Bernard Anton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bernard Anton
Bernard Anton (2002).jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
Nationalité
Activité
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ben et Anton.

Bernard Anton PhD, dit Ben (né le ), est un poète, slameur, thérapeute et professeur québécois. Il vit dans cette province canadienne depuis sa jeunesse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a entrepris tôt à Montréal des études en art dramatique, en littérature, en pédagogie, en sciences des religions et en relation d'aide (hynothérapie avancée, C. ht). Sa thèse de doctorat[1] est une relecture anthropologique de la dimension curative du pardon. Il préconise une approche humaniste et holistique de cette démarche thérapeutique : le Biopardon MD, qui englobe un processus transpersonnel de mieux-être. Ce concept psycho-spirito-thérapeutique, mis à l'épreuve depuis plus de 20 ans, propose un processus de libération intégrale des blessures. L'aspect théorique et pratique de cette technique d'intervention est élaboré en détail dans son essai qui porte le même titre.

Publications et Mentions[modifier | modifier le code]

Bernard Anton a publié près de cinquante livres chez différents éditeurs québécois, européens et aux États-Unis (Louise Courteau, Trois, Humanitas, l’Harmattan, Marcel Broquet, Guérin). Son œuvre poétique a été saluée par de grands poètes et critiques comme Gaston Miron, Jean Royer, Jean Éthier-Bais, Réginald Hamel, etc. Elle a mérité des honneurs et des prix dans différents concours au Québec (ÉFA...) et en France (Europoésie, UNICEF...).

Il a été invité comme juré dans différents Concours et Programmes d'attribution de Bourses de Création littéraire dont celui du Conseil des Arts du Canada. Il préside le Prix des Écrivains Francophones d'Amérique (édition 2016, poésie).

Son essai, Plaidoyer pour la Terre et les Vivants, propose un agir socio-environnemental écoresponsable. Ce livre a reçu la Mention d'Excellence au Salon du Livre de Montréal (concours EFA 2009). Le dernier chapitre de cet ouvrage a fait l'objet d'une traduction vers l'anglais et a été publié aux États-Unis sous le titre Living Earth (2011).

Ses écrits (poèmes, contes, slams, essais...) témoignent d'une vive prise de conscience et sagesse. Ils prônent, malgré les désordres, voire désastres, une relation harmonieuse avec soi, l'autre et l'univers. Un regard lumineux, scrutateur est posé sur les événements relus au-delà de leur signification première.

Recréation de la langue[modifier | modifier le code]

Sa langue claire, dynamique, parfois surréaliste, parfois symbolique donne à découvrir des réalités autres. Il saisit avec des images limpides la poésie et l'émotion cachées derrière les choses et les mots.

Ses réflexions réveillent l'âme et font sortir le langage de sa stagnation. Il ajoute beaucoup de fraîcheur à la poésie d'aujourd'hui. Ses textes figurent dans différentes anthologies et plusieurs recueils collectifs, et ajoutent lumière et beauté à la beauté du monde.

Implication dans la communauté[modifier | modifier le code]

Très impliqué dans la vie culturelle des Laurentides au début des années 2000, il a fondé Les Ami(e)s du Conte et de la Poésie des Laurentides (ACPL) et organise le premier Festival du Conte des Pays-d'en-Haut en 2004 dans le but de promouvoir la langue française, ainsi que l'amour du conte et de la poésie.

Il publie, cette même année, un livre d'art Laurentïdes, suivi de Automnales, recueil de haïkus accompagné d'une centaine de ses photographies des Laurentides.

Il est impliqué dans plusieurs mouvements verts et humanitaires.

Ses thèmes[modifier | modifier le code]

Ses thèmes de prédilection sont : la nature, l'amour, la mort, la joie de vivre, l'art de vivre, le bien-être, la spiritualité naturelle, la justice sociale, la paix, le pardon.

La qualité de vie des êtres humains monopolise ses intérêts et ses recherches. Penseur humaniste de grande qualité, il ne cesse, d'œuvre en œuvre, d'en appeler à un vivre ensemble harmonieux et convivial.

Le Biopardon MD[modifier | modifier le code]

Le concept de Biopardon MD (marque déposée) qu'il a créé et élaboré met en relief la possibilité d'une rémission de l'organisme grâce à une démarche authentique et plénière de pardon.

Le sens du pardon est élargi ici jusqu'à inclure, en ces temps de postmodernité, le Biopardon MD, c'est-à-dire le pardon biologique qui, avec justesse, met en valeur la dimension thérapeutique et illustre bien ses éventuelles retombées psychophysiologiques.

Le Biopardon MD, vécu comme expérience transpersonnelle dépassant les frontières de l'être, permettrait de surmonter et d'éliminer les blessures de l'âme, puis en guise de prévention, selon l'interptétation psychosomatique, empêcherait l'état général de la santé de se détériorer.

