Bibliothèque de l'abbaye de Saint-Gall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bibliothèque de l'abbaye de Saint-Gall
BibliothekSG.jpg
Présentation
Type
Style
Architecte
Construction
Propriétaire
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Commune
Adresse
Klosterhof 6d +
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Bavière
voir sur la carte de Bavière
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Europe
voir sur la carte d’Europe
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Suisse
voir sur la carte de Suisse
Red pog.svg

La bibliothèque de l'abbaye de Saint-Gall, fondée au IXe siècle, est l'une des plus importantes et anciennes bibliothèques monastiques du monde. Elle fait partie de l'Abbaye de Saint-Gall (VIIe siècle), située à Saint-Gall, en Suisse alémanique. La bibliothèque et l'abbaye ont été classées parmi les premiers sites du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1983 comme « exemple parfait de grand monastère carolingien ».

Historique[modifier | modifier le code]

Cette bibliothèque bénédictine fondée par l'abbé Waldo de Reichenau (740-814) est une des plus anciennes et des plus importantes bibliothèques monastiques du monde et un des plus importants scriptorium (centre d'écriture, de copistes et d'enluminure du Moyen Âge) avec près de 160 000 ouvrages originaux dont 2 100 manuscrits copiés entre le VIIIe et le XVe siècle, 1 650 incunables et de nombreux codex, vieux livres et documents imprimés.

L'actuelle salle de la bibliothèque est construite entre 1758 et 1767 sous l’égide du prince-abbé Célestin II Gugger de Staudach (1740-1767) par l'architecte Peter Thumb en style baroque et ornements rococo. L'inscription « Yuchs Iatreion » (pharmacie de l'âme en grec ancien) est inscrite au-dessus de la porte d'entrée.

Entre le IXe et le XIe siècle l’école de l’abbaye est une des plus importante école religieuse, artistique et du savoir en général du monde médiéval.

Près de 400 manuscrits sont à ce jour accessibles sous forme de bibliothèque numérique sur internet sur le site « Codices Electronici Sangallenses (CESG) » www.cesg.unifr.ch.

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]