portes le 12 décembre 2011 et constitue, avec l'Institut national des langues et civilisations orientales, le Pôle des langues et civilisations, situé, au sein de la ZAC Tolbiac Paris Rive Gauche, au 65, rue des Grands-Moulins, dans le quartier de la Gare du 13e arrondissement de Paris. Elle est spécialisée notamment dans des langues qui s'écrivent en caractères non-latins, correspondant à des domaines d'enseignement et de recherche de l'INALCO.

Locaux[modifier | modifier le code]

Le bâtiment dont la construction a débuté à l'été 2008, est l'œuvre de l'architecte Yves Lion[1]. Constitué de cinq niveaux sur 15 000 m2, il propose 910 places de lecture[2].

La construction est placée sous la responsabilité de la région Île-de-France, qui assure également les deux tiers du financement, estimé à 80 millions d'euros, le reste étant apporté par l'État.

Le coût de fonctionnement de la structure est estimé à 2,5 M € annuels.

Statut[modifier | modifier le code]

La BULAC est juridiquement un groupement d'intérêt public constitué entre les institutions suivantes :

La BULAC est administrée par une assemblée générale comprenant un représentant pour chacun des partenaires, sauf le ministère qui a quatre représentants (deux au titre de l'enseignement supérieur, deux au titre de la recherche). Un conseil scientifique composé d'enseignants et de chercheurs français et étrangers définit les politiques générales en matière de politique documentaire et de recherche.

Direction

La direction de la BULAC comprend un directeur, un directeur-adjoint et un directeur scientifique.

  • Marie-Lise Tsagouria est directrice du GIP BULAC.
  • Directeur-adjoint : Jean-François Chanal, directeur général des services
  • Directeur scientifique : Benjamin Guichard a succédé le à Francis Richard
  • Communication institutionnelle : Clotilde Monteiro

Collections[modifier | modifier le code]

Bibliothèques rattachées[modifier | modifier le code]

Vocabulaire malgache (1773) (Collection BULAC).

La BULAC regroupe les fonds, autrefois dispersés, de près de vingt bibliothèques spécialisées, dont la principale est la Bibliothèque interuniversitaire des langues orientales (naguère bibliothèque de l'École des langues orientales), elle-même répartie jusqu'à l'été 2011 sur quatre sites, comme l'INALCO.

Les autres bibliothèques destinées à rejoindre la BULAC sont :

  • le fonds slave de la Bibliothèque inter-universitaire de la Sorbonne ;
  • au titre de l'université Paris III :
    • la bibliothèque James-Darmesteter de l’Institut d’études iraniennes
    • la bibliothèque Jules-Bloch
    • les fonds finnois et turco-ottoman du Service commun de documentation de Paris III
  • la bibliothèque du Centre d’études slaves de l'université Paris IV
  • le fonds coréen de l’UFR Langues et civilisations de l’Asie orientale de Paris VII
  • la bibliothèque de l’École française d’Extrême-Orient
  • huit bibliothèques dépendant actuellement de l'EHESS :
    • Bibliothèque du Centre de recherches sur le Japon
    • Bibliothèque du Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine
    • Bibliothèque du Centre d’études sur l’Inde et l’Asie du Sud
    • Bibliothèque du Groupe d’études insulindiennes « Archipel »
    • Bibliothèque du Centre de recherches linguistiques sur l’Asie orientale
    • Bibliothèque du centre de recherches sur la Corée
    • Bibliothèque du Centre d´études africaines
    • Bibliothèque du Centre d´étude des mondes russe, caucasien et centre-européen
  • cinq bibliothèques relevant auparavant de l'EPHE :
    • Bibliothèque centrale de la section histoire et philologie
    • Bibliothèque centrale de la section sciences religieuses
    • Centre de documentation sur l’aire tibétaine
    • Bibliothèque Wladimir-Golenischeff
    • Bibliothèque du Centre d’études mongoles et sibériennes

Documents[modifier | modifier le code]

Un fort accent a été mis sur les collections de libre accès, avec à terme 225 000 documents (livres et périodiques)[3], en français, en anglais et surtout dans les langues spécialités de la bibliothèque.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]