Berthe de Puybusque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Berthe de Puybusque
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Berthe de Puybusque née à Muret (Haute-Garonne) le [1], et morte à Saint-Sulpice-sur-Lèze (Haute-Garonne) le [2], est une poétesse et romancière française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Berthe Marie Barthélemine de Puybusque, née au château de Lacombe à Muret (Haute-Garonne) le , a publié ses premières œuvres sous le pseudonyme de Rustica ; couronnée maître ès Jeux Floraux à Toulouse [3], elle a écrit des romans à l'intention des jeunes filles ; ainsi que des poèmes. Elle a collaboré à L'Ouvrier, journal bi-hebdomadaire illustré.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Labeur sans gloire ; Hirt & Cie, 1920
  • Pascalette ; Hirt & Cie, 1923
  • Gina la blonde ; Hirt & Cie, 1929
  • L'équivoque ; Gautier-Languereau., 1926

Bibliographie, dans Généalogie de la famille de Puybusque

  • Leçon des choses, plaquette en vers. Ollendorf, 1894. (sous son pseudonyme Rustica)
  • Les deux robes, roman. Gautier, 1902.
  • La bête hombrée, roman. Perpignan, Latrobe, 1902.
  • L'Angélus sur les champs, poésies, avec préface de M. Charles de Pomairols (L'Âme latine). Toulouse, 1907[5]
  • Marie de Renaud, roman. Gautier, 1910.
  • L'arme du fou, roman. Paris, 1912.
  • Le Rosaire, plaquette de vers, avant-propos de M. Ch. de Pomairols. Besançon, imprimerie de l'Est, 1912
  • Les Lointains s'éclairent, roman. Gautier, 1912[6]
    • Moisson, Idylle ayant obtenu un œillet aux Jeux floraux[7]
    • Éloge de Clémence Isaure prononcé par Berthe de Puybusque, Maître es-Jeux floraux[8]

Postérité[modifier | modifier le code]

Une impasse à Muret porte son nom.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Gérard Walsh, Poètes d’hier et d’aujourd’hui Notice, suivie de Le premier papillon et Peur (du recueil L'angélus sur les champs)

Notes et références[modifier | modifier le code]