Bernard Doray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bernard Doray
Portrait de Bernard Doray
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata (77 ans)
Hautes-AlpesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité Française
Thématique
Profession Psychiatre et psychanalysteVoir et modifier les données sur Wikidata

Bernard Doray, né à Sisteron le 3 août 1945[1] et décédé le 3 juin 2021 à Ivry-sur-Seine, est un psychiatre français, psychanalyste formé à l’anthropologie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970, il a participé activement au courant désaliéniste [Quoi ?] de la psychiatrie, avec Lucien Bonnafé et Tony Lainé. Il a notamment fondé avec Gilles-Rolland Manuel l’association Le Cheval Bleu, association culturelle qui a relayé en France l’esprit de la révolution psychiatrique engagée en Italie par Franco Basaglia.

Marxiste, il a participé à la Commission de réforme de la psychiatrie mise en place par le ministre communiste de la santé Jack Ralite en 1982.

À partir d’une mission de recherche permanente du ministère de la santé (1982-1995), il a notamment œuvré au rapprochement de la psychanalyse avec les sciences sociales. Dans ce cadre et à partir de recherches personnelles menées notamment avec Yves Clot, il a été l’un des fondateurs de la psychopathologie du travail en France.

Il a créé en 1995 le Cedrate (actuellement : Centre de recherches et d’actions sur les traumatismes et l’exclusion) où il consacre l’essentiel de ses recherches, avec Concepcion Doray, au déploiement du concept de resymbolisation : dans le champ de la clinique issue de la psychanalyse, et plus généralement dans les domaines des actes de la culture : notamment là où des sujets et des groupes sont en péril de néantisation de leur condition d’humain.

Bernard et Concepcion Doray animent un séminaire de recherche sur la resymbolisation, qui se tient depuis de nombreuses années à la Maison des sciences de l'homme de Paris. Ils ont réalisé des films de recherche dans de nombreux pays et dans de nombreuses situations de crise, et ils ont rendu compte de leur travail dans des ouvrages et des articles.

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Le taylorisme, une folie rationnelle ?, Dunod, 1981.
  • Avec Michèle Bertrand : Psychanalyse et sciences sociales, la Découverte, 1989.
  • Toxicomanies et lien social en Afrique : les inter-dits de la modernité., l'Harmattan, 1994.
  • L’inhumanitaire ou le cannibalisme guerrier à l’ère néolibérale, la Dispute, 2000.
  • La dignité. Les debouts de l’utopie, la Dispute, 2006.
  • Psychopathologie du travail : de la resymbolisation, Éres, 2011.

Références[modifier | modifier le code]