Berta Scharrer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Scharrer.

Berta Vogel Scharrer, née à Munich le et morte le à New York, est une scientifique et universitaire américaine d'origine allemande. Elle est connue pour ses travaux dans le champ de la neuroendocrinologie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Berta Vogel est la fille de Karl Philip Vogel et Johanna Weiss Vogel, son père est juge, il a été vice-président du tribunal fédéral de Bavière[1]. Elle prépare un doctorat dans le laboratoire de Karl von Frisch, futur co-lauréat du prix Nobel[1], et elle soutient sa thèse en 1930, à l'université de Munich[2]. Elle s'exile avec son mari, Ernst Scharrer, aux États-Unis en 1937, plutôt que de s'inscrire au parti nazi et de prêter serment de loyauté envers Hitler, profitant d'une bourse d'étude Rockfeller à l'université de Chicago d'une année que reçoit Ernst[1],[2]. Son mari et elle obtiennent la nationalité américaine en 1945[1]. Elle est membre fondateur en septembre 1955 puis professeure au Albert Einstein College of Medicine de l'université Yeshiva[3], jusqu'en 1978, puis professeure émérite[2]. Elle meurt le [1].

Recherches[modifier | modifier le code]

Berta Scharrer contribue dans le champ de la neuroimmunologie. Elle est rédactrice en chef adjointe de la revue Advances in Immunology[4].

Hommages et distinctions[modifier | modifier le code]

Scharrer est élue membre de l'Académie américaine des arts et des sciences en 1967[5]. Elle est docteur honoris causa de l'université Harvard en 1982[2]. En 1983, le président Reagan lui décerne la National Medal of Science pour ses travaux sur la neurosécrétion et les neuropeptides[6].

Une blatte est nommée d'après elle, l'Escala scharrerae (en), trouvée en Australie[3]. Elle reçoit la médaille Schleiden (de) de biologie cellulaire de la Léopoldina en 1983 et est membre de l'Académie nationale des sciences[7].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Neuropeptides and immunoregulation (1994) New York City, (ISBN 0-387-57188-4)
  • Functional morphology of neuroendocrine systems : evolutionary and environmental aspects (1995) New York City, (ISBN 0-387-18155-5)
  • Handbuch der mikroskopischen Anatomie des Menschen, Bd. 6., Blutgefäss- und Lymphgefässapparat: Innersekretorische Drüsen T. 5., Die Nebenniere. Neurosekretion (1954)
  • The structure of the ring-gland (Corpus allatum) in normal and lethal larvae of Drosophila melanogaster (1938), Washington, D.C.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Dominick P. Purpura, « Berta V. Scharrer », dans Biographical Memoirs V.74 (1998), The National Academies Press, (ISBN 978-0-309-06086-8, lire en ligne), p. 288-307.
  2. a b c et d Wolfgang Saxon, « Berta Scharrer, 88, Research Scientist And Roach Expert », New York Times,‎ (lire en ligne)
  3. a et b Douglas Martin, « Roach Queen Retires; Expert, 88, Says Goodbye to Subjects », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  4. Elga R. Wasserman, The door in the dream : conversations with eminent women in science, Joseph Henry Press, , 34–35 p. (ISBN 0-309-06568-2, lire en ligne)
  5. « Book of Members, 1780–2010: Chapter S », American Academy of Arts and Sciences (consulté le 22 juillet 2014)
  6. Elga R. Wasserman, The door in the dream : conversations with eminent women in science, Joseph Henry Press, (ISBN 0-309-06568-2, lire en ligne), p. 36
  7. « Schleiden Medal 1983 - Berta Scharrer », Académie allemande des sciences Leopoldina (consulté le 9 mai 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • G. Terry Sharrer, « Scharrer, Berta Vogel (01 December 1906–23 July 1995) », dans American National Biography, (lire en ligne).
  • A. Oksche, « Ernst and Berta Scharrer - Pioneers in Neuroendocrinology », In: H.W. Korf & K.H. Usadel, (dir.) Neuroendocrinology : retrospect and perspectives, Springer, Berlin-Heidelberg, (ISBN 9783642609152)

Liens externes[modifier | modifier le code]