Bertha Parker Pallan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bertha Parker Pallan
Image dans Infobox.
Parker, tenant des fléchettes d'atlatl lors d'une expédition au Southwest Museum, Los Angeles, Gypsum Cave, vers 1930
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Bertha Parker
Nationalité
Américaine
Activité
Père
Arthur C. Parker (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
3, Robert Tree Cody
Parentèle
Dark Cloud (en) (grand-père)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Partenaire commercial
Joseph Pallan (m. 192?; div. 1929/30)
James Thurston (m. 1931; mort 1932)
Iron Eyes Cody (m. 1936)

Bertha Pallan Thurston Cody (née Parker ; - ) est une archéologue américaine, assistante en archéologie au Southwest Museum. Elle est la première archéologue amérindienne d'origine abénaquise et sénèque[1],[2].

Enfance[modifier | modifier le code]

Bertha (Yeawas) "Birdie" Parker est née en 1907 dans le comté de Chautauqua, New York . Sa mère, Beulah Tahamont (plus tard Folsom), est actrice[3]. Son père, Arthur C. Parker, est archéologue et le premier président de la Society for American Archaeology[4] . Ses grands-parents maternels sont les acteurs Elijah "Chief Dark Cloud" Tahamont et Margaret (Dove Eye) Camp.

La mère de Bertha Parker divorce son père en 1914 et les frères et soeurs Tahamont (Elijah, Margaret et Beulah) déménagent à Los Angeles pour travailler dans des films hollywoodiens . Bertha Parker et sa mère jouent dans le spectacle «Pocahontas» avec Ringling Bros. et Barnum & Bailey Circus pendant son adolescence[5].

Vie Privée[modifier | modifier le code]

Bertha Parker épouse Joseph Pallan au début des années 1920 et a une fille, Wilma Mae ("Billie") Pallan en 1925[6] . À la fin du mariage, elle déménage au Nevada pour travailler sur un site archéologique pour le Southwest Museum, dirigé par Mark Raymond Harrington. Harrington avait récemment épousé la tante de Bertha, Endeka Parker. En 1930, au cours de l' expédition Gypsum Cave, Bertha rencontre le paléontologue James Thurston et lui épouse après l'expédition en 1931[7] . Cette même année, le couple tombe malade pendant leur travail aux grottes de gypse. Parker tombe malade en raison des grandes quantités de guano des cavernes et Thurston décède subitement d'une crise cardiaque en soulevant un rocher sur place[8],[9] . Cette maladie amène Parker à retourner vivre avec ses parents pendant un certain temps à Los Angeles[10],[11].

Elle est embauchée, d'abord comme secrétaire, puis comme assistante archéologue et ethnologue, pour le Southwest Museum . En 1936, elle épouse l'acteur Espera Oscar de Corti, plus communément connu sous de Iron Eyes Cody[12].

En 1942, sa fille de 17 ans, Billie, meurt d'une blessure accidentelle par balle lorsqu'elle visite la ferme de sa grand-mère Beulah[13]. Parker et Iron Eyes adoptent plus tard deux fils, Robert "Tree" Cody et Arthur William Cody (1952–1996). Parker et Iron Eyes sont des figures centrales dans le succès du Los Angeles Indian Center, un lieu de rassemblement pour les Indiens urbains rélocalisés à Los Angeles[14],[15],[16].Bertha Parker Pallan meurt en 1978. Sa pierre tombale indique simplement «Mme Iron Eyes Cody» [17],[18].

Carrière archéologique[modifier | modifier le code]

Mark Raymond Harrington, son oncle, embauche Parker comme cuisinier du camp et secrétaire d'expédition[19].peu après avoir épousé sa tante Endeka[20]. Elle participe à des fouilles sur le site de Mesa House et d'autres lieux, et Harrington lui enseigne ses méthodes archéologiques sur le terrain. En 1929, elle fait une fouille en solo sur le site pueblo de Scorpion Hill. Les trouvailles ont été exposées au Southwest Museum[21].

Bertha Parker travaille à Gypsum Cave en 1930[22],[23], un site considéré par Harrington comme la plus ancienne preuve de présence humaine en Amérique du Nord pendant le Pléistocène[24].

En tant que secrétaire de l'expédition, Bertha Parker travaille au nettoyage, à la réparation et au catalogage des trouvailles[25]. Elle explore les espaces de la grotte pendant son temps libre et atteint certaines des crevasses les plus inaccessibles. C'est ainsi qu'elle découvre dans la salle 3 le crâne d'une espèce disparue de paresseux terrestre géant, Nothrotherium shastense Sinclair, ainsi que d'anciens outils humains[26]. Harrington note que cette découverte est la plus importante de l'expédition, car elle attire le soutien d'autres institutions, notamment le California Institute of Technology et plus tard la Carnegie Institution de Washington[27].

