Bibliothèque nationale du royaume du Maroc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bibliothèque nationale du royaume du Maroc
Bnrm.gif
Image dans Infobox.
Esplanade et entrée de la Bibliothèque nationale.
Informations générales
Noms locaux
(ar) المكتبة الوطنية للمملكة المغربية‎, Bibliothèque nationale du royaume du Maroc‎Voir et modifier les données sur Wikidata
Type
Ouverture
Surface
18 250 m2
Visiteurs par an
Site web
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Avenue Ibn Khaldoun, Agdal, Rabat
Coordonnées

La Bibliothèque nationale du royaume du Maroc (BNRM) est une bibliothèque nationale créée en 1926 au Maroc en tant qu'établissement public doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière. Située au cœur de Rabat dans le quartier de l'Agdal, elle est sous la tutelle du ministère de la Culture.

Son directeur est Mohamed El Ferrane en 2021.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

La conception d'une bibliothèque moderne au Maroc remonterait au tout début du protectorat français dans le pays (1912)[1]. Elle aurait commencé à se matérialiser en 1919 avec la construction de locaux près de l’Institut des hautes études marocaines (IHEM)[2] et la constitution de ses collections à partir, essentiellement, des fonds documentaires de l'IHEM, qui comprenaient des manuscrits et imprimés[1]. En 1924, la bibliothèque, dite « Bibliothèque générale » (BG), s'est établie dans ses locaux définitifs[1], puis par le dahir du , est devenue un établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière[3].

Histoire récente[modifier | modifier le code]

Près de quatre-vingt-dix ans plus tard, par la loi no 76-99 promulguée par le dahir no 01-03-200 du , elle a été rebaptisée « Bibliothèque nationale du royaume du Maroc » et son statut d'établissement public a été reconduit[3], sa tutelle étant assurée par le ministère de la Culture, conformément au décret no 2-99-1028 pris en application de ladite loi[4]. Parallèlement, le professeur Driss Khrouz en est devenu le directeur.

En , l'artiste Tarek Benaoum est invité à peindre sur l'une des façades.

Statut et missions[modifier | modifier le code]

La BNRM a une mission de collecte, d’archivage et d’entretien (conservation, restauration), en particulier de tout ce qui se touche au patrimoine du Maroc mais aussi des activités de recherche et de diffusion de la culture grâce notamment à l’organisation régulière d’expositions ou de conférences à destination du grand public.

Ainsi, la BNRM expose sa mission comme étant en quatre volets[5] :

  1. De collecter, traiter, conserver et diffuser le patrimoine documentaire national ainsi que les collections documentaires étrangères représentatives des connaissances de l'humanité ; à ce titre, elle est chargée de :
    • assurer la réception et la gestion du dépôt légal, conformément à la législation et à la réglementation en vigueur,
    • élaborer et diffuser la bibliographie nationale,
    • acquérir par achat, don ou échange les documents nationaux et étrangers manuscrits, imprimés, estampes, cartes, plans, partitions musicales, photographies, documents sonores, audiovisuels et informatique, monnaies et médailles,
    • cataloguer, analyser et classer les documents dont elle a la garde et constituer des instruments de rechercher bibliographiques,
    • assurer la préservation et la conservation de ses propres collections documentaires et proposer les mesures nécessaires en vue de préserver le patriomoine documentaire national,
    • gérer le numéro international normalisé des monographies (ISBN) et le numéro international normalisé des publications en série (ISSN) au plan national ;
  2. De promouvoir et de faciliter l'accès à ses collections documentaires et à l'information bibliographique. À ce titre, elle est chargée de :
    • mettre ses collections documentaires à la disposition du public sous réserve de la législation relative à la propriété intellectuelle,
    • fournir un service d'information bibliographique, en utilisant notamment les nouvelles technologies, afin de faciliter l'accès aux documents des autres bibliothèques nationales et étrangères,
    • offrir un service d'information et de documentation à distance,
    • faire connaître ses collections documentaires au moyen de publications, d'expositions et de manifestations culturelles,
    • fournir des services documentaires et informationnels spécialisés aux personnes handicapées ;
  3. D'assurer un rôle de coordination et de coopération au sein du réseau national des bibliothèques. À ce titre, elle est chargée de :
    • élaborer et veiller à l'application des normes relatives aux traitements bibliographiques, documentaires et informatiques à l'échelle nationale,
    • coopérer avec d'autres bibliothèques, centre de documentation et d'information nationaux et étrangers, notamment dans le cadre des échanges et des réseaux documentaires,
    • proposer et mettre en œuvre, à l'échelle nationale, des programmes de traitement, de sauvegarde et de diffusion du patrimoine manuscrit,
    • mener, dans le cadre des missions qui lui sont dévolues, des actions de conseil, d'assistance technique et de formation ;
  4. De participer à l'activité scientifique nationale et internationale et d'élaborer des programmes de recherche en relation avec ses missions et avec le patrimoine documentaire dont elle a la charge.

Collection[modifier | modifier le code]

  • Plus de 340 000 livres
  • Plus de soixante mille manuscrits
  • Plus de dix mille titres de périodiques, revues et journaux
  • Plus de quatre mille cartes et plans
  • Plus de huit mille photographies, quatre cents clichés sur verres et mille deux cents photogravures

Acquisition[modifier | modifier le code]

La BNRM procède à des acquisitions régulièrement afin d'enrichir son fonds documentaire, de mettre à jour ses collections de monographies et de périodiques et ainsi de diffuser ces collections à ses usagers. Elle procède aux acquisitions au travers du dépôt légal, adopté en 2003 (Dahir no 1-03-201, loi no 68-99), qui oblige tous les documents[6].

Bibliothèque[modifier | modifier le code]

Construite en 2008, la bibliothèque nationale se situe au centre de la capitale marocaine, Rabat. Destinée au grand public, aux étudiants tout comme aux chercheurs, la bibliothèque fut conçue par les architectes Rachid Andaloussi et Abdelouahed Mountassir. Construite sur deux étages, la bibliothèque à une surface de 18 250 m2 et la construction de la bibliothèque coûta 26 millions d'euros[7].

Le bâtiment comporte :

  • 248 places assises ;
  • seize ordinateurs de consultations ;
  • sept postes de lecture de microfilms ;
  • un amphithéâtre équipé de projecteurs, d'un grand écran, de matériel audio et de sonorisation. L'amphithéâtre a une superficie de 598 m2 et a une capacité de trois cents personnes ;
  • une salle d'exposition sonorisé avec une superficie de 300 m2
  • un hall d'accueil avec un vestiaire ;
  • trois salles de formation et de conférences ;
  • une cafétéria avec une capacité de deux cents places assises ;
  • une boutique de la Bibliothèque nationale du royaume du Maroc ;
  • une salle de prière d'une capacité de trente personnes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Article du Matin, 24 juillet 2003.
  2. En 1957, peu après l'indépendance, l'Institut des hautes études marocaines est devenu la faculté des lettres et des sciences humaines de l'université Mohammed V (qui s'est par la suite scindée en deux universités, la nouvelle s'étant installée dans le quartier du Souissi).
  3. a et b Dahir no 1-03-200 du 11 novembre 2003.
  4. Décret no 2-99 du 27 décembre 2004.
  5. « Une stratégie pour le développement des collections : cas de la Bibliothèque nationale du royaume du Maroc - Notice bibliographique | Enssib », sur enssib.fr (consulté le ).
  6. Lajeunesse 2008.
  7. « Bibliothèque nationale du royaume (BNRM) – Rabat | TPF », sur tpf.eu (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Textes officiels

Articles de presse

Liens externes[modifier | modifier le code]