Bernard Wesphael

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bernard Wesphael.

Bernard Wesphael, né à Waremme le [1], est un homme politique belge de langue française et écologiste de gauche.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Membre fondateur du parti Ecolo en 1980[2], Bernard Wesphael a été élu provincial à partir de 1987, et ensuite député wallon en 1999 dans la circonscription de Liège[3]. Malgré la défaite d'Ecolo et un score personnel décevant[4] il est réélu en 2004. Il est à nouveau réélu en 2009, cette fois avec le meilleur score de sa liste[5], et choisi comme chef de file du groupe Ecolo au Parlement wallon après l'avoir été de manière officieuse depuis 2004[6].

Au sein de son parti, il est souvent décrit comme faisant partie des "fondamentalistes", par opposition aux "réalistes" se voulant plus pragmatiques et favorables à une participation aux gouvernements[7],[8]. Il a notamment été, au cours du premier semestre de l'année 2005, l'un des principaux opposants belges au Traité constitutionnel européen et le seul député wallon à voter contre[9],[10]. Il se prononce également en faveur de la laïcité de l'État, par opposition à la neutralité en vigueur en Belgique[11].

Il se présente en 2003 en compagnie de Paul Lannoye et Ann-Mary Francken à la coprésidence d'Ecolo[7], mais n'obtient que 38,1% des suffrages. Isolé dans son parti[12], il tente à nouveau sa chance en 2012, en duo avec Marie Corman. Sa candidature termine troisième et dernière du scrutin, avec 15 % des votes valables des militants[13]. Il souhaite alors obtenir la présidence du parlement wallon, mais les députés de son parti lui préfèrent Patrick Dupriez[3].

Suite à cet échec, il quitte Ecolo le 26 mars 2012[14]. Il est ensuite courtisé par plusieurs partis politiques dont le Parti du travail de Belgique (PTB). Son attention principale se situe dans les contacts avec le Parti de Gauche, parti politique français de Jean-Luc Mélenchon[15].

Le 20 avril 2012, il annonce qu'il fonde le Mouvement de Gauche qui a comme objectif d'être « résolument l'expression d'une nouvelle gauche démocrate, radicale, écologiste, laïque et citoyenne »[16].

En septembre 2013, alors que les sondages lui donnent à peine un pourcent des suffrages[17], il annonce son intention de quitter le Mouvement de gauche dans lequel il dit ne plus trouver plus la ligne politique qu’il a voulu développer[18], ce qu'il fera effectivement en 2014[19].

Affaire Wesphael[modifier | modifier le code]

Le 1er novembre 2013, soupçonné d'avoir assassiné son épouse, Véronique Pirotton, dans un hôtel d'Ostende, Bernard Wesphael est placé sous mandat d'arrêt par un juge d'instruction de Bruges[20]. Il passe trois jours après son arrestation devant la Chambre du conseil qui décide de le maintenir en détention préventive[21]. Entre-temps, la procureure du Roi de Bruges affirme, sur base du rapport d’autopsie, que Véronique Pirotton est décédée d'une mort violente le 31 octobre[22],[23]. Selon Bernard Wesphael qui a trouvé sa femme inanimée dans la salle de bain, elle s'est suicidée en se plaçant un sac en plastique sur la tête[24].

Une contre-expertise, demandée et présentée à la presse par la défense en avril 2014, indique qu'une cause possible de la mort est l'intoxication mortelle due aux médicaments associés à l'alcool, tout en indiquant que l'asphyxie accidentelle, suicidaire ou volontaire, sont également des causes plausibles[25]. La détention de Bernard Wesphael est cependant prolongée le 15 avril 2014[26].

Le fait que sa qualité d'élu ait influé ses maintiens en détention suscite le débat en Belgique, même si la détention provisoire a été maintenue après un examen demandé à la suite de la perte de ses mandats électifs[27],[28],[29].

Le 26 août 2014, la chambre des mises en accusation de Gand libère sous conditions Bernard Wesphael[30].

