Bernard Zimmern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zimmern.
Bernard Zimmern
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (87 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Site web

Bernard Zimmern, né le , est un chef d'entreprise et fondateur de think-tanks en France, en particulier de l'iFRAP.

Formation[modifier | modifier le code]

Il est ancien élève de l'École polytechnique (promotion 1949) et de l'ENA (promotion 1955).

Au lycée, Bernard Zimmern est lauréat du concours général de physique et de version latine[réf. nécessaire].

Activité professionnelle[modifier | modifier le code]

Il travaille 6 ans chez Renault, puis 10 ans à la Cegos comme directeur du département Recherche et Développement.

Il fonde et préside les sociétés Omphale et Single Screw Compressor Inc. aux Etats-Unis, qui développent ses inventions de compresseurs rotatifs, pour lesquels il dépose plus de 500 brevets[1].

Activité associative[modifier | modifier le code]

Son expérience américaine lui fait découvrir le rôle des think-tanks dans la société civile et dans l'économie, et il fonde donc en 1985 sur ses fonds propres l'iFRAP, dédié à l'étude des politiques publiques. Il est le président d'honneur de ce think tank reconnu d'utilité publique en 2009, aujourd'hui dirigé par Agnès Verdier-Molinié[2],[3].

C'est l'un des fondateurs de l'association Contribuables associés[4].

Il fonde en 2012 le site « Emploi 2017 », qui publie des articles de chefs d'entreprises luttant contre les obstacles à la création d'entreprises, pour permettre le développement de l'emploi[5].

En 2012 également, il fonde l'IRDEME, l'Institut de recherche pour la démographie des entreprises[6].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Il reçoit en 1999 le « Prix Renaissance de l'économie », attribué par le Cercle Renaissance, présidé par l'économiste Michel de Poncins, pour la fondation de l'iFRAP[7].

Il reçoit en 1977 la médaille d'or de l'Institute of Refrigeration (Londres), qui récompense les contributions les plus remarquables à l'industrie de la réfrigération[8].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Développement de l'entreprise et innovation, Hommes et Techniques, Puteaux, 1969
  • À tout fonctionnaire son chômeur, Odilon media, 1999
  • Les Profiteurs de l'État, Plon, 2001[9]
  • Les Fabricants de chômage, Plon, 2002
  • La Dictature des syndicats : FO, CGT, SUD... nos nouveaux maîtres, Albin Michel, 2003
  • Changer Bercy pour changer la France : les riches sont la solution, pas le problème, Tatamis, 2015

Préfaces[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]