Beulah Poynter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Beulah Poynter
Beulah Poynter 001.JPG
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Conjoint

Beulah Poynter ( - ) est une écrivaine, dramaturge et actrice américaine du cinéma muet. Bien que sa carrière se soit aussi déroulée à Broadway et Hollywood, elle est plus connue pour ses rôles principaux dans des compagnies et des tournées du théâtre de répertoire américain et comme auteur prolifique d'histoires de mystère et de romance. Les spectateurs se souviennent probablement mieux de Beulah Poynter pour son rôle dans Lena Rivers (en), un drame qu'elle avait retravaillé pour la scène, à partir du roman de Mary Jane Holmes (en).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Beulah Marguerite Poynter est née dans le nord du Missouri à Eagleville et a grandi à Bethany. Elle est la fille aînée de Henry Douglas Poynter et Lucy "Lula" Walters[1] et a deux frères, Fred et Victor. Son père, directeur d'hôtel, est originaire du Missouri dont la famille venait du Kentucky, tandis que sa mère est née dans l'Iowa de parents qui avaient migré de l'Ohio. Elle est une descendante, paternelle, de James Nevill, un vétéran de la guerre d'indépendance des États-Unis, originaire de Virginie[1]. Dans sa jeunesse, Beulah Poynter a fréquenté les écoles de la région avant de se joindre au chœur d'une compagnie d'opéra locale, vers l'âge de seize ans[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1904, Beulah Poynter est l'une des actrices principales de la Eastern Company dans Out of the Fold, une comédie dramatique de Langdon McCormick (en). L'année suivante, elle se joint à la Pavilion Stock Company pour jouer le rôle de Bossy dans leur production itinérante de la comédie farce de Charles Hale Hoyt, A Texas Steer[3]. En , elle entreprend une tournée dans le rôle-titre d'une adaptation par Edward W. Roland et Edwin Clifford du roman de Charlotte Mary Brame (en), Dora Thorne[4]. Un peu plus d'un an plus tard, à partir d', Beulah Poynter entreprend une tournée avec la Nixon and Co. dans le rôle-titre de Lena Rivers, un drame qu'elle avait adapté du roman de Mary J. Holmes. La pièce s’avère être un succès auprès des spectateurs et continue de tourner, avec Beulah Poynter aux commandes pendant quatre saisons[5],[6],[7].

En , Beulah Poynter entreprend une tournée pour présenter The Little Girl He Forgot, un drame qu'elle a écrit et dans lequel elle joue le rôle de June Holly[8]. La pièce part en tournée en [9] et elle est suivie, en août de la même année, d'un engagement au Majestic Theatre de Fort Wayne, dans l'Indiana, avec une mise en scène du roman d'Edward Eggleston (en), The Hoosier Schoolmaster, et de la pièce originale Mother's Girl de Beulah Poynter[10],[11].

Beulah Poynter continue ses tournées, avec sa propre compagnie, en reprenant souvent Lena Rivers, The Little Girl He Forgot et Mother's Girl. En , elle joue dans la production itinérante de A Kentucky Romance, une comédie dramatique écrite spécialement pour elle par Joseph Le Brandt[12],[13]. La compagnie de Poynter est restée en tournée avec A Kentucky Romance et Lena Rivers jusqu'aux premiers mois de 1913 avant de se joindre, au printemps, à une compagnie de vaudeville avec un sketch de farce intitulé Dear Doctor[14],[15].

Broadway[modifier | modifier le code]

Beulah Poynter a écrit deux pièces qui ont été jouées à Broadway, The Unborn, en 1915, et One Way Street en 1928. Au Harris Theatre de Times Square, elle a joué Ethel Tate dans la comédie farce de Stephen Gardner Champlin (en), de 1919, Who Did it?. Des trois productions, seule One Way Street a connu un minimum de succès commercial avec cinquante-huit représentations au Théâtre George M. Cohan entre et [16],[17]. The Unborn, dans lequel le méchant est un avorteur illégal, est devenu le centre d'un procès pour plagiat entre Poynter et les producteurs du film de 1916 The Sins that Ye Sin. En fin de compte, le tribunal juge qu'il n'y a pas suffisamment de preuves pour appuyer l'allégation selon laquelle les producteurs du film avaient plagié la pièce de Poynter et l'affaire est rejetée[18].

