Bernard II de Comminges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bernard de Comminges.
Bernard II de Comminges
Titre de noblesse
Comte de Comminges
entre et
Prédécesseur
Successeur
Bernard III de Comminges (d)
Biographie
Décès
Entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activité
FeudataireVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Fratrie
Bernard III de Comminges (d)
Bernarde de Comminges (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Bernard II de Comminges (mort entre 1149/1150 et 1153) a été brièvement comte de Comminges (après 1145-avant 1153) au milieu du XIIe siècle.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Bernard II est le fils aîné de Bernard Ier, comte de Comminges et de son épouse Dias, héritière de Muret et de Samatan[1]. Il succède à son père à la tête du comté après sa mort, survenue après 1145[1].

En 1149-1150, il fait don à la jeune abbaye cistercienne de Bonnefont des terres de Quérillac, Brogal et La Rue[2].

Il meurt sans doute jeune et sans postérité, puisque son frère Dodon (Bernard III)[3] porte le titre de comte dès 1153[1].

Bernard II est le premier membre connu de la famille comtale de Comminges à être inhumé à l'abbaye de Bonnefont; trois autres comtes vont plus tard y avoir leur sépulture : Bernard V (†1241), Bernard VI († avant 1300) et Bernard VII (†1312)[4],[5].

Références et notes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Higounet, Le Comté de Comminges : De ses origines à son annexion à la Couronne, Saint-Gaudens, L'Adret, , 2e éd. (1re éd. 1949) (ISBN 2904458050).
  • Charles Higounet et Charles Samaran (éditeurs), Recueil des actes de l'abbaye cistercienne de Bonnefont en Comminges, Paris, Bibliothèque Nationale, coll. « Documents inédits sur l'histoire de France / série in 8° » (no 8), , 330 p. (lire en ligne).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Higounet 1984, p. 31.
  2. Higounet et Samaran 1970, p. 27 et 57, no 19.
  3. Dodon, qui adopte le prénom de Bernard en devenant comte, est connu des généalogistes et historiens sous le nom de Bernard III.
  4. Higounet 1984, p. 203.
  5. Higounet et Samaran 1970, p. 25 et note 1.