Bernard Ziegler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ziegler.

Bernard Ziegler

Naissance
Boulogne-sur-Seine
Nationalité Française
Pays de résidence France
Profession
Ingénieur et pilote d'essai
Activité principale
Aéronautique
Distinctions
Ascendants

Bernard Ziegler (né le à Boulogne-sur-Seine) est un ingénieur et pilote d'essai français. Il a notamment participé aux premiers vols des Airbus A310, A320 et A340-200.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Henri Ziegler, Bernard naît le à Boulogne-sur-Seine[1]. En 1954 il entre à l'École polytechnique puis entre à l'École de l'air où il devient pilote d'avion à réaction. il participe alors à la guerre d'Algérie. Le , à bord de son F-84F, il est responsable de la chute de trois télécabines de la vallée Blanche, son chasseur sectionnant le câble de traction, six personnes décèdent[2]. Il sera relaxé. En 1961, il poursuit ses études et entre à l'École nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace (SUPAERO) et ensuite à l'École du personnel navigant d'essais et de réception (EPNER) - l'école des pilotes d'essai[1]. Il entre alors au Centre d'essais en vol et devient en 1968 chef pilote d'essai du Dassault Mirage G[1].

Il rejoint Aerospatiale en 1972 lors de la création du Département des essais en vol d’Airbus[3]. Le 28 octobre 1972, Bernard Ziegler réalise son premier vol en tant que pilote d’essai d’Airbus[3]. Il participe ensuite au premier vol de l'Airbus A310 sur lequel il contribue à la refonte du poste de pilotage qui voit la disparition du poste d'ingénieur navigant[1].

Il participe ensuite à l'introduction des commandes de vol électriques sur l'A320 - il s'agit alors du premier appareil civil doté de ce système - et à son premier vol en avril[1].

En octobre 1991, il participe au premier vol de l'A340-200[1]. En juin 1993, il fait partie de l'équipage de l'A340-200 baptisé « World Ranger » qui effectue alors le vol le plus long jamais effectué par un avion civil - il réalise un vol autour du monde avec une seule escale en un peu plus de 48 heures[3].

Il est ensuite nommé au poste de Senior Vice President Engineering d'Airbus, poste qu'il occupe jusqu’en 1997, date de son départ à la retraite[3].

En mars 2006, Bernard Ziegler est mis en examen, avec 5 autres personnes, pour son rôle en tant qu'ingénieur en chef du programme Airbus A320 à la suite de l'ouverture du procès de l'accident du mont Sainte-Odile en 1992[4]. Les conclusions du tribunal le disculpent de toutes les charges de même que ses coaccusés[5].

En juin 2012, il se voit remettre lors du salon aéronautique de Farnborough le Flightglobal Lifetime Achievement Award pour les innovations qu'il a contribué à apporter à l'aviation civile au cours de sa carrière[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) « FARNBOROUGH: Airbus's fly-by-wire pioneer Bernard Ziegler wins Flightglobal Lifetime Achievement Award », Flight International,‎ (consulté le 23 juillet 2012)
  2. (en) « High-Wire Accident », Flight, vol. 160, no 4796,‎ , p. 75 (lire en ligne)
  3. a, b, c, d et e « Bernard Ziegler reçoit le prix ‘Flightglobal Lifetime Achievement Award’ », Airbus.com,‎ (consulté le 23 juillet 2012)
  4. (en) « France prosecutes six over 1992 Air Inter crash », Flight International,‎ (consulté le 23 juillet 2012)
  5. (en) David Learmount, « Defendants acquitted over 1992 Air Inter crash », Flight International,‎ (consulté le 23 juillet 2012)

Lien externe[modifier | modifier le code]