Bernardino Caballero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bernardino Caballero
Bernardino Caballero.jpg
Fonction
Président du Paraguay
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Ybycuí (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
AsuncionVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique
Grade militaire
Distinction
National Order of Merit (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Juan Bernardino Caballero de Añasco y Melgarejo, né le à Ybycuí (en) et mort le à Asuncion, est un militaire et homme d'État Paraguayen. Il est président de la République de 1880 à 1886 et fondateur du Parti Colorado.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de José Ramón Caballero de Anazco (un descendant de Topa Hualpa par Inca Garcilaso de la Vega) et son épouse Melchora Inés Melgarejo y Gènes.

Il rejoint l'armée paraguayenne encore jeune et combat dans la guerre de la Triple Alliance. Il devient l'assistant du président Francisco Solano López et sa fidélité lui vaut les galons de général.

Après la mort de Juan Bautista Gill en 1877, il contribue à l'élection à la présidence de son ami Cándido Bareiro l'année suivante. Peu de temps après la mort de Barreiro le , il organise un coup d'État et usurpe la présidence pour lui-même, avant de se faire élire en 1882. Il dirige le pays pendant six ans, période pendant laquelle il privatise une grande partie des terres.

Caballero truque l'élection présidentielle de 1886 pour assurer la victoire de son candidat Patricio Escobar. En réponse, ses adversaires fondent le Parti libéral qui s'oppose au Parti Colorado. Caballero maintient son pouvoir en exerçant le commandant de l'armée paraguayenne et porte à la présidence ses propres candidats jusqu'en 1894, date à laquelle Juan Bautista Egusquiza (en) renverse Juan Gualberto González. Caballero participe à un autre coup d'État en 1902 en promouvant Juan Antonio Escurra (en), mais après le renversement de ce dernier par l'armée argentine, les libéraux prennent le pouvoir.

Hommages[modifier | modifier le code]

La ville paraguayenne de General Bernardino Caballero porte son nom.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]