Beverly Byron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Beverly Byron
Illustration.
Fonctions
Représentante des États-Unis

(14 ans)
Circonscription 6e district du Maryland
Prédécesseur Goodloe Byron (en)
Successeur Roscoe Bartlett (en)
Biographie
Nom de naissance Beverly Barton Butcher
Date de naissance (86 ans)
Lieu de naissance Baltimore (Maryland)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate

Beverly Barton Butcher Byron une femme politique américaine née le à Baltimore. Membre du Parti démocrate, elle est élue du Maryland à la Chambre des représentants des États-Unis de 1979 à 1992.

Biographie[modifier | modifier le code]

Beverly Byron grandit à Washington. Ses parents, Ruth et Harry Butcher, sont proches de Dwight Eisenhower[1].

En novembre 1978, elle est élue à la Chambre des représentants des États-Unis dans le 6e district du Maryland, dans l'ouest de l'État[2]. Elle succède ainsi à son mari, Goodloe Byron (en), mort d'une crise cardiaque durant son jogging un mois plus tôt[3]. Démocrate conservatrice, elle est réélue à huit reprises[2]. Spécialisée dans les questions de défense, elle est la première femme à présider une sous-commission de la commission des forces armées de la Chambre des représentants[3].

En 1992, elle perd les primaires démocrates face au délégué Tom Hattery (44 % des voix contre 56 %)[2]. Hattery est battu lors de l'élection générale par le républicain Roscoe Bartlett (en)[3].

Après sa défaite, elle est nommée par les présidents Bush et Clinton à la Base Realignment and Closure. Elle participe également à la direction de plusieurs associations et entreprises[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Don DeArmon, « Growing up with presidents: Before serving in Congress, Beverly Byron lunched with presidents », sur fredericknewspost.com, (consulté le 17 décembre 2017).
  2. a b et c (en) Dan Beyers, « IN 6TH, BYRON DYNASTY FELL TO YOUNG TURK », sur washingtonpost.com, (consulté le 17 décembre 2017).
  3. a b et c (en) Bethany Rodgers, « Beverly Byron watches a new face enter a divided house », sur fredericknewspost.com, (consulté le 17 décembre 2017).
  4. (en) Douglas Tallman, « Beverly Byron remains active but not political », sur fredericknewspost.com, (consulté le 17 décembre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]