Bertrand Defos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bruno Leydet
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Grade militaire

Bertrand Defos[1], de son vrai nom Bruno Paul Marie Joseph Leydet[2], né à Fontainebleau le [3] et mort à Saint-Jean-de-Luz le [4], est un militaire et écrivain français.

Il fut agent du Bureau central de renseignements et d'action (BCRA)[5] pendant la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Defos est issu d'une branche de la famille Leydet et est le fils de Jean Auguste Hippolyte Leydet[6], capitaine d'artillerie[7] mort en 1902[8]. À Reims, il rencontre à l'école Raoul Villain, futur assassin de Jean Jaurès, avec qui il devient proche[9]. Ce qui l'oblige en 1919 de témoigner au procès de l'assassinat de Jaurès[10].

Il devient Lieutenant pendant la Première Guerre mondiale et Capitaine pendant la Seconde[11].

En 1926, il se marie à Londres[12] avec Dorothy Ann Lindsey (1900-1993)[13], descendant d'une famille industrielle riche de Boston[14] et vit entre la France et les États-Unis [15] jusqu'à ce qu'il prenne la nationalité américaine en 1956 avec sa femme et son fils François, lui-même écrivain [16].

En 1938, il contacte Gregorio Marañón l'invitant à tenir une conférence à Londres et lui demande de traduire ses écrits.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il s'engage dans la Résistance [17], est agent du Bureau central de renseignements et d'action (BCRA)[18] et effectue plusieurs voyages au Portugal, en Algérie et aux États-Unis.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Bon temps viendra, Paris, Albin Michel, .
  • La Conférence de Biarritz, Paris, Albin Michel, .
  • La Corde raide, Albin Michel, .
  • Aimer n'est pas si simple, Les Éditions de France, .
  • Les Femmes fidèles, Plon, .
  • Le Drame de Haute Combe (théâtre), Jean Vigneau, .
  • Le Compagnon de route, Paris, Gallimard, .
- « prix Cazes en 1951 » [vidéo], sur ina.fr[19]
  • Simon le superbe, Paris, Gallimard, .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Revue des causes célèbres, 1918.
  • The New England Historical and Genealogical Register, Society, 1931.
  • Roy Temple House, Books Abroad, Volume 9, University of Oklahoma, 1935.
  • Wilson library bulletin, Volume 26, 1951.
  • Bibliographie de la France, Au Cercle de la Librairie, 1951.
  • Books and Pamphlets, Including Serials and Contributions to Periodicals, U.S. Government Printing Office, 1957.
  • Marcel Le Clère L'Assassinat de Jean Jaurès 1969 p. 210.
  • Maurice Garçon, Histoire de la justice sous la IIIe République, Volume 3, A. Fayard, 1957.
  • Foreign Literary Prizes, Romance and Germanic Languages, Bowker, 1980.
  • 'The Mayflower Descendant: Volume 29 1931 (Google livres, 1996).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. data.bnf.fr
  2. La Revue de Paris, Volume 58, Partie 1, Bureau de la Revue de Paris, 1951 [1]
  3. « Document 6E198/192 », Extrait de son acte de naissance,
  4. archinoe.fr
  5. Wacław Lednicki, Reminiscences: The Adventures of a Modern Gil Blas During the Last War, Mouton, 1972, p. 226 : « my good French friend, Bruno Leydet (he settled with his family at St. Jean-de-Luz after the war), who went to the building in which the Polish Agency was formerly located, and learned that the concierge had left long ago for the country... »
  6. Daprès Généanet
  7. Henri Roswag, Historique du 13e régiment d'artillerie, Charles-Lavauzelle, 1891, p. 169-170 : « Du 10 au 13 novembre, la moitié de la section Gastelnau accompagne une reconnaissance offensive dirigée contre le village de Dong-Vé. Le 3 décembre, le sous-lieutenant Risseil est classé à la batterie en remplacement du lieutenant Leydet, promu au grade de capitaine »
  8. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH132/PG/FRDAFAN83_OL1630051v001.htm
  9. François Broche, Jaurès: Paris, le 31 juillet 1914, p. 14 [réf. non conforme]
  10. « Il n'est pas inutile peut-être de dire que M. Bruno Leydet est le jeune littérateur qui avait fait le livre que Villain est allé porter chez je ne sais plus chez quel éditeur et qu'on a cru un instant émaner de lui », Le Procès de l'assassin de Jaurès, p. 369 [réf. non conforme]
  11. « Capitaine, centre de mobilisation no 823, Leydet (Bruno-Paul-Marie-Joseph) », Service historique de la Défense, dossier GR 8YE 12828 LEYDET, Bruno Paul Marie Joseph capitaine infanterie fin service 14/07/1945
  12. The Princes Row Registry Office,London,England : « Name Bruno Leydet Spouse Dorothy Lindsey Birth Fontainebleau France abt 1891 Spouse's Birth Year abt 1898 Spouse's Birth Place Boston, Massachusetts Marriage London, England 15 Jul 1926 Civil London, England »
  13. Findagrave
  14. rmslusitania.info
  15. Son premier voyage remonte à le 191 [2] : « Nom Leydet Bruno, Arrived: 1910 Last place of residence: Reims, France Ship: Adriatic; Leydet Bruno born 1890 — arrived 1924 New York Passenger Lists & Arrivals »
  16. François Guillaume Jean Marie Bruno Leydet 26 août 1927-20 novembre 1956) prabook.com
  17. www.francaislibres.net/liste/fiche.php?index=1111530
  18. Louis Auguste Paul Rougier, Mission secrète à Londres: les accords Pétain-Churchill, Éditions du Cheval ailé, 1948, p. 274-350
  19. Il a pourtant suffi d'un seul tour, cette année, pour faire du sexagénaire Bertrand Defos le vingt et unième lauréat du prix Cazes, fondé par le propriétaire de la brasserie Lipp et doté par lui d'une bourse de cinquante mille francs.

Liens externes[modifier | modifier le code]