Bernard Ebbers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bernard Ebbers
Bernard Ebbers.jpg
Bernard Ebbers en 2001.
Fonction
Président-directeur général (en)
WorldCom
jusqu'au
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
BrookhavenVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
BernieVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
Condamné pour
Fraude boursière (en) (), faux aveux ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Condamnation

Bernard John Ebbers, dit Bernie Ebbers, né le à Edmonton (Alberta) et mort le [1] à Brookhaven au Mississippi[2], est un homme d'affaires canadien naturalisé américain. Il est le fondateur et l'ancien PDG du groupe WorldCom (2e opérateur mondial des télécommunications).

Il fut condamné pour la faillite de la société à 25 ans de prison aux États-Unis. C'est la plus grande faillite de l'histoire des États-Unis avec 41 milliards de dettes alors qu'il avait déclaré 11 milliards de revenus totalement fictifs en plus d'erreurs comptables.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans la famille d'un vendeur ambulant, Bernard Ebbers est le deuxième de cinq enfants. Il est né à Edmonton en Alberta et sa famille a également vécu en Californie et au Nouveau-Mexique pendant son enfance, avant de retourner à Edmonton. Après le lycée, Ebbers fréquente brièvement l'Université de l'Alberta et le Calvin College avant de s'inscrire au Mississippi College. Entre les écoles, il travaille comme laitier et videur. Pendant ses études au Mississippi College, Ebbers gagne un ballon de basketBourse d'études[pas clair]. Une blessure avant sa saison senior l'empêche de jouer sa dernière année. Au lieu de jouer, il est nommé entraîneur de l'équipe universitaire junior.

Il meurt le 2 février 2020 à l'âge de 78 ans.

Famille[modifier | modifier le code]

En 1968, Bernard Ebbers épouse Linda Pigott et le couple élève trois filles. Il demande le divorce en juillet 1997 et épouse sa deuxième femme, Kristie Webb, au printemps 1999. Elle demande le divorce le 16 avril 2008, moins de deux ans après son entrée en prison.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Convicted former WorldCom CEO Ebbers dead at 78 », sur reuters.com
  2. (en) Katharine Q. Seelye et Daniel Victor, « Bernard J. Ebbers, WorldCom Chief Jailed in Fraud, Dies at 78 », sur The New York Times, (consulté le 3 février 2020)

Article de presse[modifier | modifier le code]