Le 15 septembre 2016, débute le procès pour meurtre devant la cour d’assises du Hainaut à Mons. Au cours de ce procès, qui fait l'objet d'un grand suivi médiatique[31] est évoquée la thèse d'une dispute qui a mal tourné[32]. Le 6 octobre 2016, il est acquitté au bénéfice du doute[33].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

  • conseiller provincial de Liège (1988-1999)
  • député wallon (1999-2014)
    • chef de groupe Ecolo au Parlement wallon (1999-2012)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sauver l'Europe, oser dire non à la constitution, Luc Pire, 2005
  • Une Wallonie verte. Le défi énergétique, source d'emplois durables et de solidarité, Etopia, 2009
  • Changez tout, Couleurs Livres, 2011
  • Assassin, Now Future Editions, 2016 (ISBN 2960180402)[34]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Bernard Wesphael » sur le site internet d'Ecolo
  2. lesoir.be, « Qui est Bernard Wesphael? » (consulté le 15 septembre 2016)
  3. a et b « Les vies brisées de Bernard Wesphael », (consulté le 15 septembre 2016)
  4. lesoir.be, « Province de Liège - Analyse des résultats dans les trois arrondissements avec Pierre Verjans (ULg) », (consulté le 15 septembre 2016)
  5. « Elections 2009 - Parlement wallon - Votes Nominatifs Circonscription de Liège », sur elections2009.belgium.be (consulté le 15 septembre 2016)
  6. « Parlement wallon: Wesphael, chef de groupe Ecolo », sur www.dhnet.be (consulté le 15 septembre 2016)
  7. a et b Pierre-François Lovens, « Lauriers verts pour le trio Javaux », sur www.lalibre.be (consulté le 15 septembre 2016)
  8. Partis - Bernard Wesphael et Paul Lannoye, rejoints par Ann-Mary Francken, restent candidats à la direction Il y aura bien un duel à Ecolo, « lesoir.be », (consulté le 15 septembre 2016)
  9. Vincent Rocour, « Wesphael crée son parti », sur www.lalibre.be (consulté le 15 septembre 2016)
  10. « ECOLO Groupe local de Liège - Un Non qui sauvera l' Europe ( Bernard Wesphael ) », sur www.liege.ecolo.be (consulté le 15 septembre 2016)
  11. lesoir.be, « Ecolo : Wesphael et Corman veulent « revitaliser la démocratie » » (consulté le 15 septembre 2016)
  12. M.Bu., « Bernard Wesphael seul contre tous chez Ecolo », sur www.lalibre.be (consulté le 15 septembre 2016)
  13. « Deleuze/Hoyos, honorablement », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne)
  14. « Cette fois c'est décidé, Bernard Wesphael quitte Ecolo », (consulté le 15 septembre 2016)
  15. Belga, « Mélenchon et le PTB s'intéressent à Bernard Wesphael », sur www.lalibre.be (consulté le 15 septembre 2016)
  16. Pierre Bouillon, « Bernard Wesphael lance son « mouvement de gauche » », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  17. Belga, « Bernard Wesphael envisage de quitter le Mouvement de Gauche », sur www.lalibre.be (consulté le 15 septembre 2016)
  18. « Bernard Wesphael envisage de quitter le Mouvement de Gauche », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  19. Belga, « Bernard Wesphael quitte le Mouvement de gauche », sur www.lalibre.be (consulté le 15 septembre 2016)
  20. « Exclusif: Bernard Wesphael soupçonné d'avoir tué son épouse dans leur chambre d'hôtel à Ostende: « C'était un suicide », se défend-il », La Meuse,‎ (lire en ligne)
  21. « Détention prolongée pour un élu belge soupçonné de meurtre »,
  22. lesoir.be, « Inculpation de Bernard Wesphael: une dispute aurait éclaté dans le couple (vidéos) »
  23. « Mort de Véronique Pirotton: un coup, mais pas seulement »,
  24. Jacques Pradel, Charlotte Meritan, « L'affaire Bernard Wesphael », sur rtl.fr,
  25. « Affaire Wesphael: la contre-expertise met en évidence le mélange "alcool-médicament" », RTBF info,‎ (lire en ligne)
  26. « Chambre des mises de Gand: Bernard Wesphael reste en prison », RTBF info,‎ (lire en ligne)
  27. « Wesphael: le président du Parlement wallon interpelle la justice », RTBF info,‎ (lire en ligne)
  28. « Des personnalités plaident pour la libération de Bernard Wesphael », RTBF info,‎ (lire en ligne)
  29. « Dossier Wesphael: la détention préventive en débat à la Cité Miroir », RTBF info,‎ (lire en ligne)
  30. « Bernard Wesphael hors de prison, "une immense satisfaction" pour Mayence », La Libre Belgique, 26 et 27 août 2014
  31. lesoir.be, « Bernard Wesphael «soulagé» que le procès commence »
  32. « Procès Bernard Wesphael - Les images confortent la famille Pirotton dans la thèse d'une dispute qui a mal tourné », sur rtl.be, .
  33. « Le verdict est tombé: Bernard Wesphael est acquitté du meurtre de sa femme, Véronique Pirotton », sur sudinfo.be, .
  34. « Assassin - Collectif - Babelio », sur www.babelio.com (consulté le 19 octobre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]