Bibliothèque francophone multimédia de Limoges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BFM.

Bibliothèque francophone multimédia de Limoges
image illustrative de l’article Bibliothèque francophone multimédia de Limoges
Vue de la bibliothèque.
Présentation
Coordonnées 45° 49′ 37″ nord, 1° 15′ 38″ est
Pays France
Ville Limoges
Adresse Place Aimé Césaire
Fondation 1804 (1998 pour le bâtiment actuel)
Informations
Site web http://www.bfm.limoges.fr
Nombre de livres 700 000

Géolocalisation sur la carte : Limoges

(Voir situation sur carte : Limoges)
Bibliothèque francophone multimédia de Limoges
Géolocalisation sur la carte : France/Limoges
Bibliothèque francophone multimédia de Limoges

Initialement et officiellement, le terme de Bibliothèque francophone multimédia de Limoges désigne le réseau des bibliothèques de prêt gérées par la municipalité, formé de cinq bibliothèques de quartier (Vigenal, Beaubreuil, Aurence, Landouge, La Bastide) et de la bibliothèque de centre-ville. Cette dernière bibliothèque, la plus grande et la plus fréquentée, est habituellement appelée elle-même Bibliothèque Francophone Multimédia.

Cet article traite d'une part du réseau des bibliothèques municipales, et d'autre part de la bibliothèque dite Bfm. À noter que pour les Limougeauds, le terme de Bfm se rapporte essentiellement au bâtiment et non aux antennes, auquel on préfère ainsi le nom de bibliothèques de quartier ou tout simplement de bibliothèques auquel on ajoute le nom du quartier correspondant.

Le réseau Bfm[modifier | modifier le code]

La mairie de Limoges a mis en place un réseau de 6 bibliothèques :

5 bibliothèques de quartier
La Bibliothèque centrale (centre-ville), dite Bfm (voir plus loin).

Ces bibliothèques fonctionnent de manière indépendante tout en travaillant ensemble. Ainsi, une personne demandant à la Bfm centrale un document situé dans une des bibliothèques de quartier pourra le faire venir dans l'antenne de son choix.

Le fonds total des 6 entités réunit environ 700 000 documents (dont 250 000 dans les antennes locales). Le nombre de prêts annuels s'élève à 1 million[1].

On recense 62 000 inscrits dans l'ensemble du réseau Bfm, soit 30 % de la population communale.

La bibliothèque du centre-ville[modifier | modifier le code]

Intérieur de la BFM Centre-Ville
Autre façade

Communément surnommée Bfm, ouverte en 1998, il s'agit donc de la principale bibliothèque de Limoges et du Limousin. Elle est située à côté de l'hôtel de ville de Limoges. C'est une des 12 bibliothèques municipales à vocation régionale (BMVR) de France.

Depuis le 13 septembre 2008, le parvis situé devant le bâtiment s'appelle place Aimé-Césaire.

Pour les 10 ans de la bibliothèque, le bâtiment a été illuminé de nuit, entre octobre et novembre 2008, grâce à l'installation de faisceaux bleus aux intersections des vitres des façades.

L'actuel bâtiment remplace l'ancienne bibliothèque municipale installée dans un bâtiment classique bâti en 1896 au bas de la rue Turgot.

Accès[modifier | modifier le code]

Ce lieu est desservi par les lignes de trolleybus et bus de la TCL : 1 D1 2 4 D4 D10 15 24 32 34 35 36 et 40 (station Mairie).

structure[modifier | modifier le code]

Le bâtiment imposant tout en granit et en verre enferme une mosaïque gallo-romaine dans son atrium. Un pari pour l'architecte Pierre Riboulet, à qui l'on doit la bibliothèque universitaire de Paris-VIII, qui a imaginé une immense salle de lecture rectangulaire, doublée d'une mezzanine, dont tous les postes de travail dominent la mosaïque.

Caractéristiques générales[modifier | modifier le code]

C'est un lieu où il est possible de consulter environ 700 000 documents de toutes sortes sur près de 15 000 m2. Sur cet ensemble, 45 000 documents écrits sont en accès direct, dans lesquels on trouve 16 000 romans, 25 journaux quotidiens, 350 revues d'actualité ainsi que des méthodes de langues accompagnées de supports sonores.

Des documents sonores enregistrés sont prévus à destination des non-voyants. La Bfm comprend aussi un grand panel de cassettes vidéo, DVD et CD (35 000) disponibles au prêt où à écouter sur place sur l'un des huit postes mis à disposition du public.

Son atelier multimédia donne un accès gratuit à Internet, et des bornes Wi-Fi sont installées dans le hall et dans l'espace de références au fond de la salle principale. Pour accéder au web, il faut s'identifier avec son nom et son numéro de carte d'usager (inscription gratuite dans le hall).

Labellisé « Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale » par le Ministère de la Culture, pôle associé à la Bibliothèque nationale de France dans le domaine du théâtre et de la poésie francophone, pôle associé à la BnF également au titre du dépôt légal imprimeur en région Limousin[2], l'ensemble culturel fait référence tant en France qu'à l'étranger. Un fonds Limousin et un fonds périodiques sont installés dans l'aile conservée de l'ancien hôpital régional.

La Bibliothèque francophone multimédia est sans aucun doute l'une des réalisations les plus prestigieuses de Limoges, qui est aussi une des rares villes françaises de plus de 100 000 habitants où l’inscription et le prêt sont totalement gratuits (avec Lille et Nice).

Bibliothèque avec un fonds francophone riche de 40 000 volumes, discothèque, vidéothèque, artothèque, espace multimédia et auditorium : l'équipement est à la hauteur du bâtiment et constitue un bel effort pour une municipalité qui place au premier plan la lecture publique et la promotion de l'écrit.

La fréquentation annuelle du lieu se chiffre à 600 000 visiteurs.

Autres rôles[modifier | modifier le code]

La Bfm propose aussi des expositions temporaires dans son hall d'accueil, des spectacles et des conférences. Un café littéraire et musical, Le Café littéraire[3] est installé dans le bâtiment, et propose des concerts et des débats. Il a succédé en 2013 au Vertigo, qui lui-même avait pris la suite des Matins Céladon en 2011, nommé d'après le livre de Jean Colombier. Le Café littéraire annonce sa fermeture le 15 mars 2018 pour des raisons de sécurité [4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :