Bernard de Chalvron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bernard de Chalvron
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Ambassadeur de France en République démocratique allemande
-
Représentant permanent de la France à l'Office des Nations unies
-
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Enfant
Autres informations
Lieu de détention
Distinction

Bernard Guillier de Chalvron appelé Bernard de Chalvron, né le [1] à Blois et mort le à Boulogne-Billancourt[2], est un diplomate et un résistant français[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Bernard Guillier de Chalvon est un diplomate[4] de tendance royaliste[4].

Au début du régime de Vichy, il sert comme conseiller politique à l'Algérie française auprès du Maréchal Pétain[5]. Il est ensuite remplacé par Jacques Tiné[5].

En 1942, il rejoint le noyautage des administrations publiques de la Résistance[4]. Après que son fondateur Claude Bourdet eut été arrêté, Chalvron en prend la présidence[4]. Il fournit des copies des rapports des réunions menées par le gouvernement de Vichy à l'ambassade américaine, dont des informations sur le traitement des Juifs[3]. Il est arrêté et déporté au camp de Buchenwald en mai 1944[3],[4]. Il est libéré par les Américains en avril 1945[3].

Il a été décoré de l'ordre de la Francisque[6].

Famille[modifier | modifier le code]

Marié à Solange Massias[7],[8], il est le père de Jean-Guy Guillier de Chalvron (1948-), haut fonctionnaire, inspecteur général de l'Administration[9], et d'Alain de Chalvron (1951-), journaliste politique.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Musée de la résistance en ligne », sur museedelaresistanceenligne.org (consulté le )
  2. « matchID - Moteur de recherche des décès », sur deces.matchid.io (consulté le )
  3. a b c et d Didier Epelbaum, « Itinéraire de Bernard de Chalvron, diplomate et chargé de mission à Vichy. Un anti-Papon. », Libération, 3 avril 1998
  4. a b c d et e Simon Epstein, Un paradoxe français, Paris: Albin Michel, 2008, p. 495 [1]
  5. a et b Jérôme Cotillon, « L'Empire français dans la Révolution nationale : l'exemple de la vision algérienne des entourages du maréchal Pétain (1940-1942) », Outre-mers, 2004, vol. 91, issue 342-342, pp. 42-43
  6. Henry Coston (préf. Philippe Randa), L'Ordre de la Francisque et la Révolution nationale, Paris, Déterna, coll. « Documents pour l'histoire », , 172 p. (ISBN 2-913044-47-6), p. 47 — première édition en 1987.
  7. Who's Who in France, édition 1979-1980, p. 754.
  8. Didier Epelbaum, « Itinéraire de Bernard de Chalvron, diplomate et chargé de mission à Vichy. Un anti-Papon. », sur le site du quotidien Libération, (consulté le ).
  9. Who's Who in France, édition 2013, p. 500.