Bernard Chevallier (équitation)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bernard Chevallier et Chevallier.
Bernard Chevallier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
OrsennesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Discipline sportive

Bernard Chevallier, né le 4 octobre 1912 à Chartres et mort le 6 avril 1997 à Orsennes, est un cavalier français, membre de l'équipe de France de concours complet.

Il est médaillé d'or en individuel aux Jeux olympiques d'été de 1948 se tenant à Londres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Militaire né à Chartres, Bernard Chevallier est le premier sportif eurélien et longtemps le seul à décrocher une médaille olympique[E 1]. Lors de l'épreuve de concours complet des Jeux olympiques d'été de 1948, le capitaine Chevallier voit son cheval habituel Mars 8 se blesser[E 1]. Il doit donc monter Aiglonne avec qui il termine 7e du dressage. Le couple remporte ensuite le cross-country avant de réussir un sans-faute au saut d'obstacles[E 1].

Il termine sa carrière au grade de général[E 1].

Autres titres[modifier | modifier le code]

  • Prix du Rhône et de l'Arve, lors du concours hippique international de Genève, en mars 1938 sur Gros-Jean[1].
  • Prix des Vainqueurs, lors du concours hippique international de Pologne (Varsovie), en juin 1938 sur Gros-Jean (en présence des équipes de Pologne, d'Allemagne, de Belgique, de Roumanie et de Turquie)[2].
    • 2e du Prix des Armées Étrangères, le 3 juin 1938, toujours à Varsovie sur Gros-Jean[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Figaro, 27 mars 1938, p.8.
  2. L'Ouest-Éclair, 20 juin 1938, p.7.
  3. L'Ouest-Éclair, 5 juin 1938, p.11.

Ouvrage de référence[modifier | modifier le code]

  • Gérald Massé & Romain Léger, Les exploits des sportifs d'Eure-et-Loir : 1965-2015, Dreux, Antipodes, , 336 p. (ISBN 978-2-9553628-0-8)