Plusieurs chercheurs scientifiques, notamment en psycho-neuro-immunologie (Jung, Simonton, Selye, Siegel, Pennebaker, Clinique Mayo...), ainsi que plusieurs traditions spirituelles entérinent une telle théorie. Chemin de croissance, démarche de transformation et de recréation, le Biopardon MD restitue au pardon sa portée thérapeutique.

L'intervention au niveau psychoaffectif et/ou psychospirituel du Biopardon MD (tout en gardant sauve la prescription de médications et tout suivi médical) pourrait contribuer à soulager la personne entière. Le cercle vicieux du ressentiment pourrait alors être interrompu et l'évolution de la maladie inversée.

Le sujet impliqué dans une telle démarche peut sortir du chaos de ses blessures et retrouver un certain mieux-être personnel et collectif.

Le slam[modifier | modifier le code]

Le genre slam fascine ce poète à cause de sa parole libre, engagée et de la performance publique. Ses quatre recueils de slam poétique, Slams de l'âme (2008), Slams polygames (2010), Délires de macadam (2013) et Désordres et survivances (2014) traitent de l'amour, de la mort, de la paix, de l'environnement, du bien-être, de la justice sociale.

Près de cent quinze vidéoclips de ses slams sont diffusés sur Youtube où sa chaîne a enregistré plus de deux millions de visionnements. Sa discographie compte cinq albums : Slams de l'âme, Slams polygames, Délires de macadam, Cent celsius et Clas-slam.

Œuvres (Quelques titres)[modifier | modifier le code]

Poésie
  • Fêlures d’un temps I (1987)
  • Fêlures d’un temps II (1988, préface de Gaston Miron)
  • Pochette bernard anton.jpg
    Fragments arbitraires (1989)
  • Les anémones (1991)
  • À une absence (1992, préface de Jean Ethier-Blais)
  • Écroulement de la terre et des vivants (1994)
  • Sublimes élévations (1995)
  • Celle dont le Cœur est faîte d’Amour (1996)
  • Du côté de l’infini (2003)
  • Laurentïdes suivi de Automnales (2004, avec des photos de l’auteur sur les Laurentides)
  • Beauté perforée (2007)
  • Tango rouge (2010)
Poème dramatique
  • Ombres de ruines (1993)
Conte
  • Mémoires de ciels et de vents (2005)
Slam
  • Slams de l’Âme (2008, livre-CD)
  • Slams polygames (2010, livre-CD, Préface de Pierre Cadieu)
  • Délires de macadam (2013)
  • Désordres et survivances (2014)
Essai
  • Plaidoyer pour la Terre et les Vivants (2009)
  • Living Earth (2011)
  • Extase cosmique (2012, préface de Georges Hélal)
  • Osez le Biopardon MD (2016, préface de Dre Sylvie Morin)
Manuels pédagogiques
  • Seize Cahiers d'apprentissage de la grammaire française (2010-2012)
Discographie
  • Slams de l'âme (CD intégré au livre), 2008
  • Slams polygames (CD intégré au livre), 2010
  • Délires de macadam (disponible en ligne, iTunes), 2013
  • Cent Celsius (disponible en ligne, iTunes), 2014
  • Clas-slam (disponible en ligne, iTunes), 2015
Vidéoclips
  • Près de 115 vidéoclips de Bernard Anton (Ben) sur Youtube. (Le poète interprète ses textes accompagné de musique originale.)

Références critiques[modifier | modifier le code]

  • Le Devoir, « Connaissez-vous ces nouveaux poètes ? » Jean Royer, le 13 février 1988.
  • Nos livres, « Poésie de Bernard Anton », Louise de Gonzague, volume 19, no 3, avril 1988.
  • Anthologie des écrivains lavallois d’aujourd’hui, 1988.
  • Introduction à la poésie québécoise, Jean Royer, éd. Leméac, 1989.
  • La poésie au Québec, éd. Les Écrits des Forges, article de Donald Alarie, 1989.
  • Le littéraire de Laval, Hélène Naccache, 1990.
  • Estuaire, « Professions de froid », Lucie Joubert, printemps 1990, No 56.
  • Estuaire, automne 1992, No 65-66.
  • Brèves littéraires, Hiver 1992, volume 7, numéro 1 et 2.
  • Lettres québécoises, no 80, hiver 1995.
  • Dictionnaire des poètes d’ici, M.-A. Guérin et Réginald Hamel, éd. Guérin, 2001.
  • « The drama of survival : staging postraumatic plays…» Jane Moss, dans Recherches théâtrales du Canada/Theatre research in Canada, volume 22, No 2, Fall/Automne 2001.
  • Le Devoir, « Sur la mer, la beauté » Hugues Corriveau, le 16 décembre 2007.
  • Le Devoir, « Hommage à Cesaria », Bernard Anton, le 20 décembre 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Université de Montréal, 2005, voir son livre Osez le Biopardon MD.

Liens externes[modifier | modifier le code]