Bertrand Meheut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (août 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Méheut.
Bertrand Meheut
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Bertrand Meheut, né le à Rennes, est une personnalité française du monde des affaires. Il est président du groupe Canal+ de 2003 à 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Michel, chirurgien[1], Bertrand Meheut fait ses études secondaires au collège Roger Vercel, puis au lycée de La Fontaine des Eaux à Dinan. Il est diplômé de l'École des Mines de Nancy (promotion 1972).

Il commence sa carrière à Transpac, filiale rennaise de France Télécom où il travaille 9 ans[2]. Il entre en 1984 chez Rhône-Poulenc, où pendant douze ans il assure différentes fonctions pour finalement être nommé vice-président et directeur général de la branche Europe.

En , il prend la tête d'Isoroy en succédant à Noël Ancian[3], puis il prend en 1996 la vice-présidence de Roullier (groupe agro-alimentaire) dans l'optique de succéder à Daniel Roulier, mais ne restera que deux ans à la suite du constat que cette succession serait trop tardive[2].

Il retourne en 1999 chez Rhône-Poulenc devenu Aventis sur la demande de Jean-René Fourtou[2],[1]. Il prend en la direction d'Aventis CropScience, une des filiales en agrochimie et biotechnologies[4], puis, en , la présidence du groupe[5].

Étranger au monde des médias, ce proche de Jean-René Fourtou (ex-PDG de Vivendi Universal) entre à Canal+ en 2002, succédant à Pierre Lescure[2]. D'abord directeur général, il est nommé président du directoire du groupe en 2003, puis président de Canal+ S.A[6],[7]. Il est également membre du directoire de Vivendi. Durant son mandat, il purge la dette du groupe qui s'élevait à 5 milliards d'euros, acquiert l'exclusivité sur les droits du championnat de France de football, notamment en mettant en 2004, 600 millions d'euros sur la table, soit 1,8 milliard sur trois ans[2]). Il contribue à contrecarrer les tentatives d'absorption par Lagardère et accompagne la fusion avec TPS[8]. Le redressement de Canal+ passe par des mesures de restrictions et de cessions d'actifs : côté employés, par le remplacement des boissons gratuites par des fontaines d'eau et des invitations limitées aux événements[1] ; côté entreprise, avec la revente des filiales étrangères, en Italie, en Espagne et au Benelux de Canal+ Technologies, responsables des décodeurs, de la société de production Expand et de Numéricable[1].

Le , il quitte ses fonctions à la tête de Canal+, où il est remplacé par Jean-Christophe Thiery[9].

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • 5e au championnat de France de Finn (2005)[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Emmanuel Berretta, « L'alchimiste de Canal + », sur Lepoint.fr,‎
  2. a, b, c, d et e Hedwige Chevrillon, « Les sagas du pouvoir : Bertrand Méheut », sur Lsechos.fr,‎
  3. « Bertrand Meheut succède à Noël Ancian à la tête d'Isoroy », sur Lesechos.fr,‎
  4. « CHIMIE L'agrochimie française de nouveau bouleversée », sur Usinenouvelle.com,‎
  5. « Rapport annuel 2001 », sur Sanofi.com,‎
  6. « Bertrand Meheut » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Latribune.fr
  7. Biographie par Vivendi, Vivendi.fr, 20 août 2012
  8. « Bertrand Méheut, patron redresseur en quête de légitimité », sur Strategies.Fr,‎
  9. « Vincent Bolloré et Jean-Christophe Thiery, le nouveau duo à la tête de Canal+ », Les Échos, 3 septembre 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]