Berus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Bérus.

Berus
Blason de Berus
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
État Flag of Saarland.svg Sarre
Ville Überherrn
Arrondissement Sarrelouis
Code postal 66802
Démographie
Population 2 053 hab. (2010)
Densité 174 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 15′ 50″ nord, 6° 41′ 39″ est
Superficie 1 180 ha = 11,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir sur la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Berus

Géolocalisation sur la carte : Sarre

Voir sur la carte administrative de la zone Sarre
City locator 14.svg
Berus
Liens
Site web 82.192.201.34/ueberherrn/index.php?id=207

Berus est un quartier de la ville allemande de Überherrn en Sarre, dans le district de Sarrelouis.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Berus est situé en bordure de la frontière franco-allemande.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Anciennes mentions : Bellus Ramus (1235)[1], Berain ou Beau-Rain[2], Bérus[2].
  • En sarrois : Bäres.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville fait partie du territoire du Westrich.

Elle était avant 1705 une ville et prévôté dont dépendaient une vingtaine de villages, ainsi que l'abbaye et le bourg de Bouzonville. Après 1705, Berus fut réuni à Bouzonville avec les villages qui en dépendaient. Sur le plan religieux, Berus dépendait à la même époque du diocèse de Metz[2].

En 1248, le duc Mathieu II donna Berus et Dalhem à sa femme, la duchesse Catherine, en échange de Guemondes ou Sarguemines, qui était du propre héritage de cette princesse, pour pouvoir en profiter paisiblement après la mort dudit duc[2].

En 1465, Jean, comte de Nassau-Sarrebruck, consentit que le duc de Lorraine reprenne possession du château et de la ville de Berus, engagés au dit duc pour sûreté de la prévôté de Commercy, en lui payant encore six-cents florins[2].

En 1543, le duc Antoine acquit Châtel-sur-Moselle et Bainville-aux-Miroirs de Valentin, comte d'Isembourg, en lui cédant en échange Vaudrevange et Belrain alias Bérus, dans la Lorraine allemande. Ces deux endroits sont rentrés dans le domaine du duc de Lorraine[2]. Détruite par les armées suédoises pendant la guerre de trente-ans,la ville ne fut reconstruite que 45 ans plus tard sept kilomètres en aval.

Commune et chef-lieu de canton du département de la Moselle en 1790, Berus est classé dans le canton de Sarrelouis par l'arrêté consulaire du 29 vendémiaire an X, puis cédé à la Prusse en vertu du traité du 20 novembre 1815[3]. Était ensuite une commune allemande indépendante jusqu'en 1974.

Canton de Bérus[modifier | modifier le code]

Ce canton a existé de 1790 à 1793, il était situé dans le district de Sarrelouis et composé des communes suivantes : Bérus, Berviller, Creutzwald-la-Croix, Dalem, Diesen, Falck, Ham-sous-Varsberg, Hargarten-aux-Mines, Merten, Oberdorff, Porcelette, Rémering, Tromborn, Varsberg et Villing[4].

Héraldique[modifier | modifier le code]

L'ancienne maison de Bérus alias Bérain portait : d'azur, deux, trois lions d'argent, couronnés ; armés et lampassés d'or[2].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Berus sur www.ueberherrn.de
  2. a b c d e f et g Augustin Calmet, Notice de la Lorraine.
  3. Louis Emmanuel de Chastellux, Le territoire du département de la Moselle : Histoire et statistique.
  4. Ernest de Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle.

Lien externe[modifier | modifier le code]