Berta Cáceres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cáceres.
Berta Cáceres
Justice for Berta Cáceres! 3042279.jpg
Fonction
Directrice
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Berta Isabel Cáceres FloresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Berta Cáceres, née le à La Esperanza et morte le dans la même ville, est une militante écologiste hondurienne issue de la communauté lenca.

Elle est surtout connue pour sa défense du fleuve Gualcarque, dans le département de Santa Bárbara[1].

Elle est assassinée à son domicile, après avoir été victime de menaces pendant plusieurs années.

Biographie[modifier | modifier le code]

Berta Cáceres co-fonde en 1993 le Conseil citoyen des organisations des peuples amérindiens du Honduras (es) (COPINH).

À partir de 2006, elle lutte contre le projet de construction du barrage hydroélectrique d'Agua Zarca sur le Rio Gualcarque (en), qui menace de priver d'eau plusieurs centaines d'habitants[2].

La Commission interaméricaine des droits de l'homme inclut "Bertha Cáceres" (sic) sur sa liste des personnes menacées le , lors du coup d'État au Honduras. Le lendemain, la commission prend des mesures de précaution (MC 196-09) en vue de la défendre elle et d'autres militants, lorsqu'elle apprend que des militaires ont encerclé sa maison[3].

Au cours de la campagne contre le barrage, elle fait l'objet avec les autres organisateurs de campagnes d'intimidation de la part des militaires. Lors d'un voyage à Rio Blanco, son véhicule est fouillé et la découverte d'une arme, placée là par les militaires selon elle, entraîne leur détention pendant une nuit[4]. Par la suite, elle est placée sous contrôle judiciaire, avec obligation de se présenter au tribunal une fois par semaine, ce qui l'empêche de voyager librement. L'obligation est levée lorsqu'elle est jugée sans suite en 2014[5].

En avril 2015, elle reçoit le prix Goldman pour l'environnement.

Le , Berta Cáceres est assassinée alors qu'elle rentre chez elle, à La Esperanza[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Cécile Raimbeau, « Qui a tué Berta Cáceres ? : Ruée vers la « houille blanche » en Amérique centrale », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]