Bernardaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bernardaud
logo de Bernardaud

Création 1863
Dates clés 1900 rachat par Léonard Bernardaud,
1962 Pierre Bernardaud prend la direction de l'entreprise et ouvre à Oradour-sur-Glane un deuxième site de production
Forme juridique SA à directoire
Siège social Limoges
Drapeau de France France
Direction Michel Bernardaud
Activité manufacture de porcelaine
Effectif 330 salariés[1]
Site web www.bernardaud.fr

Chiffre d’affaires 47 M d'euros en 2007[2]

La société Bernardaud est une entreprise familiale qui manufacture de la porcelaine de Limoges, membre du comité Colbert, association de promotion du luxe français. Depuis 2012, le président du directoire de Bernardaud, Michel Bernardaud, est aussi le président du Comité Colbert.

Historique[modifier | modifier le code]

Jusqu’aux années 1990 : trois générations de Bernardaud[modifier | modifier le code]

Léonard : premier Bernardaud dans la porcelaine[modifier | modifier le code]

Dans les années 1890, l’arrière-grand-père de Michel Bernardaud, Léonard Bernardaud, né en 1856, est le collaborateur de Rémi Delinières qui dirige une manufacture de porcelaine, à Limoges ; cette entreprise a été fondée en 1863, et elle était installée à Limoges, dans une rue qui est actuellement l’avenue Albert-Thomas, dans une propriété de plus de 6 000 mètres carrés, où se trouvaient une maison de maître et un parc ; la fabrique R. Delinières et Cie produisait de la porcelaine qui portait la marque (sous émail) suivante : D & C° / FRANCE[3].

En 1895, Léonard Bernardaud devient l’associé de R. Delinières dans la société R. Delinières & Cie [4]; en 1900, la société R. Delinières & Cie est dissoute et elle est remplacée par la nouvelle société L. Bernardaud & Cie ; Léonard Bernardaud développe son entreprise en instaurant un système de vente sans intermédiaires auprès de la clientèle américaine et en installant, en 1911, un bureau à New York ; en 1919, il rachète la propriété qui est dans la rue qui est actuellement l’avenue Albert-Thomas, et, en 1923, l’année de sa mort, il transmet son entreprise à ses deux fils, Jacques Bernardaud, né en 1888, et Michel Bernardaud, grand-père de Michel Bernadaud (né en 1957 et qui porte le même nom que son grand-père), né en 1896[3].

Les frères Jacques et Michel : des années 1920 aux années 1960[modifier | modifier le code]

Sous la direction de Jacques et de Michel (qui décède prématurément en 1949), la manufacture de porcelaine développe ses activités ; des pièces, dans le style Art déco de l’époque, sont présentées dans les grandes expositions internationales, comme à Paris, en 1925, en 1931, en 1937 ; l’entreprise maintient son activité pendant des périodes difficiles, la crise de 1929, la Seconde Guerre mondiale ; après la guerre, des techniques de fabrication moderne sont mises en place, comme, en 1949, un four tunnel fonctionnant au gaz. En 1950, Jacques Bernardaud est seul en place à la tête de l’entreprise, après la disparition, en 1949, de son frère Michel[3].

Les cousins Paul et Pierre : des années 1960 aux années 1990[modifier | modifier le code]

La société Bernardaud continue à se développer grâce à une politique de financement faite d’augmentation de capital et de recours à des emprunts ; en 1962, la direction de la manufacture est confiée au fils de Michel Bernardaud, Pierre Bernardaud, qui est né en 1928 (Paul Bernardaud, fils de Jacques Bernardaud, travaille aux côtés de son cousin). En 1970, Bernardaud rachète la manufacture Vignaud, située rue du Chinchauvaud, à Limoges ; cette acquisition permet d’augmenter la production de porcelaine de manière considérable[3].

En 1923, Michel Bernardaud succède à Léonard. Il construit le premier four tunnel à Limoges en 1949, technologie qui permet une cuisson en continu, améliore la qualité et augmente la production. En 1950, Jacques Bernardaud prend les rènes de l'entreprise et y apporte un souffle artistique certain. Peintre lui-même, il cultive les relations avec les artistes de son temps. Il étoffe de manière spectaculaire les collections de la manufacture. En 1967, l'entreprise fait appel au maître du design industriel Raymond Loewy pour créer le premier service contemporain en porcelaine de Limoges. Elle entre aussi dans l'ère de la communication de masse et lance sa première campagne de spots publicitaires à la télévision. Dans les années 1990, Bernardaud s’internationalise, tout en affirmant son enracinement : l’usine de Limoges est réhabilitée et devient un centre de culture et d’accueil ouvert au public et aux artistes[4].

En 2002, la Fondation d'entreprise Bernardaud est créée par Michel Bernardaud et situé à Limoges. Son rôle est de renouveler le regard porté sur la porcelaine, la réinventer, explorer de nouveaux territoires, revaloriser le savoir-faire de ce métier trop méconnu. La Fondation organise chaque été dans son circuit de visite une exposition autour de la céramique, qu'elle soit ancienne ou contemporaine, de France ou d'ailleurs. Le but étant de montrer aux visiteurs d'autres expressions riches et variées de ce matériau[5].

L'entreprise emploie 330 salariés en 2011. Elle a reçu le label Entreprise du Patrimoine Vivant et un de ses chefs d'atelier a été désigné Meilleur Ouvrier de France.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références