Bernard Pierre Wolff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wolff.
Bernard Pierre Wolff
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
New YorkVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Bernard Pierre Wolff (né le à Connerré[1] et mort le (à 54 ans) à New York) est un photographe français.

Ses photographies ont été publiées dans diverses publications[2], parmi lesquelles le New York Times, Herald Tribune, Modern Photography, Zoom, Photo, Photo Magazine.

Auteur de plusieurs livres de photographies, on se souvient de ses photos prises au cimetière monumental de Staglieno, à Gênes, utilisées par le groupe new wave anglais Joy Division pour l'album Closer (1980) et pour le single Love Will Tear Us Apart.

Biographie[modifier | modifier le code]

Photographe connu pour ses images en noir et blanc, Bernard Pierre Wolff a également travaillé dans le domaine du cinéma et du graphisme. Alors qu'il était l'assistant d'Henri Langlois à la Cinémathèque française, il a quitté Paris en 1958 pour s'installer à New York. Dans la Big Apple, il s'est spécialisé dans la photographie de paysage, de portrait, et de scènes de rue captées avec son Leica, s'inscrivant dans la lignée d'un Robert Frank.

Il a effectué de nombreux voyages en Afrique, en Égypte, en Amérique du Sud et en Inde et a travaillé pour l'ONU et l'Unicef.

Bernard Pierre Wolff a présenté son travail lors d'expositions à New York et Paris (à la Galerie Agathe Gaillard), ainsi qu'au Portugal, en Espagne, et en Italie. En 1978 - année où il a commencé à prendre des photos dans les cimetières (s'intéressant aux monuments funéraires réalisés par des sculpteurs célèbres) - il a publié son premier livre intitulé Friends and Friends of Friends.

En 1980, il est retourné en Inde pour une série d'images qui sera publiée dans son deuxième livre, En Inde, paru en 1982. Le troisième livre - New York Macadam - a été publié l'année suivante.

Atteint par le sida, il revient à New York pour terminer un livre de photographies en couleurs, mais il y meurt prématurément le .

À Paris, une exposition a été organisée en hommage à sa mémoire un an après sa mort à l'Espace photographique de Paris Audiovisuel au Forum des Halles, préfiguration de la future Maison européenne de la photographie, qui a donné le nom de Bernard Pierre Wolff à son auditorium. Celle-ci organise à son tour une exposition en 2017 et publie un catalogue des oeuvres présentées.

Publications[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopædia Universalis, « BERNARD-PIERRE WOLFF », sur Encyclopædia Universalis (consulté le 24 juillet 2017)
  2. Source: Enkiri.com
  3. Présentation de l'exposition sur le site de la Maison européenne de la photographie

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]