Bernard Ollier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bernard Ollier
Bernard Ollier.jpg
Bernard Ollier devant son mur peint, performance chez Achenbusch.
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Activités

Bernard Ollier, né le à Clermont-Ferrand, est un artiste et écrivain français. Il vit et travaille à Roquepine dans le Gers.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études : khâgne au lycée Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, faculté de Clermont-Ferrand, Institut d'Art et d'archéologie (Paris IV), École normale Claude Bernard (Paris).

Sa formation universitaire (lettres et arts plastiques) le conduit à la carrière d'enseignant et à celle de directeur de l'école des Beaux-arts de Reims.

Il obtient l'agrégation d'Arts pastiques, puis soutient sa Thèse de doctorat en philosophie sous la direction de Claude Gagean, (Strasbourg 2).

L'intitulé de sa thèse Textes-peintures : Réflexions sur une pratique picturale par l'intermédiaire d'une pratique de l'écriture. Formes et fonctions substitutives. Modèles explicatifs[1], dénote une pratique  caractérisée par d'incessants croisements entre art et littérature.

Les travaux résultant de cette pratique sont poursuivis pendant plusieurs décennies à l'écart de toute manifestation publique. Ils commencent à être montrés à partir des années 2000, notamment à la Galerie la Réserve d'AREA (Paris) et aux musées d'Abbeville, des Beaux-Arts de Rouen, puis au musée des Arts décoratifs (Paris) dans la bibliothèque Jules Maciet.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Principales séries d'œuvres

1969 - Circa 2005. Dessins à la mine de plomb qui recouvrent la surface du papier sans laisser le moindre blanc. Titre : « Épreuves du rien ».

1990... Textes brefs destinés à remplacer, restituer, inventorier et authentifier des œuvres disparues puis l'ensemble des œuvres. Titre : « Épreuves d'équivalence ».

Circa 1995... Inventaire général des œuvres. Les pages qui répertorient les œuvres (description sommaire et référencement) sont traitées comme des monochromes gris : les pavés de textes qui les composent sont totalement justifiés, sans alinéas et sans espaces entre les mots.

Circa 1995... Dessins au pinceau ou à la plume consistant à remplir systématiquement le blanc des pages laissé par l'écriture des manuscrits et notes de travail. Titre : « Épreuves d'oubli. »

2011... Scénarios permettant la réalisations d'œuvres, essentiellement photographiques. Titre : « œuvres potentielles ». (78 scénarios ont ainsi été actualisés par le personnel de la Bibliothèque du musée des Arts décoratifs (Paris).

2014... Livres-expositions. Collection de livres d'artiste qui développent les séries et sous-séries de l'Inventaire. Titre : « Édition de l'Épreuve[2]. » aux Éditions particulières.

2016... « Œuvres inexistantes », « Œuvres absentes ». Un exemple significatif de ce travail est l'exposition de 1066 emplacements numérotés sur les murs du château de (Vicq-sur-Breuilh.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Voir / Riov, livre d'artiste, Éditions area, 2004
  • Index, romans à reconstituer, Éditions area, 2006
  • Tentative pour représenter l'oubli des pensées, livre d'artiste, Éditions area, 2007
  • Manuscrit ou Les Mains du vieux Maître, livre d'artiste, Éditions Jean-Pierre Huguet, 2010
  • Exposition d’une lecture / Lecture d’une exposition, Édition(s) Particulière(s), 2014
  • Pages 7 et 8, Édition(s) Particulière(s), 2015
  • Livre d’ennui / Équivalent d’une exposition, Édition(s) Particulière(s), 2016
  • Représentation d’une lecture du Livre d’Ennui, Édition(s) Particulière(s), 2016
  • L’Atelier du peintre / Roman d’une exposition disparue, Édition(s) Particulière(s), 2016
  • Archives disparues / Reconstitution illusoire, Édition(s) Particulière(s), 2016
  • Indices / Enquête sur la mort d’un artiste, Édition(s) Particulière(s), 2016
  • Œuvres supposées du vieux Maître, Édition(s) Particulière(s), 2017
  • Bernard Ollier exagère la Tour Eiffel[3], Pierre Mainard[4], 2018
  • Humans / Animals, Édition(s) Particulière(s), 2018
  • Œuvres inexistantes / une exposition, Édition(s) Particulière(s), 2018

Monographie, entretiens, presses[modifier | modifier le code]

  • Dossier Bernard Ollier, revue Verso, n° 51, pp. 3-15, octobre-décembre 2008.
  • Ombres heureuses, monographie illustrée, coédition Éditions Area et Musée de Rouen, 224 p., 2008 : La Preuve d'existence Jean-Marie Delassus (entretien) ; Fugues en gris Gérard-Georges Lemaire; L'Absence, mode infinitif Alin Avila ; La Texture de l'oubli Laurent Salomé.
  • Les gris éloquents de Bernard Ollier : Giorgio Podestà, Les Lettres françaises, (5 juillet 2008).
  • Bernard Ollier le regard des ombres, entretien avec Léa Bismuth et Jacques Henric, Art Press, n° 376, pp. 58-62, mars 2011

Principales expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • 2005 : Voir, galerie La Réserve, Paris, (décembre 2005).
  • 2005 : Voir, musée Boucher-de-Perthes d'Abbeville, collégiale Saint-Vulfran, école d’Art (14 mai - 18 septembre 2005)[5].
  • 2008 : Ombres heureuses, musée des Beaux-Arts de Rouen (16 mai - 31 août 2008)[6],[7],[8].
  • 2008 : Constantes : 1978 - 2008, galerie La Réserve, Paris (10 juin - 30 juillet 2008).
  • 2011 : Extension du domaine Maciet, musée des Arts décoratifs (Paris), bibliothèque Jules Maciet (17 mars - 14 mais 2011)[9].
  • 2014 : Exposition d'une lecture, Lecture d'une exposition, Médiathèque Pablo-Neruda de Malakoff (29 octobre - 15 novembre 2014).
  • 2017 : Humans / Animals, Le Vieux Château, Vicq-sur-Breuilh (juillet 2017).
  • 2019 : Exposition d'un livre invisible, chez Yvon Lambert, Paris (juin 2019).

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

Collections publiques[modifier | modifier le code]

  • Musée des Beaux-Arts de Rouen : deux dessins sans titre : 290 x 220 cm. Installation pérenne intitulée Simone Velasquez, double stèle « encadrant » le Démocrite de Velasquez
  • Médiathèque Pablo Neruda, Malakoff : Mur peint.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Détail thèse »
  2. Cf infra : les 9 premiers livres aux Édition(s) particulière(s).
  3. « Bernard Ollier exagère la Tour Eiffel », sur Pierre Mainard Editions (consulté le 17 janvier 2019)
  4. Laurine Rousselet, « Éditions Pierre Mainard, la passion du toucher - L'Actualité Nouvelle-Aquitaine — science et culture, innovation », sur L'Actualité Nouvelle-Aquitaine — science et culture, innovation, (consulté le 17 janvier 2019)
  5. « Bernard Ollier Voir », sur artaujourdhui.info, (consulté le 17 décembre 2018).
  6. « Bernard Ollier - Ombres heureuses », sur lejournaldesarts.fr, .
  7. « Le noir selon Bernard Ollier », sur humanite.fr, (consulté le 17 décembre 2018).
  8. « Bernard Ollier », sur mbarouen.fr.
  9. « Bernard Ollier, extension du domaine Maciet », sur madparis.fr.
  10. « V. Skoda et B. Ollier exposent leurs œuvres en lien avec les travaux du philosophe », sur lamontagne.fr, (consulté le 3 janvier 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]