Bernardino Honorati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le catholicisme image illustrant un évêque image illustrant italien
image illustrant un cardinal image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant le catholicisme, un évêque italien et un cardinal italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Bernardino Honorati
Image illustrative de l'article Bernardino Honorati
Biographie
Naissance
à Iesi, Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Ordination sacerdotale
Décès (à 83 ans)
à Senigallia
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par Pie VI
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de Ss. Marcellino e Pietro
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Fonctions épiscopales Évêque de Senigallia
Nonce apostolique dans le Grand-duché de Toscane
Nonce apostolique dans la République de Venise
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Bernardino Honorati (né le à Iesi, dans l'actuelle province d'Ancône, dans les Marches[1], alors dans les États pontificaux mort le à Senigallia[2]) est un cardinal italien du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernardino Honorati étudie au collège Nazareno et obtient son doctorat in utroque à la Sapienza[2].

Il exerce plusieurs fonctions au sein de la Curie romaine et est nommé archevêque titulaire (ou in partibus) de Sidé en Asie Mineure[2] en 1760[2]. Il devient nonce apostolique dans le Grand-duché de Toscane et dans la République de Venise[2] en 1766 et secrétaire de la Congrégation des évêques et réguliers en 1775.

Le pape Pie VI le crée cardinal-diacre lors du consistoire du [2]. Il est nommé la même année évêque de Senigallia[1],[2]. Il est alors élevé au rang de cardinal-prêtre avec le titre de Santi Marcellino e Pietro[1]. Il participe au conclave de 1799-1800 à Venise, lors duquel Pie VII est élu pape.

Il a fait rebâtir entre 1787 et 1790 la cathédrale de Senigallia[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (Collectif 1806, p. 22)
  2. a, b, c, d, e, f et g (Regoli 2006, p. 196)
  3. Les cahiers d'histoire de l'art, Numéro 4, 2006, page 62

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]