Bernard Taillefer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bernard Ier de Besalú
Image dans Infobox.
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Activité
NobleVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Ermengarda d'Empúries (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Toda, countess of Besalú (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Guillaume Ier de Besalú
Wilfried de Besalú (d)
Constance de Besalú (d)
Adélaïde de Besalú (d)
Garsinde de Besalú (d) (?)Voir et modifier les données sur Wikidata

Bernard Ier de Besalú (Bernat I de Besalú en catalan), dit Bernard Taillefer (Bernat Tallaferro en catalan) (né vers 970 - mort en Provence en 1020), fils d'Oliba Cabreta et d'Ermengarde d'Empuries, fut comte de Besalú (988-1020) et de Ripoll entre 1003 et 1020. Outre le comté de Besalú, Bernat domine la vicomté de Fenouillèdes et le Vallespir.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernard est un fils du comte Oliba II dit « Cabreta » et de son épouse Ermengarde d'Empúries, fille de Gausbert d'Empúries, comte de Roussillon et d'Empúries.

Il a trois frères et une sœur : Guifred (v. 970-1050), Oliva (971-1046), Adélaide (?-1024) et Berenguer (?-1003) (futur évêque d'Elne). Il a également une demi-sœur illégitime, Ingilberga (976-1049), fille d'Oliba II et d'Ingilberga, épouse d'Ermemi, viguier de Besora. Elle deviendra la dernière abbesse du monastère de Sant Joan de les Abadesses[1].

Il est marié en 992 à Tota ou Toda de Gascogne, fille de Guillaume Sanche, comte de Gascogne 961-996. Sa mère Ermengarde exerce la régence sur Bernard jusqu'à sa mort en 994. En 1003 il hérite de son frère le comté de Ripoll.

En 1006 il remporte, avec les autres comtes catalans, la bataille de Torà contre le Califat de Cordoue.

Il obtient une bulle du pape Serge IV en 1011 pour l'abbaye de Saint-Pierre de Fenouillet, qu'il fonde peut-être quelques années plus tôt.

En 1017, il obtient du pape Benoît VIII la création de l'éphémère évêché de Besalu, qui comprenait tous les territoires sous la suzeraineté du comte, au détriment de plusieurs autres dont le puissant archevêché de Narbonne. Il fut attribué à son fils Guifré ou Wilfried, aussi évêque de Carcassonne, mais il disparut sans le soutien comtal dès 1020.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]