Bernard Richter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bernard Richter
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Conjoint
Autres informations
Tessiture

Bernard Richter est un ténor suisse. Formé à l'école de l'Opéra-Studio à Bienne, finaliste au Concours international de Paris (2001), il est présent sur les scènes helvétiques (Bienne, Neuchâtel, Lucerne) et internationales (Leipzig, Dublin, Eisenstadt, Paris).

Carrière[modifier | modifier le code]

Bernard Richter commence ses études de chant lyrique à Neuchâtel avec Yves Senn. De 1996 à 1998, il est membre de l’Opéra Studio Suisse de Bienne. Il fait ses débuts professionnels à l’Opéra de Bienne, ainsi que sur les scènes de Neuchâtel et Lucerne. Finaliste du Concours international de Paris en 2001, il est engagé par l’Opéra de Leipzig durant une saison et y interprète notamment son premier Tamino dans La flûte enchantée.

Il commence une carrière internationale en concert et oratorio et sur les scènes lyriques. Son répertoire est large, et il y interprète plus de 25 rôles: Don Ottavio (Don Giovanni), Rosillon (La veuve joyeuse), Fenton (Les Joyeuses Commères de Windsor), Alfred (La chauve-souris), Almaviva (Le Barbier de Séville), Ernesto (Don Pasquale), Lindbergh (Le vol de Lindbergh), le Marquis de Châteauneuf (Tsar und Zimmermann), Regista (Un Re in ascolto de Berio), le Baron Kronthal (Der Wildschütz), le jeune batelier (Tristan und Isolde), Walther von der Vogelweide (Tannhäuser).

En concert, il interprète notamment Francesco (Benvenuto Cellini) au Gewandhaus de Leipzig sous la direction de Fabio Luisi. Il est également Ferrando (Cosi Fan Tutte) à l’Opéra de Bâle puis Tamino (La flûte enchantée) à l’Opéra de Dublin. Il débute en Autriche dans le cadre du prestigieux Haydn Festival à Eisenstadt où il interprète le Comte Errico (La Vera Costanza) sous la direction d’Adam Fischer, puis il reprend Tamino à l’Opéra de Klagenfurt. Il fait ses débuts parisiens en 2004 au Théâtre du Châtelet dans les rôles de Pâris (La belle Hélène) puis Fritz (La grande duchesse) sous la direction de Marc Minkowski et mis en scène de Laurent Pelly.

En 2005, le Festival de Salzbourg l’engage pour chanter Guidobaldo dans Die Gezeichneten de Franz Schreker sous la direction de Kent Nagano et une mise en scène de Nikolaus Lehnhoff. Cette même année, il effectue une tournée de concerts à Salzbourg et en Espagne avec les musiciens du Louvre et Marc Minkowski dans le rôle-titre Acis (Acis et Galatée). On a aussi pu l’entendre dans le rôle-titre Lucio Silla (Lucio Silla) pour ses débuts avec l’Opéra de Zürich. En 2006, il chante dans la Messe du couronnement à Bologne sous la direction de Sir Neville Marriner puis fait ses débuts à l’Opéra de Paris au Palais Garnier dans le rôle de Thespis (Platée). Il chante sous la direction de Nikolaus Harnoncourt au Styriarte Festival de Graz dans les Scènes de Faust, interprétant Ariel et Pater Estaticus, puis il est Hylas à l’Opéra Bastille de Paris dans Les Troyens mis en scène par Wernicke et dirigé par Sylvain Cambreling. Durant la saison 2007-2008, on a pu l’entendre au Théâtre de Fribourg dans le rôle-titre de Idoménée, à Neuchâtel et Vevey dans Faust (Mefistofeles), Brighella (Ariane à Naxos) au Grand Théâtre de Genève sous la direction de Jeffrey Tate, puis Clotarco (Armida) au Festival de Salzbourg sous la direction d’Ivor Bolton. En 2019 il va chanter encore le rôle d' Idoménée au theâtre de la Scala à Milan.

Rôles[modifier | modifier le code]

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]