Bianqing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Pyeongyeong » redirige ici. Pour les autres idiophones ou autophones lithiques, voir Lithophone.
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Hangul, Hanja.png Cette page contient des caractères coréens. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Un bianqing du marquis de Yi, au musée provincial du Hubei (en)

Le bianqing chinois simplifié : 编磬 ; chinois traditionnel : 編磬 ; pinyin : biānqìng) est un ancien lithophone chinois. Il est composé, à la manière d'un carillon d'un ensemble d'éléments de différentes hauteur de notes attachées à un portique. Ces éléments sont des pierres plates en forme de L ou courbé et de taille plus ou moins grande afin de restituer la note désirée. Il était utilisé autrefois dans la Divine musique chinoise. On peut en trouver dans la partie dédiée à la divine musique du parc du Temple du ciel, où il était utilisé lors des cérémonies annuelles.

Les plaques sont frappées à l'aide de maillets.

Le bianqing a été importé en Corée où il est appelé pyeongyeong (hangeul : 편경 ; hanja : 編磬) et est toujours utilisé dans la musique rituelle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Bianzhong carillon de cloches chinois antique.