Bernard Ziegler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ziegler.
Bernard Ziegler
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
École polytechnique
École du personnel navigant d'essais et de réception
École nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace (en)
École de l'airVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Conflit
Distinctions
Liste détaillée

Bernard Ziegler, né le à Boulogne-sur-Seine, est un ingénieur et pilote d'essai français. Il a notamment participé aux premiers vols des Airbus A310, A320 et A340-200.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Henri Ziegler, Bernard naît le à Boulogne-sur-Seine[1]. En 1954 il entre à l'École polytechnique puis entre à l'École de l'air où il devient pilote d'avion à réaction. il participe alors à la guerre d'Algérie. Le , à bord de son F-84F, il est responsable de la chute de trois télécabines de la vallée Blanche, son chasseur sectionnant le câble de traction, six personnes décèdent[2]. Il sera relaxé. En 1961, il poursuit ses études et entre à l'École nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace (SUPAERO) et ensuite à l'École du personnel navigant d'essais et de réception (EPNER) - l'école des pilotes d'essai[1]. Il entre alors au Centre d'essais en vol et devient en 1968 chef pilote d'essai du Dassault Mirage G[1].

Il rejoint Aerospatiale en 1972 lors de la création du Département des essais en vol d’Airbus[3]. Le 28 octobre 1972, Bernard Ziegler réalise son premier vol en tant que pilote d’essai d’Airbus[3]. Il participe ensuite au premier vol de l'Airbus A310 sur lequel il contribue à la refonte du poste de pilotage qui voit la disparition du poste d'ingénieur navigant[1].

Il participe ensuite à l'introduction des commandes de vol électriques sur l'A320 - il s'agit alors du premier appareil civil doté de ce système - et à son premier vol en avril[1].

En octobre 1991, il participe au premier vol de l'A340-200[1]. En juin 1993, il fait partie de l'équipage de l'A340-200 baptisé « World Ranger » qui effectue alors le vol le plus long jamais effectué par un avion civil - il réalise un vol autour du monde avec une seule escale en un peu plus de 48 heures[3].

Il est ensuite nommé au poste de Senior Vice President Engineering d'Airbus, poste qu'il occupe jusqu’en 1997, date de son départ à la retraite[3].

En mars 2006, Bernard Ziegler est mis en examen, avec 5 autres personnes, pour son rôle en tant qu'ingénieur en chef du programme Airbus A320 à la suite de l'ouverture du procès de l'accident du mont Sainte-Odile en 1992[4]. Les conclusions du tribunal le disculpent de toutes les charges de même que ses coaccusés[5].

En juin 2012, il se voit remettre lors du salon aéronautique de Farnborough le Flightglobal Lifetime Achievement Award pour les innovations qu'il a contribué à apporter à l'aviation civile au cours de sa carrière[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) « FARNBOROUGH: Airbus's fly-by-wire pioneer Bernard Ziegler wins Flightglobal Lifetime Achievement Award », Flight International,‎ (consulté le 23 juillet 2012)
  2. (en) « High-Wire Accident », Flight, vol. 160, no 4796,‎ , p. 75 (lire en ligne)
  3. a, b, c, d et e « Bernard Ziegler reçoit le prix ‘Flightglobal Lifetime Achievement Award’ », Airbus.com,‎ (consulté le 23 juillet 2012)
  4. (en) « France prosecutes six over 1992 Air Inter crash », Flight International,‎ (consulté le 23 juillet 2012)
  5. (en) David Learmount, « Defendants acquitted over 1992 Air Inter crash », Flight International,‎ (consulté le 23 juillet 2012)
  6. « Monsieur Bernard ZIEGLER », notice sur le site de l'Académie de l'air et de l'espace

Liens externes[modifier | modifier le code]