Bernard Vera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bernard Vera
Illustration.
Fonctions
Sénateur de l’Essonne

(7 ans et 4 jours)

(1 an, 3 mois et 6 jours)
Groupe politique CRC
Prédécesseur Jean-Vincent Placé
Successeur Jean-Vincent Placé
Maire de Briis-sous-Forges

(15 ans, 9 mois et 7 jours)
Élection 11 mars 2001
Réélection 9 mars 2008
23 mars 2014
Prédécesseur Bernard Roz
Successeur Emmanuel Dassa
Président de la CC du pays de Limours
En fonction depuis le
(1 an et 27 jours)
Prédécesseur Jean-Raymond Hugonet
Biographie
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Villefranche-de-Rouergue (Aveyron)
Nationalité Française
Parti politique PCF
Profession Professeur d’éducation physique et sportive

Bernard Vera, né le à Villefranche-de-Rouergue, est un homme politique français. Membre du Parti communiste français, il a été sénateur de l’Essonne et maire de Briis-sous-Forges. Il préside depuis novembre 2017 la communauté de communes du pays de Limours.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Bernard Vera est né le à Villefranche-de-Rouergue.

Il exerce la profession de professeur d’éducation physique et sportive dans la vie civile[1],[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Bernard Vera est élu maire de Briis-sous-Forges en 2001[3].

En 2007, il apporte son parrainage à la candidate communiste Marie-George Buffet dans le cadre de l’élection présidentielle[4],[5].

En 2009, il se présente au poste de conseiller général du canton de Limours dans le cadre d’une élection partielle. Il arrive en troisième position au terme du premier tour, en septembre 2009, sans possibilité de se maintenir au deuxième tour avec 19,6 % des suffrages[6].

Lors des élections sénatoriales de 2011 dans l'Essonne, il est troisième sur la liste d’union de la gauche qui n’emporte que deux sièges[7]. Mais le remaniement du 11 février 2016 lui permet de retrouver son siège[8], étant le suivant de liste de Jean-Vincent Placé.

A la suite des élections sénatoriales de 2017 dans l'Essonne, il devient en novembre 2017 président de la communauté de communes du pays de Limours[9], son prédécesseur, Jean-Raymond Hugonet ayant été élu sénateur de l'Essonne et ayant dû démissionner de l'ensemble de ses fonctions exécutives locales en raison de la législation limitant le cumul des mandats en France.

Synthèse des fonctions politiques[modifier | modifier le code]

Mandats nationaux[modifier | modifier le code]

  • Sénateur de l’Essonne
Le , il devient sénateur de l’Essonne, en troisième position sur la liste PS-PCF menée par Jean-Luc Mélenchon, qui emporte trois des cinq sièges à pourvoir face à une droite divisée[10]. Au sein du Groupe communiste, républicain, citoyen et des sénateurs du Parti de gauche il est membre de la commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la nation au Sénat, il est également rapporteur pour les journaux officiels[11].
Il perd son siège lors du renouvellement de 2011, mais redevient sénateur à la suite de l'entrée au gouvernement de Jean-Vincent Placé, le 11 février 2016. Tête d'une liste divers gauche, il n'est pas réélu lors des élections sénatoriales de 2017 dans l'Essonne.

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

  • Maire de Briis-sous-Forges
Il a été élu maire de Briis-sous-Forges lors des élections municipales françaises de 2001, réélu en 2008 et 2014, fonction dont il a démissionné en décembre 2016[12]. A cette date, Emmanuel Dassa a été élu maire de Briis-sous-Forges.
Bernard Véra était de 2014[13] à 2017 vice-président de la communauté de communes du pays de Limours, année où il en devient président[9].
  • Syndicat intercommunal d’hydraulique et d’assainissement de la région de Limours (SIHA)
Il préside depuis 2001 le syndicat intercommunal d’hydraulique et d’assainissement de la région de Limours (SIHA)[14].
  • Syndicat intercommunal d'hydraulique et d'assainissement de la région de Limours (SIHAL)
En 2017[15], il est à la tête de ce syndicat créé en 1974 destiné principalement à maîtriser les risques d'inondations, et qu'il préside depuis au moins 2011[Quand ?]

Fonctions partisanes[modifier | modifier le code]

Membre du Parti communiste français depuis 1967, il a appartenu à la direction des Pionniers de France (ex Union des Vaillants et Vaillantes), organisation de jeunesse proche du PCF, à partir du début des années 1970[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche personnelle sur le site du Sénat. Consulté le 25 septembre 2018.
  2. Fiche personnelle sur le Who's who. Consulté le 27 septembre 2009.
  3. Sébastien Morelli, « Après quinze ans de mandat, Bernard Vera s'en va : Sans surprise, Emmanuel Dassa, jusqu'alors adjoint aux affaires scolaires et à la culture, lui succède », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne).
  4. Liste des parrains par département et candidats sur le site parrains2007.free.fr Consulté le 30 juillet 2010.
  5. Liste des citoyens ayant présenté les candidats à l'élection du Président de la République au JO du 24 mars 2007 sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 30 juillet 2010.
  6. « Essonne : la droite en tête de la cantonale partielle de Limours », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne).
  7. Résultats de l'élection sénatoriale de 2011 dans l'Essonne sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 25 septembre 2011.
  8. « Remaniement : le maire (PCF) Bernard Vera va redevenir sénateur », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne) « « C'est une très bonne nouvelle, confie-t-il. C'est un juste retour des choses. » L'élu communiste estime qu'en 2011, sans la candidature dissidente de Michel Berson (exclu du PS malgré son élection), il aurait été réélu au poste qu'il occupait depuis septembre 2004. « En 2011, j'étais candidat sur une liste où, pour la première fois, toute la gauche était rassemblée, rappelle Bernard Vera. Une liste de division a empêché ma réélection. Aujourd'hui, mon retour au Sénat n'est que justice ».
  9. a et b N. C., « Benard Vera prend la tête du Pays de Limours », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne) « Bernard Vera (PCF), jusque-là premier vice-président chargé du développement économique et de l’aménagement du territoire, a été élu au second tour avec 18 voix face à François Frontera, maire (SE) de Saint-Jean-de-Beauregard, qui a obtenu 15 voix ».
  10. « La gauche s'impose aux élections », Le Parisien, édition Essonne, 27 septembre 2004
  11. Fiche personnelle sur le site officiel du Sénat. Consulté le 27 septembre 2009.
  12. Cécile Chevallier, « Bernard Vera, le maire de Briis-sous-Forges, « passe le relais », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne).
  13. « Procès-verbal du conseil communautaire - séance du 28 avril 2014 » [PDF], Conseil communautaire, sur http://www.cc-paysdelimours.fr (consulté le 1er octobre 2017).
  14. « SI assainissement des communes de Pecqueuse, Limours, Forges-les-Bains, Briis-sous-Forges (SIA) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur, (consulté le 12 novembre 2017).
  15. « SI d'hydraulique et d'assainissement de la région de Limours (SIHAL) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur, (consulté le 12 novembre 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]