Besançon Basket Comté Doubs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

B.B.C.D.

Logo du B.B.C.D.
Généralités
Nom complet Besançon Basket Comté Doubs
Noms précédents B.B.C.
Fondation 1990
Disparition 2009
Couleurs Blanc et Bleu
Salle Palais des Sports
(4 200 places)
Siège Palais des Sports
Avenue Léo Lagrange
25000 Besançon

Le Besançon Basket Comté , en abrégé BBC, est un club français de basket-ball basé à Besançon. Le club est la référence historique du Basket en Franche Comté, avec un passage de 20 ans dans le monde professionnel avec notamment une accession en proA en 1995 avec aux commandes son emblématique président André "Max" Mulon. Le club revenu dans le giron du monde amateur bénéficie encore de nombreux soutien, dont son réseau de joueurs professionnels formés ou passés au BBC, entraineurs, recruteurs etc... En cette année 2015 l'heure du renouveau a sonné, et le club affiche de nouveau ses ambitions, pour retrouver les sommets. Le réveil du basket Bisontin est donc en cours, et une réflexion sur un grand projet "Basket" à Besançon est en cours d'étude. Un pari qui pourrait être gagnant si toutes les forces vives du basket bisontins se rassemblent.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Vesontio[modifier | modifier le code]

Section féminine[modifier | modifier le code]

Le basket-ball est apparu à Besançon en 1922 avec la création du Vesontio Fémina. Une équipe masculine voit le jour après-guerre, le club prenant alors le nom de Vesontio, qui accède pour la première fois en championnat de France en 1978, dans la compétition de Nationale 4.

C'est sous l'impulsion d'un groupe de jeunes femmes désireuses de promouvoir le sport à Besançon que se crée en 1922 le Vesontio Fémina. Comme son nom l'indique, ce club est exclusivement féminin ; il regroupe les activités telles que la danse rythmique, l'athlétisme puis le basket-ball, dont les premiers entraînements se font sur un terrain sommairement aménagé et appartenant à la fondatrice de la Société sportive, Madame Terreau. Jusqu'en 1940, toutes ces activités poursuivent leur petit bonhomme de chemin. Dans les années 1945, la section rythmique disparaît, et le Vesontio Fémina se lance résolument dans la compétition en athlétisme et en basket-ball où l'équipe ne rencontre guère de rivales au niveau régional.

De 1955 à 1958, le club passe d'une année de crise à deux années de renouveau avec une montée en excellence fédérale où l'équipe rencontre notamment Clermont-Ferrand. Peu à peu, la renommée de l'équipe fanion incite les jeunes à pratiquer le basket assurant ainsi une relève future. En 1965, l'équipe accède en Nationale, dès lors les basketteuses ne quitteront plus le championnat de France. Les matches en plein air ne sont plus que de vieux souvenirs, et le Vesontio Fémina disputera même ses matches au Palais de Sports de Besançon. L'équipe alternera les moyennes et les très bonnes performances, disputant même la demi-finale du championnat de France.

En peu d'années, dirigeantes, présidente en tête, Madame Pierrette Deschaseaux, qui occupera ce poste pendant 20 ans, et certaines joueuses avaient mis au monde de nombreux éléments... mâles, ce qui était paradoxal pour un club exclusivement féminin. D'où l'idée au début très vague, puis qui prit ensuite corps, de créer une section masculine, réservée au départ aux jeunes joueurs. Le Vesontio Fémina devient Vesontio. Mais le club n'en finit pas pour autant de surprendre ; il compte lui aussi ses internationales, à commencer par Elisabeth Riffiod (1,87m) qui deviendra à force de travail et d'enthousiasme le pivot le plus capé de l'équipe de France ; suivront Françoise Grandjean et Florence Maire.

Section masculine[modifier | modifier le code]

Une première équipe seniors masculins se forme et remporte le titre de Champion Honneur mais elle ne pourra accéder en Excellence Régionale de Franche-Comté, faute d'équipe réserve. Et pourtant la relève est bien là avec l'équipe cadets sous la houlette des frères Deschaseaux, fruits de la formation du club. Pascal Deschaseaux sera même élu « meilleur grand gabarit de France » et fera de nombreux stages nationaux à l'INSEP. Derrière eux, de nombreuses équipes de jeunes de qualité voient le jour grâce aux compétences de formateurs compétents et passionnés, comme Georges Petit (dont l'épouse Geneviève sera une secrétaire efficace et dévouée pendant de nombreuses années). Et pour la première fois, une équipe masculine de Vesontio accède à l'Excellence Régionale: une équipe propulsée par Normann Skaags, Américain du Connecticut en stage à Besançon, qui n'hésitera pas à écourter ses vacances pour prêter main forte pour remporter le titre de Champion Honneur et le droit à l'accession.

