Bert Hinkler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bert Hinkler
StateLibQld 1 197751 Bert Hinkler, aviator.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 40 ans)
ItalieVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Armes
Conflit

Herbert Hinkler ( - ), mieux connu sous le nom de Bert Hinkler, fut l'un des pionniers de l'aviation australienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hinkler est né à Bundaberg dans le Queensland, d'un immigrant allemand. Dans sa jeunesse, il a construit des planeurs et a volé au-dessus des plages près de sa ville natale. Il est devenu mécanicien de l'aviateur Arthur Burr Stone (en) qui a donné quelques vols d'exposition à Sydney.

En 1913, Hinkler s'est rendu en Angleterre où il a travaillé pour la Sopwith Aviation Company. Pendant la Première Guerre mondiale, il a servi dans la Royal Naval Air Service en tant que canonnier et observateur en Belgique et en France, pour lequel il a reçu la Distinguished Service Medal (en). En 1918, Hinkler a été affecté à l'escadron no 28 de la RAF avec lesquels il a servi comme pilote en Italie.

Hinkler et son Avro Avian.

Après la guerre, il travaille comme pilote d'essai pour le constructeur d'avions Avro à Southampton. Quand le gouvernement australien a offert 10 000 £ comme récompense pour le premier vol à destination de l'Australie, Hinckler voulu participer au défi mais sa machine s'est écrasé en Europe pendant une tempête.

En 1921, un Avro Baby fut expédié à Sydney. Il était rempli de carburant et le vol sans escale atteignit Bundaberg, dans le Queensland, soit une distance de 1 370 km.

Durant les années 1920, il a participé à de nombreux évènements et marqua plusieurs records de vols sans escale, comme celui d'Angleterre à la Lettonie. Il participa également à la Coupe Schneider.

Il a fait le premier vol en solitaire entre l'Angleterre et l'Australie, au départ de l'Angleterre, le et arrivant à Darwin, le . Cela a réduit le record entre l'Angleterre et l'Australie de 28 jours à un peu moins de 15 jours et demi. L'avion utilisé était un Avro Avian, immatriculé « G-EBOV ». Le vol a été peu suivi au début, mais lorsque Hinkler atteint l'Inde, il suscita alors l'intérêt des médias.

En 1931, il s'est rendu dans un de Havilland Puss Moth (en) du Canada à New York, puis non-stop, à la Jamaïque, sur 2 400 km (1 500 milles), puis vers le Venezuela, la Guyana, le Brésil, puis à travers l'océan Atlantique en Afrique, cette partie du voyage a été fait dans des conditions climatiques très difficile. De l'Afrique de l'Ouest, il s'est envolé pour Londres. Pour cela, il a reçu le Trophée Segrave, le prix Johnston et le trophée Britannia pour le vol le plus méritant de l'année. C'était le premier vol en solo à travers l'océan Atlantique Sud. Il était seulement la deuxième personne à traverser l'Atlantique en solitaire, après Charles Lindbergh.

Le , Hinkler quitta l'aérodrome de Feltham, en Angleterre, dans une tentative de briser le record de vol à l'Australie de 8 jours et 10 heures. Mais son corps a été découvert dans le massif du Pratomagno en Toscane en Italie. Son avion s'était écrasé, sans doute, le . Il a été enterré, avec tous les honneurs militaires sur les ordres de Benito Mussolini, dans le cimetière protestant de Florence. Un monument à sa mémoire a été érigé au Passo Della Vacche dans les Alpes par l'Aéro-Club Aretino.

Un petit morceau de bois, relique de l'un de ses planeurs a été donné à l'astronaute américain Don L. Lind au début de l'année 1986 en signe de reconnaissance pour sa venue à Bundaberg. Lind a, à son tour, donné l'objet à Dick Scobee, qui l'a pris avec lui à bord de Challenger lors de la mission STS-51-L, à l'intérieur d'un petit sac en plastique qu'il a placé dans ses affaires. Le décollage fut une catastrophe, et le sac et le morceau de bois ont été récupérés en mer, puis plus tard, retourné à l'Hinkler Memorial Museum de Bundaberg[1].

Hommages[modifier | modifier le code]

Un petit satellite de Saturne, Hinkler, a été nommé en son honneur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Grantlee Kieza, Bert Hinkler : the most daring man in the world, Sydney, ABC Books division of HarperCollins Publishers,‎ (ISBN 978-0-7333-2920-3, OCLC 783518759, lire en ligne).
  • (en) R. D. Mackenzie, Solo : the Bert Hinkler story, Brisbane, Jacaranda Press,‎ , 144 p. (OCLC 220089716).