Bernard Romanens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Romanens (homonymie).
Bernard Romanens
Naissance
Marsens
Décès
Villarimboud
Activité principale Armailli, fromager
Activités annexes Chanteur

Bernard Romanens, né en 1947 à Marsens et mort le à Villarimboud, est un armailli, fromager et chanteur suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernard Romanens est le fils de Robert Romanens et d'Hélène Chollet-Romanens. Il est l'aîné de six garçons, et ses frères ont pour prénom, Jean-Marie, José, Claude, Daniel et Francis[1],[2].

Armailli et fromager de profession, membre du Chœur des armaillis de la Gruyère, il se fait connaître lors de la Fête des vignerons de Vevey en 1977 où il interprète le Ranz des vaches, un chant traditionnel. Il devient alors la représentation personnifiée du paysan suisse d'alpage, de la poya, et, à ce titre, est invité pour plusieurs tournées en particulier aux États-Unis d'Amérique en 1976 et en République populaire de Chine en 1980. Il enregistre également plusieurs albums de chants traditionnels[3].

Costume de l'armailli tel que le portait Roger Cochard pour chanter la Lyoba (le Ranz des vaches) à la fête des vignerons en 1955 exposé au musée de la Confrérie des vignerons de Vevey. Le costume de Bernard Romanens en 1977 était bleu avec des liserés et des bas rouges.

Un matin de 1984, il est retrouvé mort dans sa chambre. À ce jour, les causes de son décès ne sont pas éclaircies.

Selon Michel Gremaud, ancien rédacteur en chef de La Gruyère, « Bernard Romanens, sans forfanterie, incarnait le pays. Identifié non à une chanson, mais à un rite, il était devenu le maître de l’incantation, le prêtre. Pas d’autre explication à la ferveur quasi religieuse qui entoure le personnage. » [4]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Adieu à...Bernard Romanens, Éditions "Mon Village" Vulliens, 120 pages, 1984. Collection Visages et coutumes de ce pays[5]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Romanens dans Geneanet
  2. Portrait : La mère de Bernard Romanens, Hélène Romanens, L'illustré (pages 76-78-79), 18 janvier 1978
  3. Vox Alpina, « CD de folklore et musique suisse » (consulté le 4 novembre 2007)
  4. Michel Gremaud, La Gruyère, Mars en tous sens/un journal aux villages [de Marsens], n° 38, été 2010, p. 29.
  5. Adieu à...Bernard Romanens, 24 heures (Suisse) (page 26), 14 septembre 1984