Bible moralisée napolitaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bible moralisée napolitaine
Bible moralisée de Naples - BNF Fr9561 f1r.jpg
Dieu créateur du monde, f.1r
Artiste
Maître de Giovanni Barrile et autres artistes anonymes
Date
vers 1340-1350
Technique
enluminures sur parchemin
Dimensions (H × L)
29,5 × 20 cm
Format
192 folios reliés
Collection
N° d’inventaire
Fr.9561
Localisation

La Bible moralisée napolitaine est une bible moralisée enluminée datant de 1340-1350. Elle a été commandé par Robert Ier de Naples à un artiste de l'entourage de Giotto di Bondone et achevée sous le règne de son successeur, Jeanne Ire de Naples. Elle est actuellement conservée à la Bibliothèque nationale de France.

Historique et attribution[modifier | modifier le code]

Le manuscrit a été commandé par Robert le sage, roi de Naples de la famille d'Anjou et petit-fils de Charles Ier d'Anjou, frère du roi Louis IX. Il était sans doute en possession d'une bible moralisée datée des années 1230 dans une version proche d'un manuscrit aujourd'hui conservée à Vienne. Cette bible française a servi de modèle pour la copie du présent ouvrage, destiné à rappeler les origines françaises du souverain, les bibles moralisées étant des commandes typiques des souverains français. La décoration de l'ouvrage intervient en deux temps. Pour le deuxième temps, il est fait appel à un artiste local pour la décoration de l'ouvrage. Ce dernier a appartenu à l'entourage de Giotto di Bondone, installé à Naples entre 1328 et 1332 et désigné sous le nom de convention de Maître de Giovanni Barrile, auteur de peintures sur panneaux et de fresques de la chapelle Barrile de la basilique San Lorenzo Maggiore par ailleurs[1].

Description[modifier | modifier le code]

Le texte de cette bible est très proche de la Bible moralisée de Vienne 2554 mais reprend aussi des éléments présents dans les autres bibles moralisées du XIIIe siècle à Paris. Il contient une partie de l'Ancien Testament de la Genèse jusqu’au 3e livre des Juges (f.1-112v) puis une partie du Nouveau Testament : de l’expulsion de Joachim du Temple jusqu’à la Pentecôte, (f.113-189v.). Mais contrairement aux bibles moralisées françaises, sa décoration ne reprend pas le même schéma de petites vignettes accolées comparant l'Ancien et le Nouveau Testament. Sa décoration est composée de deux parties. Dans la première partie, correspondant à l'Ancien Testament, se trouvent 128 petites miniatures illustrant dans leur partie supérieure, l'épisode vétéro-testamentaire et sa moralisation dans la partie inférieure. Les 76 miniatures du Nouveau Testament sont au contraire composées comme de petits tableaux en pleine page inspirés de la peinture de Giotto dont l'artiste a sans doute été un disciple. Le style rappelle les fresques réalisées à la même époque par les suiveurs du maître florentin et le fait que la peinture de cette partie du manuscrit s'est écaillée s'explique peut-être par le fait que l'artiste était plutôt spécialisée dans la fresque que dans la peinture de manuscrit. Chaque peinture, enluminée sur un fond d'or, représente une scène tirée dans une première partie de la Légende dorée, puis, à partir de l'Annonciation (f.129) des textes canoniques du Nouveau Testament[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yves Christe et Laurence Brugger, « Une Bible moralisée méconnue : la Bible napolitaine de Paris, BnF, ms fr. 9561, fol 1r-112v », Arte Cristiana, vol. XCI, no 817,‎ .
  • Dominique Thiébaut (dir.), Giotto e compagni, Musée du Louvre Éditions/Officina Libraria, , 276 p. (ISBN 978-2-35031-417-4), Notice 30.
  • Yves Christe et Marianne Besseyre, Bible moralisée de Naples (reproduction en facsimilé du manuscrit Français 9561 de la BNF), Barcelone, Éditions M. Moleiro, , 2 tomes 384+376 p. (présentation en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Présentation du facsimilé Moleiro