Hollywood[modifier | modifier le code]

Beulah Poynter a repris ses rôles principaux dans des adaptations hollywoodiennes de Lena Rivers(1914) et The Little Girl That He Forgot (1915). Elle a également joué dans quatre autres films muets : The Ordeal (1914), Born Again (1914), Hearts and Flowers (1914) et Heats of Men (1915). Plus tard, les films The Miracle of Money (1920),The Splendid Folly (1933) et Love is Dangerous (1933), sont adaptés de l'oeuvre de Beulah Poynter.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Le , Beulah Poynter épouse l'acteur Burton S. Nixon à Creston (Iowa). Natif de Nevada (Missouri), Nixon devient le directeur de scène et d'affaires de Beulah Poynter, au cours des années de leur mariage[19]. Elle se marie plus tard, à deux reprises, avec John Bowers (né Bowersox), son acteur principal, au début des années 1910[1], puis en 1930, avec George Leffler (1874-1951), un ancien acteur devenu producteur de théâtre et imprésario. Cette dernière union prendra fin avec la mort de celui-ci, en 1951[20]. Beulah Poynter meurt, neuf ans plus tard, à l'âge de 77 ans, à Manhasset, New York[21].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Daughters of the American Revolution : Beulah Poynter Bowers, Lineage Book, , p. 199.
  2. (en) Dixie Hines et Harry Prescott hanaford, Who's Who in Music and Drama, H.P. Hanaford, , p. 252.
  3. (en) « Heading illegible », The Sandusky Star Journal,‎ , p. 3 (colonne 3).
  4. (en) « Good Drama First of Season at Bell », Benton Harbor News Palladium,‎ , p. 5.
  5. (en) « Lena Rivers Coming », Goshen Democrat (Goshen, Indian),‎ , p. 8.
  6. (en) « Amusements », Washington Post,‎ , p. 12.
  7. (en) « Local Siftings », Decatur Daily Review,‎ , p. 5.
  8. (en) « The Theatre - Beulah Poynter », Coshocton Daily Age,‎ , p. 5.
  9. (en) « Bestable - The Little Girl He Forgot », Syracuse Herald,‎ , p. 34.
  10. (en) « The Majestic Will Open Doors to Theare-Goers with The Hoosier Schoolmaster on Thursday. », Fort Wayne Journal Gazette,‎ , p. 244.
  11. (en) « At Majestic Theatre This Week », Fort Wayne Journal Gazette,‎ , p. 14.
  12. (en) « Beulah Poynter in New Dramatic Comedy, A Kentucky Romance », Des Moines Daily News,‎ , p. 3.
  13. (en) « Miss Beulah Poynter Coming Again to the Crescent », The Herald,‎ , p. 7.
  14. (en) « Beulah Pointer in A Kentucky Romance. », Fort Wayne Journal Gazette,‎ , p. 15.
  15. (en) « Plays that are Coming », Kansas City Star,‎ , p. 9.
  16. (en) « Drama by John Corbin », The New York Timesr,‎ , p. 20.
  17. (en) « Beulah Poynter », sur le site Internet Broadway Database (consulté le 29 octobre 2019).
  18. (en) Blevins Tim, Film & Photography on the Front Range, (ISBN 156-7352979), p. 184.
  19. (en) « Will Play Here », Sandusky Star Journal,‎ , p. 6.
  20. (en) « George Leffler, Producer, Dies, 77 », New York Times,‎ , p. 21.
  21. (en) « Avis de décès », New York Times,‎ , p. 93.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Publications (partielles)[modifier | modifier le code]

  • (en) Beulah Poynter, The Husband Hunter : A Love Story, Chelsea House, , 250 p..
  • (en) Beulah Poynter, Dancing Man : A Love Story, Chelsea House, , 252 p..
  • (en) Beulah Poynter, Lost Rapture, Greenberg, , 249 p..
  • (en) Beulah Poynter, The Disappearance of Mary Amber, Greenberg, , 248 p..
  • (en) Beulah Poynter, Love is Not Enough : A Love Story, Chelsea House, , 253 p..
  • (en) Beulah Poynter, White Trash, Universal Pub. and Distributing Corporation, , 127 p..
  • (en) Beulah Poynter, The Make-believe Bride : A Love Story, Chelsea House, , 251 p..

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]