Besné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Loire-Atlantique
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Loire-Atlantique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Besné
Chapelle St Second rebâtie sur les bases d'une ancienne chapelle vers 1640.
Chapelle St Second rebâtie sur les bases d'une ancienne chapelle vers 1640.
Blason de Besné
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Saint-Nazaire
Canton Saint-Nazaire-2
Intercommunalité Communauté d'agglomération de la région nazairienne et de l'estuaire
Maire
Mandat
Sylvie Cauchie
2014-2020
Code postal 44160
Code commune 44013
Démographie
Gentilé Besnéens
Population
municipale
2 889 hab. (2014)
Densité 165 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 54″ nord, 2° 05′ 24″ ouest
Altitude Min. 0 m – Max. 16 m
Superficie 17,54 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Besné

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte topographique de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Besné

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Besné

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Besné
Liens
Site web http://www.mairie-besne.fr/
Situation de la commune de Besné dans le département de la Loire-Atlantique.

Besné est une commune de l'Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Besné se situe à 21 km de Saint-Nazaire, 58 km de Nantes et 65 km de Vannes.

Les communes limitrophes de Besné sont Donges, Pontchâteau, Prinquiau et Crossac.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Besné viendrait soit du breton "Bez-Enez" c'est-à-dire "l'île du tombeau" (cf. les Migrations celtiques au haut Moyen Âge, soit du gaulois Vind(o)ened, signifiant probablement « Île Sacrée », de vindo : « blanc », « pur », « sacré », et de ened : « île ». Le gaulois Vind(o)ened a été latinisé sous la forme Vinduneta Insula, comme le montre un document du VIe siècle, première forme attestée du nom de la commune. Le gaulois vindo se prononçait « ouine do ». L'évolution du « w » en « b » est apparue en latin au début du Ier siècle, donc la transformation de Vinduneta en Besné suppose que le latin était suffisamment implanté à cette époque pour permettre cette modification. À partir du IIIe siècle cette consonne « w » devenue « b » a de nouveau évolué en « v », le maintien du « b » s'explique par la perte de l'influence du latin dans la région. À la fin du VIe siècle des bretons venus du sud-est de la Grande-Bretagne s'installèrent dans la commune ; sans l'influence latine durant l'époque gallo romaine, Vinduneta serait devenue quelque chose comme Guesné.

Ainsi, le nom de la commune est devenu Besné en français moderne. Le nom breton actuel est Gwennenid. Besné possède un nom en gallo, la langue d'oïl locale, écrit Bèsnét selon l'écriture ELG ou Béné et Bènee selon l'écriture MOGA. De multiples prononciations ont été relevées en gallo : [be.ne], [be.nə], [be.nəː] et [bɛ.nəː][1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'extraction de l'or est avéré à l'époque romaine[3].

Au début du VIe siècle, vers l'an 510, naquit à Besné un enfant nommé Friard, qui grandit dans une famille de laboureurs.

Les travaux et les soins que demande la terre pour produire ses fruits lui rappelaient chaque jour que son âme était un champ dont Dieu lui avait confié la culture. À l'âge de 53 ans, il décida de se retirer dans la solitude et l'austérité ; il fut bientôt rejoint par un Nantais du nom de Secondel ; tous deux décidèrent de mener une vie humble et pauvre dans la prière et la pénitence.

À leur mort, ils furent canonisés par la voix du peuple et devinrent, plus tard, les illustres saints patrons de la paroisse.


Le cœur de la paroisse était bien sûr le bourg avec son église.

On ignore l'époque à laquelle fut construite la première église.

L'église était entourée d'un cimetière, dans lequel se dressait au côté ouest, une croix celtique qui fut déplacée dans l'actuel cimetière en 1872.

Vers 1880, le père Audiger, curé, décide de remplacer l'antique bâtisse par une église neuve suivant la mode de l'époque.

