Bevatron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bevatron

Le Bevatron (Billions of eV [a] Synchrotron) était un accélérateur de particules — plus précisément un synchrotron de proton à focalisation faible — situé au Laboratoire national Lawrence-Berkeley, aux États-Unis. Exploité à partir de 1954, il a permis la découverte de l'antiproton en 1955, entraînant le prix Nobel de physique pour Emilio Gino Segrè et Owen Chamberlain en 1959.

Bevalac[modifier | modifier le code]

Le Bevatron reçut un nouveau souffle en 1971[1], lorsqu'il fut joint à l'accélérateur linéaire SuperHILAC comme injecteur d'ions lourds[2]. La combinaison des deux dispositifs fut conçue par Albert Ghiorso, qui le nomma le Bevalac[3]. Il pouvait accélérer une grande variété de noyaux stables à des énergies relativistes[4]. Il fut finalement désactivé en 1993.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bevalac Had 40-Year Record of Historic Discoveries  Goldhaber, J. (1992) Berkeley Lab Archive
  2. (en) Reinhard Stock, « Relativistic nucleus–nucleus collisions: from the BEVALAC to RHIC », Journal of Physics G: Nuclear and Particle Physics, vol. 30, no 8,‎ , S633–S648 (DOI 10.1088/0954-3899/30/8/001, Bibcode 2004JPhG...30S.633S, arXiv nucl-ex/0405007)
  3. LBL 3835, "Accelerator Division Annual Report", E.J.Lofgren, October 6, 1975
  4. J. Barale, « Performance of the Bevalac », IEEE Transactions on Nuclear Science, vol. 22, no 3,‎ , p. 1672–1674 (DOI 10.1109/TNS.1975.4327963, Bibcode 1975ITNS...22.1672B, lire en ligne)