Beylerbey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Beylerbey (anciennement beglerberg) signifie « émir des émirs ». C'est une des plus hautes distinctions de l'Empire ottoman, : c'est la plus haute charge dans une province de l'Empire, équivalent à un poste de gouverneur-général ayant plusieurs autres gouverneurs locaux sous ses ordres. Les deux premiers à être créés furent celui de Roumélie (Balkans) et d'Anatolie[réf. nécessaire].

Titre « extraordinaire et peu galvaudé, il n'y en avait que huit à l'époque de Khayr ad-Din Barberousse (XVIe siècle)[1][réf. incomplète] », premier beylerbey récipiendaire de la régence d'Alger.

Il semblerait que ce titre beylerbey soit encore porté par certaines familles de notables d'Afrique du Nord (surtout en Algérie), en tant que nom de famille. Cependant, il peut aussi avoir différentes transcriptions (belerby, belarby ou encore belarbi)[réf. nécessaire].

C'est aussi le nom d'un quartier d'artistes et d'intellectuels sur la rive orientale d'Istanbul[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Monlaü, Les Etats barbaresques, P.U.F., 1964[réf. incomplète]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jean Monlaü, Les États barbaresques, P.U.F., 1964

Voir aussi[modifier | modifier le code]