En 1978, les garçons accèdent pour la première fois en championnat de France, Nationale 4. Dans cette équipe évolueront Jean-Denys Choulet ou Marc Bellot (champion de France et international A avec le grand ASPO Tours, plus tard médecin des équipes de France). Six ans plus tard, le club voit arriver une partie de ceux qui feront le bonheur du basket régional: Erik Lehmann, Charly Auffray (joueur-entraîneur), Christian Vivier et Philippe Rastout mènent l'équipe en Nationale 3. Derrière elle, de nouveaux jeunes joueurs talentueux ne tarderont pas à rejoindre cette équipe première dont Arnaud Hyenne.

Vesontio se modernise, devient ambitieux sous la conduite de très bons joueurs et de leur entraîneur Charly Auffray dont la compétence est appréciée de tous. Dès lors, Vesontio accumule les saisons en Nationale 2 et Nationale 3 ; les espoirs affichés à chaque début de saison sont plus ou moins concrets. La saison 1989-1990 sera une saison charnière : le club débute tant bien que mal le championnat, et dès le mois d'octobre, soit après deux mois de compétition, on parle d'une cessation d'activité. Les problèmes évoqués sont ceux du « non-investissement » de la municipalité dans les subventions d'un club en quête de haut niveau. L'image choc des joueurs du Vesontio restera celle d'Erik Lehmann venu rendre son maillot de capitaine au Maire comme marque de désarroi...

Le Besançon Basket Comté[modifier | modifier le code]

L'ascension[modifier | modifier le code]

S'installe alors une campagne de mobilisation aussi bien au niveau de sponsors potentiels qu'au niveau du public, et c'est ainsi qu'en novembre 1989, pour le match contre Saint-Lô, le Palais des Sports accueille plus de 1500 spectateurs... Les Bisontins sont dès lors concernés par l'avenir de leur club, les entrepreneurs également. C'est après un combat acharné que le club sera finalement sauvé. Une nouvelle équipe dirigeante est en place avec en tête de liste André Mulon, les sponsors affluent, le public s'impatiente, le basket va renaître à Besançon avec le Besançon Basket Comté.

Que dire du parcours du club bisontin ? Les chiffres parlent pour eux-mêmes : trois saisons de Nationale 2 avec le doublé Coupe/Championnat pour la saison 1992/1993 (et donc l'accession), deux saisons en Pro B avec l'accession en Pro A grâce à sa victoire en play-offs en 1995, et enfin l'élite, la Pro A, depuis la saison 1995/1996. Une nouvelle étape a été franchie en 1997/1998. Sous l'impulsion d'Erik Lehmann, le BBC termine à la huitième place du Championnat Pro A, se qualifiant ainsi pour la première fois à un play-off. La saison suivante, par voie de conséquence, le BBC participe à sa première coupe européenne, la coupe Korac. En très peu de temps, le Besançon Basket Comté a su rejoindre l'élite du basket français. Restait au club à se maintenir à ce niveau de la compétition et pourquoi pas à franchir encore d'autres paliers.

Entre Pro A et Pro B[modifier | modifier le code]

Mais la saison 2000/2001 met provisoirement un terme à cette fulgurante ascension. Alors que le nouveau palais des sports se fait attendre, le BBC vit une saison noire. Le club voit défiler les américains et ni le limogeage d'Erik Lehmann ni le retour de Tony Farmer ne sauveront le BBC de la relégation.

En mai 2001, à la suite de l'annonce d'une baisse sensible des subventions municipales, André Mulon menace de quitter la présidence du club. Le Conseil Général apporte son écot, le BBC est alors rebaptisé le Besançon Basket Comté Doubs et n'a qu'un seul objectif : rejoindre la Pro A au plus vite.

