Bibliothèque nationale de Turin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bibliothèque nationale de Turin
Image illustrative de l'article Bibliothèque nationale de Turin
Vue de la bibliothèque.
Présentation
Coordonnées 45° 04′ 07″ nord, 7° 41′ 11″ est
Pays Italie
Ville Turin
Informations
Gestionnaire Ministère pour les Biens et Activités culturels
Site web www.bnto.librari.beniculturali.itVoir et modifier les données sur Wikidata

La bibliothèque universitaire nationale de Turin est l'une des plus importantes bibliothèques italiennes. Son siège est situé sur la place Carlo Alberto, devant le palais Carignano. Elle a été entièrement reconstruite entre 1958 et 1973 car détruite pendant la Seconde Guerre mondiale.

La bibliothèque est une propriété du Ministère pour les Biens et Activités culturels et participe au réseau des bibliothèques italiennes, le Service de la bibliothèque nationale (SBN).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines de cette bibliothèque remontent à 1720, lorsque Victor-Amédée II de Savoie a donné naissance à la Bibliothèque universitaire royale, fruit de l'union de la collection de livres de l'université de Turin et du fonds ducal de Savoie. Entre les XVIIIe et XIXe siècles, avec le soutien en vue de l'activité scientifique promue par la Savoie, la bibliothèque a fusionné plusieurs acquisitions et legs, y compris, en 1824, celle des manuscrits du Scriptorium de l'Abbaye de San Colombano à Bobbio.

Déclarée bibliothèque nationale en 1873, elle abrite environ 250 000 volumes, 4 200 manuscrits et 1 000 incunables à la fin du XIXe siècle. L'incendie du détruisit la moitié des manuscrits, dont certains d'une extrême rareté et d'une grande valeur, et 30 000 volumes. Les bombardements de 1942 ont également endommagé une partie des volumes imprimés conservés dans la bibliothèque[1].

L'ancien siège de la bibliothèque universitaire nationale a lui aussi été détruit pendant cette guerre.

Le nouveau siège a été construit dans la zone des anciennes écuries du Palais Carignan, sur la place Carlo Alberto. En 1958, à la suite d'un concours, les architectes Massimo Amodei, Pasquale Carbonara, Italo Insolera, Aldo Livadiotti et Antonio Quistelli, ont supervisé le projet et les travaux de construction, tout en préservant la façade subsistante des écuries de la Piazza Carlo Alberto. le bâtiment actuel est donc neuf.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

En 2011 la Bibliothèque nationale de Turin avait en tout 763 833 volumes imprimés, 2 095 revues en cours, 4 554 manuscrits, 1 603 incunables et 10 063 seizièmes[2].

Parmi les manuscrits, on trouve, parmi tant d'autres, la collection de partitions musicales espagnoles appelée Cancionero de Turin.

L'un des atouts patrimoniaux les plus importants de cette bibliothèque est la collection presque complète de partitions manuscrites d'Antonio Vivaldi, elle est composée d'environ 450 documents appartenant au musicien vénitien[3].

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • S. Bassi, Bibliothèque nationale de Turin : formation des collections et hébergement dans le nouveau siège, Rome, Nuova Tecnica Grafica, 1975
  • G. Ratti, Du livre à la bibliothèque. Bibliothèques publiques, Alessandria, Dell'Orso, 1993

Liens externes[modifier | modifier le code]