Bibi Ka Maqbara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bibi Ka Maqbara
Bibika.jpg

Vue générale du mausolée Bibi Ka Maqbara

Présentation
Type
Mausolée
Style
moghol
Architecte
Moghol
Construction
XVIIe siècle
Propriétaire
Localisation
Pays
Région
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de l’Inde
voir sur la carte de l’Inde
Red pog.svg

Le Bibi Ka Maqbara (en ourdou : بیبی كا مقبرا, « bibi kā maqbarā », c'est-à-dire « tombe de l'épouse ») est un maqbara, un mausolée construit à la fin XVIIe siècle par Aurangzeb, en hommage à sa première femme[1]. Il est situé à Aurangâbâd, en Inde.

Description[modifier | modifier le code]

Le jardin mesure 410 mètres sur 270. C’était un jardin typiquement moghol avec des jeux d’eaux des bassins et des fontaines.

Les nombres huit et neuf étaient considérés comme des nombres auspicieux et on le retrouve partout dans le jardin comme l’utilisation de l’octogone pour les minarets, les plateformes, les bassins[2].

La symétrie du bâtiment a été détruite par la construction de la mosquée. Elle fut construite par les Nizam d’Hyderabad entre le 18e et le 19e siècles. Elle est entièrement archée et pouvait accueillir jusqu’à 377 personnes. Les matériaux utilisés pour la construire sont le basalte et le plâtre. Nous n’avons aucune indication sur les motifs de la construction d’une mosquée à cet endroit vu que le site en possède déjà une.

Aurangzeb fut le dernier des 6 grands empereurs moghols. Fils de Shah Jahan, le constructeur du Taj Mahal, il n’était pas voué à gouverner étant le 3e garçon. Le mausolée fut construit quant à Agra, le Taj Mahal était finit. La plus grande différence entre celui-ci et le bibi ka Maqbara ce sont les matériaux utilisés. Si dans le premier, seul le marbre fut utilisé, le deuxième est essentiellement fait de plâtre. Ce n’est pas qu’un simple détail mais le signe du déclin de l’empire. En effet, avec Aurangzeb l’empire a atteint son apogée territorial et après lui aucun de ses successeurs n’a été en mesure de préserver la grandeur de l’empire.

La tombe est recouverte d’un drap vert couleur de l’islam.

Controverses[modifier | modifier le code]

Une plaque à l'entrée du monument indique que le Bibi ka Maqbara a été construit entre 1651 et 1661 par Azam Shah, un des fils de Aurangzeb.

Sur les dates[modifier | modifier le code]

Dirlas Banu Begum qui fût la première femme d'Aurangzeb est morte en 1657 à cause de complications qui ont suivi la naissance de son cinquième enfant[1]. Il est donc peu probable que la construction du monument est commencé en 1651. Il est plus probable que le monument fut construit entre 1657 et 1661.

Sur le commanditaire[modifier | modifier le code]

Azam Shah, le fils d'Aurangzeb est né en 1653. Si on garde la date de 1651 et même si on admet la date de 1657 pour le début de la construction de ce monument, il est impossible que Azam Shah en soit le commanditaire.

D'où vient cette controverse[modifier | modifier le code]

Aurangzeb est un des hommes les plus détestés d'Inde. Il y a donc une volonté de faire disparaître son nom du monument le plus emblématique de la ville, et ce malgré des aberrations historiques[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Audrey Truschke, Aurangzeb, the man and the myth, penguin vikin, , 189 p., p. 52
  2. George Michell, Spendeurs Moghols, gallimard, , p. 68
  3. « Time of Aurangabad », sur timesofaurangabadfr.com,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]