Bestimage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bestimage est une agence photographique française spécialisée dans la presse people, les célébrités et l'événementiel.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2010, Michèle Marchand revend ses parts dans PurePeople pour 500K euros, puis reprend le fond et l'activité de l'agence Angeli un an plus tard[1],[2].

En janvier 2014, Bestimage est à l'origine des clichés du Président François Hollande qui se rend "discrètement" casque sur la tête en scooter chez Julie Gayet, mettant à nu leur relation[3],[2].

À compter d'avril 2016, Bestimage bénéficie d'un lien privilégié avec le couple Macron qui lui vaut un certain nombre de contrats exclusifs, à commencer par une première couverture de Paris Match d'avril 2016 titrée Ensemble sur la route du pouvoir, puis une deuxième couverture pour le même magazine 4 mois plus tard du couple Macron en maillot de bain, les pieds dans l'eau[3]. Le couple Macron est présenté à Bestimage par Xavier Niel alors que des rumeurs de photos compromettantes sur la prétendue homosexualité du ministre de l'économie circulaient[2]. L'agence retouche des photographies exclusives de Brigitte Macron, prises lors de la venue de Donald Trump à Paris le 14 juillet 2017[1]. En 2018, Bestimage devient membre associé du « comité de liaison », l'association de journalistes qui planifie le travail des photographes avec l'Élysée[1].

En juillet 2018, la dirigeante de Bestimage porte plainte contre le magazine Le Point et Le Canard enchaîné pour avoir diffusé une photo d'elle derrière le bureau présidentiel faisant le V de la victoire[4].

Activité[modifier | modifier le code]

L'agence Bestimage est dirigée par Michèle Marchand. Elle est installée à Levallois-Perret, compte 25 salariés et quasiment autant de photographes payés à la pige[2]. Les bénéfices de la société mère de l'agence, Chouet'Press, inférieurs à 100 000 euros jusqu'en 2016, atteignent 343 338 euros en 2017[1]. En mars 2018, Bestimage annonce augmenter son capital à hauteur de 200 000 euros[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Christophe Nobili, « Le business élyséen de Mimi la marchande », Le Canard enchaîné,‎ , p. 4
  2. a b c et d Sophie des Déserts, « Mimi Marchand, la reine des people au chevet des Macron », Vanity Fair n°45, avril 2017, pages 80-89.
  3. a et b Nathalie Funes, « Comment les Macron s'assurent des clichés "avantageux" dans la presse people », L'Obs,‎ (lire en ligne)
  4. Éléonore Eschemann, « Michèle Marchand (Bestimage) dépose une plainte contre Le Point et Le Canard », Média +,‎ (lire en ligne)
  5. « Bestimage augmente son capital », La Lettre A,‎ (lire en ligne)