L'architecte Fraboulet dessina un plan qui sortait de la banalité de l'époque.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Contre-vairé d'or et de gueules.
Commentaires : Armes de la famille de Besné. Blason (délibération municipale du ) enregistré le .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1908 mars 1919 Jean-Baptiste Héraud[4]    
mars 1919 mars 1942 Alfred Gergaud    
mars 1942 mars 1947 Alphonse Richard    
mars 1947 mars 1950 Isidore Russon   cultivateur
mars 1950 mars 1965 Alphonse Richard   retraité de la gendarmerie
mars 1965 mars 1971 Ignace Blain   retraité de la gendarmerie
mars 1971 mars 1977 Jules Tual   retraité de la SNCF
mars 1977 mars 1983 René Chatal   avocat
mars 1983 mars 2008 Alain Peny UDF professeur agrégé (H.C.) Conseiller Regional(1986-2004).
mars 2008 en cours Sylvie Cauchie[Note 1] Sans étiquette mère au foyer
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 2 889 habitants, en augmentation de 13,61 % par rapport à 2009 (Loire-Atlantique : 5,96 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
850 816 885 865 1 083 1 026 1 037 1 103 1 131
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 114 1 214 1 244 1 227 1 189 1 229 1 285 1 259 1 268
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 189 1 219 1 173 1 098 1 057 1 053 1 030 1 067 1 227
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 332 1 440 1 636 2 062 2 059 2 029 2 211 2 646 2 889
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006 [8]. Pour le recensement de 1836, archives départementales de la Loire-Atlantique[9], pour le recensement 2005 : base Cassini de l'EHESS.)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Les données suivantes concernent l'année 2013. La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,7 %) est en effet inférieur au taux national (22,6 %) et au taux départemental (22,5 %)[10],[11],[12]. Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,7 % contre 48,4 % au niveau national et 48,7 % au niveau départemental)[10],[11],[12].

Pyramide des âges à Besné en 2013 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,4 
3,8 
75 à 89 ans
4,8 
11,1 
60 à 74 ans
13,2 
17,2 
45 à 59 ans
15,6 
26,7 
30 à 44 ans
25,0 
15,4 
15 à 29 ans
13,8 
25,7 
0 à 14 ans
27,1 
Pyramide des âges de la Loire-Atlantique en 2013 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,3 
5,8 
75 à 89 ans
9,1 
13,5 
60 à 74 ans
14,6 
19,6 
45 à 59 ans
19,2 
20,8 
30 à 44 ans
19,6 
19,4 
15 à 29 ans
17,7 
20,5 
0 à 14 ans
18,5 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Deux petits menhirs dolmen de La Roche-à-Berthe (presque enfoui).
  • Vieux manoir du Plessis.
  • Trois moulins à vent dont deux de 1800.
  • Église XIXe siècle : fonts sculptés XVIe siècle, deux sarcophages VIe siècle dans la crypte.
  • Chapelle Saint-Second XVIIe siècle et sa fontaine.
  • Croix celtique au cimetière début XVe siècle ; trois autres croix sculptées.
  • Rives du Brivet.
  • Marais.
  • Nombreux canaux.

Divers[modifier | modifier le code]

Selon le découpage de la région Bretagne fait par Erwan Vallerie, Besné fait partie du pays traditionnel de la Brière et du pays historique du Pays Nantais.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélue en 2014.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « ChubEndret — Motier d non d'endret », Chubri (consulté en 9 décember 2016)
  2. « Villes bretonnes, noms gallo », Geobreizh (consulté le 18 mars 2013)
  3. Toute l'histoire de Bretagne, Skol Vreizh, 2012, p. 85.
  4. Besné, monographie historique, d'Alfred Gergaud de l'Association Préhistorique & Historique de St Nazaire, 1976
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Besné 1836 », sur Archinoë, portail d'indexation collaborative, archives départementales de la Loire-Atlantique (consulté le 31 décembre 2012).
  10. a, b et c « Chiffres clés Évolution et structure de la population - Besné - POP T0-T3 - Population par sexe et âge en 2013 », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  11. a, b et c « Résultats du recensement de la population de la Loire-Atlantique - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee.
  12. a et b « Résultats du recensement de la population française - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee.