Bettlach (Haut-Rhin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bettlach.
Bettlach
La mairie et l'école.
La mairie et l'école.
Blason de Bettlach
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Altkirch
Canton Altkirch
Intercommunalité Communauté de communes du Jura alsacien
Maire
Mandat
Christian Rey
2014-2020
Code postal 68480
Code commune 68034
Démographie
Gentilé Bettlachois, Bettlachoises
Population
municipale
320 hab. (2012)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 30′ 35″ N 7° 24′ 54″ E / 47.5097222222, 7.41547° 30′ 35″ Nord 7° 24′ 54″ Est / 47.5097222222, 7.415  
Altitude Min. 399 m – Max. 530 m
Superficie 4,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Bettlach

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Bettlach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bettlach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bettlach

Bettlach est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace.

Ses habitants sont appelés les Bettlachois et les Bettlachoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bettlach fait partie du canton de Ferrette et de l'arrondissement d'Altkirch, dans le Sundgau, entre les communes de Linsdorf et Folgensbourg. Le village est situé sur le versant oriental de la vallée de l'Ill sur un méplat légèrement surélevé dont la partie supérieure est boisée. Cette partie boisée est comprise entre 400 et 520 mètres d'altitude. Les habitants sont connus sous le nom de Bettlachois.

Hameau[modifier | modifier le code]

  • Saint-Blaise

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

  • Le Bettlachgraben, affluent du Limendenbach qui se déverse dans l'Ill.

Histoire[modifier | modifier le code]

La localité était connue depuis la haute antiquité comme un lieu de passage des troupes romaines. Une route romaine passait d'ailleurs à proximité du bourg où des vestiges gallo-romains ont été découverts. À proximité du cimetière, on a également mis au jour des sépultures mérovingiennes où se trouvaient des squelettes de grande taille, des glaives à poignée de bois couverte de métal, et plusieurs modèles de lances, des médailles et des monnaies gallo-romaines et carolingiennes en bronze et en argent, des boucles de ceinture, etc. Village autrefois connu sous le nom de Lilliskirch. Elle figurait encoure sous ce nom, lors de la dernière invasion, sur les cartes géographiques des Russes et des Autrichiens. Saint-Blaise est situé en dehors du village, entre Linsdorf et Oltingue. Ce hameau est encore aujourd'hui un lieu de pèlerinage très fréquenté, qui d'après la tradition était un centre religieux faisant partie de Lilliskirch. Vers 1181, le village relève de la mairie de Bouxwiller et du comté de Ferrette, et de l'abbaye de Lucelle et des couvents bâlois de Klingenthal et de Saint-Alban qui sont propriétaires de terrains dans la commune.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom du village provient de Bethelayca dérivé de l'anthroponyme Bettlus

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bettlach

Les armes de Bettlach se blasonnent ainsi :
« D'argent à la bisse ondoyante de sable posée en bande, languée de gueules. »[1]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Michel Wittig    
mars 2008 2014 Adrien Schoeffel   Exploitant agricole
mars 2014 en cours Christian Rey    
Les données manquantes sont à compléter.
Liste des 1er adjoint au maire successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Adrien Schoeffel   Exploitant agricole
mars 2008 en cours Jean Pierre Rey   Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 320 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
217 204 304 258 312 287 305 330 359
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
340 338 340 325 293 261 252 253 255
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
246 233 220 223 246 243 225 226 234
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012
210 194 223 233 247 288 321 331 320
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Ancienne maison curiale et maisons aux dîmes[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Banque du Blason du Haut-Rhin
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012.