Bernard Muna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Muna (homonymie).
Bernard Muna
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Procureur
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Bernard Acho Muna
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Bernard Acho Muna, souvent surnommé Ben Muna (né le à Ngyen-Mbo au Cameroun et mort le à Yaoundé au Cameroun)[1], est un avocat, magistrat et homme politique camerounais, ancien procureur du Tribunal pénal international pour le Rwanda (1997-2002) et ancien candidat à l'élection présidentielle camerounaise de 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernard Muna est le fils de Salomon Tandeng Muna, artisan de l'unité nationale, et le frère de Akere Muna, fondateur de Transparency International Cameroun et de Ama Tutu Muna, qui fut ministre de la culture au Cameroun de 2007 à 2015.

Bernard Muna a mené campagne pour l'élection présidentielle camerounaise de 2011, comme candidat d'opposition contre Paul Biya et son régime, et pour le compte de l'Alliance des Forces Progressistes. À cette occasion Bernard Muna propose une nouvelle constitution, et le rattrapage du retard pris en matière de développement par la lutte contre la corruption[2]. Plusieurs analyses internationales relèvent le dynamisme de sa candidature, et pour la première fois, le fait qu'un candidat fasse usage d'internet par le biais d'un site officiel et des réseaux sociaux, en utilisant des moyens basés en France pour des raisons de sécurité, afin de publier son programme et son actualité[3],[4]. Ce qui amène certains journalistes à en parler comme de « la première campagne du XXIe siècle en Afrique »[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Yolande Tankeu, « CAMEROUN :: Nécrologie : L'ancien bâtonnier Bernard Muna est mort :: CAMEROON », sur camer.be, (consulté le 6 octobre 2019)
  2. Programme 2011 sur le site officiel
  3. « Comment Internet change(ra) l'Afrique », sur seneweb.com, 26 septembre 2011
  4. Jeune Afrique du 29 août 2011
  5. « Internet and social networks allow even African politicians to use standard modern communcations, as did Bernard Muna who led the first 21st century campaign in Africa last year in his native Cameroon », David Amanor, BBC Focus on Africa (radio), 1er mars 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]