Bestine Kazadi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bestine Kazadi
Bestine Kazadi.png
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Bestine Kazadi Ditabala, née en 1963 en Belgique, est une auteure congolaise (RDC).

Biographie[modifier | modifier le code]

Bestine Kazadi est née en Belgique, de mère belge et de père congolais. Elle a vécu jusqu'à l'âge de 13 ans à Kinshasa, puis est partie pour ses études secondaires et supérieures à Liège où elle est diplômée en droit et sciences sociales en droit. Elle est avocate au barreau de Kinshasa[1].

En 2002, elle crée l'asbl Bureau de réflexions et d'études congolaises (BREC) « qui a pour but de réfléchir sur la démocratisation du pays, de promouvoir la culture citoyenne en revalorisant l'identité du citoyen congolais et de lutter contre toute violation des libertés fondamentales »[1]. Elle est la première femme présidente du Rotary Club Kinshasa en République démocratique du Congo, première femme « donateur majeur » en République démocratique du Congo pour le programme mondial rotarien « Polio + ».

Elle est présidente de l'asbl Société civile féminine congolaise (SOCIFEC) qui milite pour « le leadership et la participation des femmes congolaises dans les organes de décision et de pouvoir » et l'auteur de L’Hymne international des femmes pour la paix dont elle a composé les paroles et dont l’arrangement musical a été fait par l'organiste Rosin Ngandu. Elle a présenté son hymne « comme un cadeau de la République Démocratique du Congo au monde pour partager son idéal de la Paix, de l’Unité et de la Solidarité »[2].

En 2019, elle est nommée conseillère spéciale du président de la République Félix Tshisekedi Tshilombo en matière de coopération et intégration régionale[3].

Elle est élue (première femme) présidente de l'AS Vita Club (football) le [4].

Poète, elle publie un recueil de 36 poèmes, Congo mots pour maux, en , qui lui vaut une cérémonie de présentation au Grand hôtel de Kinshasa avec le ministre de la Culture et des arts, Philémon Mukendi[5] puis Infi(r)niment Femme aux éditions belges Le Cri, en 2009. Nouvelliste, elle a publié, dans une compilation de 6 nouvelles de 6 écrivains congolais, Nouvelles de Kinshasa, Parcours d’une vie en 2008 aux éditions françaises Sépia.

Publications[modifier | modifier le code]

Football (AS Vita Club)[modifier | modifier le code]

En la date du 01 juillet 2020, mécène sportive, Bestine Kazadi Di Tabala est élue Présidente de la coordination pour 4 ans de l'AS Vita Club de Kinshasa. Elle est la première femme à occuper ce poste. Elle est alors la 36e personne qui dirige ce club kinois crée en 1935[6].

Incroyable controverse suscitée par l’élection de Bestine Kazadi à la tête de la Coordination de l’AS Vclub dans la Presse sportive congolaise…et pas que. Mercredi dernier, la quinquagénaire gagnait les élections organisées dans la capitale en face de quatre candidats de taille dont Pelé Mongo et Eugène Diomi. Bestine Kazadi raflait 38 voix sur 72 face au 32 de l’ancien président de Bana Mbongo. Depuis, la polémique sur cette élection, pourtant louée pour tous, la CAF, la presse africaine, les personnalités sportives et politiques y compris, ne cesse d’enfler[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]