Au cours de cette expédition, Parker découvre également le site de Corn Creek après avoir vu un os de chameau fossile dépassant d'un lit de lac en érosion[28].

De 1931 à 1941, Bertha travaille comme assistante en archéologie et ethnologie au Southwest Museum. Elle publie un certain nombre d'articles archéologiques et ethnologiques dans la revue du musée, Masterkey, du début des années 1930 aux années 1960. Parmi ces articles, citons "California Indian Baby Cradles", "Kachina Dolls" et plusieurs articles sur la tribu Yurok, dont "Some Yurok Customs and Beliefs".

Bertha Parker Pallan Thurston Cody est l'une des premières archéologues amérindiennes, sans pour autant avoir suivi une formation universitaire[29],[30],[27].

Publications[modifier | modifier le code]

Les éléments suivants sont répertoriés tels qu'ils apparaissent dans une liste compilée par Marge Bruchac[31],[32],[33]. Masterkey est le journal du Southwest Museum. [34]

Publié sous le nom de Bertha Parker Thurston:

  • 1933. «Scorpion Hill». Masterkey. v. VII, p. 171–177.
  • 1933. "Une nuit dans la maison d'un chaman Maidu." Masterkey.v. VII, p. 111–115.
  • 1934. "Comment il est devenu un guérisseur." Masterkey
  • 1935. "Comment un homme-médecine Maidu a perdu son pouvoir; lié à Bertha Parker Thurston par un herboriste indien Maidu." Masterkey. v. IX, p. 28–29.
  • 1936. "Un régal rare lors d'un festin d'homme-médecine Maidu." Masterkey. v. X, p. 16–21.

Publié sous le nom de Bertha Parker Cody:

  • 1939. "Une histoire de sorcellerie racontée par un Indien Tewa du Nouveau-Mexique." Masterkey. v. XIII, p. 188–189.
  • 1939. "Un mythe Maidu de la première mort; par Bertha Parker Cody, tel que raconté par Mandy Wilson de Chico, Californie." Masterkey. v. XIII, p. 144.
  • 1939. "Un mythe Maidu de la création des femmes indiennes; par Bertha Parker Cody, raconté par Mandy Wilson, Indienne Maidu de Chico, Californie. Masterkey. v. XIII, p. 83.
  • 1939. "Poupées Kachina." Masterkey. v. XIII, p. 25–30. [35]
  • 1940. "Imitateurs de l'ours Pomo."Masterkey. 1940. v. XIV, p. 132–137.
  • 1940. "Berceaux pour bébés indiens de Californie."Masterkey. v. XIV, p. 89–96. ( Dépliants du musée du sud -ouest, n ° 12) [36],[37]
  • 1940. Photographie: "Amanda Wilson et sa petite-fille" (Southwest Museum MSS 160: 143: 58) [38]
  • 1941. "Une note sur l'entretien du panier." Masterkey. v. XV, p. 23–24.
  • 1941. "Ornements d'or de l'Equateur." Masterkey.v. XV, p. 87–95.
  • 1942. "Simplement enfilé sur un seul brin." Masterkey. v. XVI, p. 175–176.
  • 1942. "Quelques coutumes et croyances Yurok." Masterkey. v. XVII, pp. 81–87.
  • 1943. "Quelques coutumes et croyances Yurok." Masterkey. v. XVI, p. 157–162.
  • 1955. "Enrique" franchit la ligne de partage. " [Nécrologie]. Masterkey. vol. XXX, p. 102.
  • 1961. "Clarence Arthur Ellsworth [1885-1961]; peintre doué d'Indiens." Masterkey. vol. XXXV, (n ° 1), pp. 75–77.

Publié sous le nom de son interviewée Yurok, Jane Van Stralen:

