Bezymianny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Volcan sans nom.

Bezymianny
Vue du Bezymianny en éruption en 1990.
Vue du Bezymianny en éruption en 1990.
Géographie
Altitude 2 882 m[1],[2]
Massif Groupe volcanique du Klioutchevskoï (Kamtchatka)
Coordonnées 55° 58′ 21″ nord, 160° 35′ 46″ est[1],[2]
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Kraï Kamtchatka
Géologie
Âge 4 700 ans
Roches Andésite, andésite basaltique, dacite
Type Volcan gris
Activité En éruption
Dernière éruption Depuis le 20 décembre 2017
Code GVP 300250
Observatoire Institut de volcanologie et de sismologie

Géolocalisation sur la carte : Kraï du Kamtchatka

(Voir situation sur carte : Kraï du Kamtchatka)
Bezymianny

Géolocalisation sur la carte : Russie

(Voir situation sur carte : Russie)
Bezymianny

Le Bezymianny, en cyrillique Безымянный, terme russe qui signifie littéralement « sans nom » en français, est un volcan de Russie situé dans la péninsule du Kamtchatka. Il est voisin des volcans Kamen, Ouchkovski et Klioutchevskoï situés immédiatement au nord et du Tolbatchik situé au sud. Alors considéré comme éteint, le volcan entame une nouvelle phase éruptive en 1955 lorsqu'il entre dans une violente éruption qui sera suivie par des dizaines d'autres.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bezymianny, en cyrillique Безымянный, est un terme russe qui signifie littéralement « sans nom »[3],[4]. Il est nommé ainsi car il était considéré comme éteint avant sa première éruption observée par les Européens en 1955[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Bezymianny est situé dans l'Extrême-Orient russe, dans le centre de la péninsule du Kamtchatka et du kraï de même nom. Il fait partie d'un groupe de volcans composés du Kamen, Ushkovsky et Klioutchevskoï au nord ainsi que Zimina, Udina et Tolbatchik au sud. Ces volcans sont tous inclus dans la ceinture de feu du Pacifique et sont alimentés par un magma provenant de la subduction de la plaque pacifique sous la plaque d'Okhotsk.

Bien que moins élevé de près de 2 000 mètres que ses voisins ce qui le fait paraître peu élevé, le Bezymianny culmine à 2 882 mètres d'altitude[1]. Son sommet est constitué par un dôme de lave formé dans une caldeira en fer à cheval ouverte vers le sud-est[1] et mesurant 1,3 kilomètre de largeur pour 2,8 kilomètre de longueur et 700 mètres de profondeur[4]. D'autres dômes de lave sont présents sur les flancs sud et sud-ouest du volcan[2] ; ils ont émis des coulées de lave qui comportent des dépôts pyroclastiques non cimentés à leurs extrémités[réf. nécessaire].

Le volcan est principalement composé d'andésite calcaline comportant un taux moyen de potassium[5]. Ces andésites sont généralement riches en augite et/ou en hornblende[5]. Il a aussi émis de l'andésite basaltique et un peu de dacite[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Image satellite en fausses couleurs du Klioutchevskoï en éruption (en haut), du Kamen (au centre) et du Bezymianny en éruption (en bas) en janvier 2004.

Le Bezymianny a commencé à se former il y a 4 700 ans[6],[7],[8] sur les restes de deux anciens volcans édifiés à la fin du Pléistocène et entre 9 000 et 5 000 ans[1]. Leurs dépôts pyroclastiques et les cendres présents dans les environs ont permis la datation de ces épisodes volcaniques grâce à la méthode du carbone 14[8].

Après une première période éruptive caractérisée par l'émission de laves andésitiques et andésitiques basaltiques qui édifient un stratovolcan[4], le Bezymianny entre dans une période de repos de 2 000 ans puis connait de nouvelles éruptions entre 1550 et 1350 av. J.-C.[6]. La datation de ses projections et cendres volcaniques par téphrochronologie et leur comparaison avec celles des volcans Chiveloutch, Ksoudach et Khangar permettent d'identifier trois autres périodes éruptives entrecoupées de périodes d'accalmie[6],[8] :