Après un retour en Pro A difficile et une nouvelle descente en Pro B à la fin de la saison 2003-2004, coup de théâtre ! André Mulon déclare à l'occasion d'une réunion du club affaires, en juin 2004, que le club est en proie à un grave problème de trésorerie. Il annonce sa démission. Thierry Martinez, président de la ligue de Franche-Comté de basket, prend alors le relais. De courte durée puisqu'il laisse sa place quelques semaines plus tard a Hubert Papin, ancien international et chef d'entreprise à la retraite.

En juillet 2005, c'est l'ancien Président du Club Affaires, Jacques Thibault, qui prend la tête du club. Avec l'aide d'André Mulon et d'Erik Lehmann, il met en place une équipe compétitive, dirigée par l'ancien meneur du club, Germain Castano. Le début de saison est marqué par l'inauguration du nouveau Palais des Sports. Les résultats sont à la hauteur de la nouvelle salle et l'équipe est en tête du championnat durant toute la deuxième partie de saison. Le BBCD termine la phase régulière en tête et retrouve la Pro A.

Mais l'équipe n'arrive pas à se maintenir en Pro A lors de la saison 2006/2007 et connait une nouvelle rétrogradation en Pro B. Effectuant un recrutement composé de joueurs aguerris de Pro B, l'équipe est annoncée parmi les favoris du championnat, mais ne parvient pas à trouver le rythme. À l'issue de la 10e journée du championnat, avec un bilan de 4 victoires-6 défaites, les dirigeants décident de changer d'entraîneur, écartant Germain Castano au profit de Sylvain Lautié. L'équipe parvient à se qualifier pour les playoffs en se classant à la 8e place lors du dernier match de la saison régulière, et joue contre Rouen, déjà qualifié en Pro A, lors du quart de finale des play-offs de ProB. Le BBCD gagne 68-87 sur le parquet du SPO Rouen Basket lors du match aller, et remporte le match retour 80-74 et se qualifie donc pour la demi-finale des play-offs de ProB contre Saint-Étienne Basket. L'équipe gagne le match à Saint-Étienne 76-92 et s'incline lors du match retour à Besançon 82-90. Besançon s'impose à St-Étienne 84-82 à l'ultime seconde lors du match d'appui, se qualifiant pour la finale à Paris-Bercy contre Poitiers. Besançon est en tête tout au long du match, finissant avec 9 points d'avance à la mi-temps. Cependant, Poitiers s'accroche, l'écart ne dépassant les 10 points qu'en fin de match. Le BBCD remporte cette finale du championnat de France de ProB 76-63, le deuxième titre de l'histoire après celui de 1995. Le capitaine de l'équipe Antwan Hoard est nommé MVP de la rencontre. Le club retrouve donc la ProA, un an après l'avoir quittée. Il était présidé par Jacques Thibault jusqu'à l'annonce de sa démission le 19 juin 2009. L'intérim à la tête du club est assuré par Benoît Vuillemin.

La saison 2008-2009 débute bien (le club est entrainé par Alain Thinet), avec un bilan équilibré au bout de six journées, mais le club enchaîne des séries de défaites et de nombreux joueurs sont victimes de blessures. Lors du dernier match de la saison, Besançon est encore en course pour le maintien, mais doit absolument s'imposer face à Pau-Orthez, déjà relégué, tandis que Le Havre ne doit pas gagner. Le BBCD bat les Palois, mais les Havrais vont gagner à Hyères-Toulon et Besançon est donc relégué en Pro B, la quatrième relégation du club en huit ans.

La fin[modifier | modifier le code]

Le 19 juin 2009, le président Jacques Thibault annonce sa démission dans la foulée de celle du directeur général du club Olivier Veyrat[1]. Sa démission est officialisée lors du conseil d'administration du club du 24 juin. Le vice-président, Serge Legain, est désigné représentant légal du club auprès des différentes instances. Le club est placé en redressement judiciaire le 27 juillet 2009 avec une période d'observation de six mois par le Tribunal de Grande Instance de Besançon[2]. Le BBCD est autorisé à évoluer en Nationale 1 pour la saison 2009-2010 par la Fédération, le 11 août 2009[3]. Malgré cela, le club est placé en liquidation judiciaire et disparait le 1er septembre 2009[4].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Infrastructures et équipements[modifier | modifier le code]

Supporters[modifier | modifier le code]