  • 1941. "Contes Yurok, racontés par Jane Van Stralen à Bertha Parker Cody." Masterkey. v. XV, p. 228–231.
  • 1942. "La danse des barrages de poissons Yurok; racontée par Jane Van Stralen à Bertha Parker Cody." Masterkeye. v. XVI, p. 81–86.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bruchac, « First Female Native American Archaeologist », H-Net Email Listserv,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le 16 octobre 2013) pdf
  2. David L. Browman, Cultural Negotiations: The Role of Women in the Founding of Americanist Archaeology, Lincoln, UNP - Nebraska, , 127–129 p. (ISBN 978-0-8032-4547-1, lire en ligne)
  3. Julian D. Hayden, Field Man: Life as a Desert Archaeologist, University of Arizona Press, (ISBN 9780816529056, lire en ligne)
  4. « SAA Native American Scholarships », Society for American Archaeology
  5. Julian D. Hayden, Field Man: Life as a Desert Archaeologist, University of Arizona Press, (ISBN 9780816529056, lire en ligne), p. 22
  6. https://www.findagrave.com/memorial/76662577/wilma-mae-pallan
  7. « THE CAREER OF JAMES E. THURSTON AND THE EXTINCTION OF THE PROFESSIONAL FIELD COLLECTOR IN NORTH AMERICAN VERTEBRATE PALEONTOLOGY » [archive du ], gsa.confex.com (consulté le 12 septembre 2018)
  8. Margaret M. Bruchac, Savage Kin: Indigenous Informants and American Anthropologists, University of Arizona Press, (ISBN 9780816538300, lire en ligne)
  9. « Southern Nevadans work to save state's historic roots - Las Vegas Sun Newspaper », lasvegassun.com, (consulté le 12 septembre 2018)
  10. Chip Colwell-Chanthaphonh et John Stephen Colwell-Chanthaphonh, Inheriting the Past: The Making of Arthur C Parker and Indigenous Archaeology, University of Arizona Press, (ISBN 9780816526567, lire en ligne), p. 172
  11. « Bertha Parker Pallen Cody – First Native American Archaeologist », alexis-george.com (consulté le 12 septembre 2018)
  12. « Iron Eyes Cody, 94, an Actor And Tearful Anti-Littering Icon »,
  13. « Wilma Mae Pallan », Rootsweb
  14. « Newspaper, California, Los Angeles Indian Center », loc.gov (consulté le 12 septembre 2018)
  15. « About SCIC », Southern California Indian Center, Inc. (consulté le 12 septembre 2018)
  16. Thrush, « Review », Pacific Historical Review, vol. 82, no 3,‎ , p. 451–452 (DOI 10.1525/phr.2013.82.3.451)
  17. « Bertha Alden "Birdie" Parker Cody (1907-1978) -... », www.findagrave.com (consulté le 12 septembre 2018)
  18. « Iron Eyes Cody (1904-1999) - Find A Grave... », www.findagrave.com (consulté le 12 septembre 2018)
  19. Harrington, « Man and Beast in Gypsum Cave », Desert Magazine,‎ , p. 3–5 (lire en ligne[archive du ])
  20. « Margaret M. Bruchac - School for Advanced Research », sarweb.org (consulté le 12 septembre 2018)
  21. 1933. Thurston, Bertha Parker. "Scorpion Hill." Masterkey. v. VII, pp. 171–177.
  22. Harrington, « Man and Beast in Gypsum Cave », Desert Magazine,‎ , p. 3–5 (lire en ligne[archive du ])
  23. « Arthur, Beulah, and Bertha: The Extended Parker Family », lamokaledger.com, (consulté le 12 septembre 2018)
  24. Harrington, « Ashes Found with Sloth Remains », The Science News-Letter, vol. 17, no 478,‎ , p. 365 (DOI 10.2307/3905773, JSTOR 3905773)
  25. « Amanda Wilson and granddaughter », Calisphere (consulté le 12 septembre 2018)
  26. Harrington, « Man and Beast in Gypsum Cave », Desert Magazine,‎ , p. 3–5 (lire en ligne[archive du ])
  27. a et b Bruchac, Margaret M. April 9, 2014. "Breaking Ground in the 1930s: Bertha Parker, First Female Native American Archaeologist." Keynote for the Sixth Annual Regina Herzfeld Flannery Lecture on the Cultural Heritage of Native Americans at Catholic University, Washington, DC.
  28. Kevin Rafferty, Cultural Resources Overview of the Las Vegas Valley, (lire en ligne), p. 19
  29. « Bertha Parker Pallan [Cody] (1907-1978) », Smithsonian Institution (consulté le 20 octobre 2013)
  30. David L. Browman, Cultural Negotiations: The Role of Women in the Founding of Americanist Archaeology, Lincoln, UNP - Nebraska, , 127–129 p. (ISBN 978-0-8032-4547-1, lire en ligne)
  31. Bruchac, « First Female Native American Archaeologist », H-Net Email Listserv,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le 16 octobre 2013) pdf
  32. « Margaret M. Bruchac - School for Advanced Research », sarweb.org (consulté le 12 septembre 2018)
  33. « CUA Anthropology Department Symposia », anthropology.cua.edu (consulté le 12 septembre 2018)
  34. « BIOGRAPHY: Bertha Cody – Native American Archaeology », theheroinecollective.com, (consulté le 12 septembre 2018)
  35. Bertha Parker Cody, « Kachina dolls » [archive du ], UAiR: University of Arizona Institutional Repository, sur archive.org, (consulté le 12 septembre 2018)
  36. Cody, « California Indian Baby Cradles: Southwest Museum Leaflets, No. 12 », sur Amazon, Southwest Museum (consulté le 12 septembre 2018)
  37. « A California Basketry Bibliography », Palomar College (consulté le 12 septembre 2018)
  38. « Amanda Wilson and granddaughter », Calisphere (consulté le 12 septembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]