  • la phase B1 s'est produite entre 540 av. J.-C. et 250[6]. Elle est caractérisée par une forte activité explosive avec l'émission de basalte et de basalte andésitique[4].
  • la phase B2 entre 600 et 950 voit l'activité volcanique s'accroître avec la formation de dômes de lave qui produisent des coulées de lave et des nuées ardentes[6],[4]. À la fin de cette période, le Bezymianny culmine à 3 100 mètres d'altitude[8] et comporte un cratère sommital de 500 mètres de diamètre[4].
  • la phase B3 met un terme à une période de 1 000 ans de repos avec le réveil du volcan le [6] à h 30[4]. Jusqu'à cette date, le Bezymianny était considéré comme éteint et les Russes n'avaient pas ressenti le besoin de lui attribuer un toponyme[8],[1],[7],[4]. Ce réveil du volcan est précédé par un épisode sismique débuté le 29 septembre et composé de plus de 1 000 séismes[4]. L'éruption commence par une explosion qui produit un panache volcanique qui s'élève à huit kilomètres d'altitude[4]. Les cendres volcaniques de granulométrie fine à moyenne[2] retombent sur un rayon de soixante kilomètres[4]. Néanmoins, l'émission de roche volcanique ne suffit pas à faire baisser la pression dans la chambre magmatique qui fait gonfler le volcan, notamment son flanc sud-est[9],[2], au point de faire gagner cent mètres d'altitude à l'un des dômes de lave latéral[réf. nécessaire]. Le [7] à 17 h 11[4], une violente éruption latérale, de même type que celle qui se produira sur le mont Saint Helens en 1980 aux États-Unis[5],[1],[7], pulvérise le flanc sud-est du volcan en créant la caldeira actuelle[1] et en abaissant l'altitude de la montagne de près de 220 mètres[8],[4]. Le panache volcanique contenant 0,5 km3 de cendres et de téphras s'élève à près de quarante kilomètres d'altitude[7],[4]. Le souffle de l'explosion détruit 500 km2 de végétation[7],[4], couchant les arbres à une distance de près de vingt-cinq kilomètres[2] et brûlant leur écorce jusqu'à trente kilomètres[réf. nécessaire]. Les nuées ardentes, engendrées par la retombée partielle du panache volcanique sous son propre poids, parcourent plusieurs kilomètres comme le long de la rivière Sukhaya Khapista sur 18 kilomètres[4]. Les dépôts de ces nuées ardentes provoquent par la suite des lahars[9],[6]. Au total, un volume de 2,8 milliards de mètres cubes de téphras sont émis au cours de cette éruption d'indice d'explosivité volcanique de 5[6]. La région étant inhabitée, l'explosion ne fait aucune victime[6],[7]. L'éruption se termine le mais elle est suivie par 50 autres éruptions dont celle commencée le et qui se poursuit à la fin 2010[6]. Ces éruptions se traduisent généralement par la croissance d'un dôme de lave andésitique à augite très pâteuse à activité fumerollienne[réf. nécessaire] qui est parfois détruit par des explosions plus ou moins puissantes accompagnées de nuées ardentes[6],[1],[7].

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Source[modifier | modifier le code]

  • (en) Belousov, Deposits of the 30 March 1956 directed blast at Bezymianny volcano, Kamchatka, Russia, Berlin / Heidelberg, Springer, coll. « Bulletin of Volcanology » (ISSN 0258-8900)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j (en) « Bezymianny », sur http://www.volcano.si.edu, Global Volcanism Program, Smithsonian Institution (consulté le 30 décembre 2013).
  2. a b c d e et f (en) « Holocene Kamchatka Volcanoes - Bezymianny » (consulté le 30 octobre 2010).
  3. (en) Nikolai M. Shapiro, Christoph Sens-Schönfelder, Birger G. Lühr, Michael Weber et Ilyas Abkadyrov, « Understanding Kamchatka’s Extraordinary Volcano Cluster », sur eos.org, .
  4. a b c d e f g h i j k l m n o et p (fr) « Histoires de volcan - Bezymianny (Russie, Kamchatka) » (consulté le 30 octobre 2010).
  5. a b c et d (en) A.B. Belousov et G.E. Bogoyavlenskaya, Debris Avalanche of the 1956 Bezymianny Eruption, Kagoshima International Conference on Volcanoes : Abstracts, Kagoshima, .
  6. a b c d e f g h i j et k (en) « Global Volcanism Program - Histoire éruptive » (consulté le 30 octobre 2010).
  7. a b c d e f g et h (fr) « ACTIV - Bezymianny » (consulté le 30 octobre 2010).
  8. a b c d e et f (en) Braitseva et al., « Bezymianny volcano : the history of formation and activity dynamics », Volcanology and Seismology, vol. 12,‎ .
  9. a et b (en) Gorshkov, Gigantic eruption of the volcano Bezymianny, Bull Volcano, .