  • Club de supporters : les Dahuts
  • Mascotte: vache Toupie n°25

Bilan saison par saison[modifier | modifier le code]

Saison Div. clas. M.J. Vic. Déf. P.M. P.E. Diff. Coupe de France
1987-88 N3 2e -
1988-89 N3 1er -
1989-90 N2 5e 26 -
1990-91 N2 5e 24 14 10 2128 2181 -53 -
1991-92 N2 3e 26 19 7 2329 2110 +219 -
1992-93 N2 1er 26 24 2 2305 2046 +259 Vainqueur *
1993-94 Pro B 6e 34 19 15 2771 - - 1/8
1994-95 Pro B 7e 26 14 12 2189 2218 -29 1/16
1995-96 Pro A 14e 30 9 21 2625 2805 -180 1/8
1996-97 Pro A 12e 30 10 20 2397 2479 -82 1/8
1997-98 Pro A 8e 30 16 14 2149 2213 -64 1/16
1998-99 Pro A 12e 30 9 21 2179 2190 -11 1/16
1999-00 Pro A 11e 30 12 18 2201 2242 -41 1/16
2000-01 Pro A 16e 30 5 25 2116 2580 -464 1/8
2001-02 Pro B 7e 30 16 14 2369 2295 +74 1/16
2002-03 Pro B 2e 30 22 8 2577 2282 +295 1/8
2003-04 Pro A 17e 34 9 25 2553 2894 -341 1/8
2004-05 Pro B 7e 32 19 13 2783 2603 +180 1/8
2005-06 Pro B 1er 34 24 10 2803 2630 +173 1/32
2006-07 Pro A 16e 34 11 23 2361 2755 -394 1/16
2007-08 Pro B 8e 34 18 16 2596 2549 +47 1/16
2008-09 Pro A 15e 30 9 21 2268 2479 -211 1/4

Div = Division; Class. = Classement; Pts = Points; J = Matchs joués; V = Matchs gagnés; D = Matchs perdus; P.M. = Points marqués; P.E. = Points encaissés; Diff. = Différence de points
* : Vainqueur de la Coupe de France amateur

Effectif 2008/2009[modifier | modifier le code]


Nom Taille Poste Naissance Nationalité
4 Eric Schmieder 1m90 Arrière 29/11/1979 Drapeau des États-Unis États-Unis
5 Ahmed Fellah 1m80 Meneur 09/08/1981 Drapeau de la France France
6 Justin Hawkins 2m01 Ailier 18/05/1985 Drapeau des États-Unis États-Unis
7 Simon Darnauzan 1m78 Meneur 04/07/1980 Drapeau de la France France
9 Yamar Diene 2m07 Pivot 01/02/1981 Sénégal Sénégal
10 Raphaël Desroses 1m99 Ailier 18/10/1980 Drapeau de la France France
11 Antwan Hoard 1m99 Intérieur 30/11/1972 Drapeau de la France France
14 John Ford 2m05 Pivot 21/07/1978 Drapeau des États-Unis États-Unis
15 Justin Doellman 2m06 Intérieur 03/02/1985 Drapeau des États-Unis États-Unis
16 Thomas Dubiez 1m95 Arrière 05/05/1980 Drapeau de la France France
17 Julius Hodge 2m01 Ailier 18/11/1983 Drapeau des États-Unis États-Unis

Tommy Gunn a été licencié durant le mois de janvier et a été remplacé par Julius Hodge. Thomas Dubiez a signé un contrat en tant que pigiste médical pour pallier les absences sur blessures de Eric Schmieder et de Ahmed Fellah. Delonte Holland et Adam Waleskowski ont signé un contrat en tant que pigiste médical pour les quatre derniers matchs de la saison en remplacement de Justin Hawkins et Antwan Hoard, blessés pour le reste de la saison.

Présidents[modifier | modifier le code]

  • 1990 - juin 2004 : Drapeau de la France André Mulon
  • Juin 2004 - juillet 2004 : Drapeau de la France Thierry Martinez (intérim)
  • Juillet 2004 - juillet 2005 : Drapeau de la France Hubert Papin
  • Juillet 2005 - 24 juin 2009 : Drapeau de la France Jacques Thibault
  • Juillet - septembre 2009 : Drapeau de la France Serge Legain (intérim)

Entraîneurs successifs[modifier | modifier le code]

Joueurs célèbres ou marquants[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]