Bernard-Marie Dupont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dupont.
Bernard-Marie Dupont
Description de cette image, également commentée ci-après
Bernard-Marie Dupont
Naissance (60 ans)[1]
Arras (Pas de Calais)
Pays de résidence Drapeau de la France France
Diplôme
Docteur en Droit
Docteur en médecine
Docteur en génétique
Docteur en philosophie
Habilité à diriger des recherches
Profession
Avocat au Barreau d'Arras, professeur de philosophie, médecin universitaire

Bernard-Marie Dupont, né le [1], est Avocat au Barreau d'Arras, professeur de philosophie, spécialisé dans l’éthique médicale, connu pour ses prises de position en faveur du développement des soins palliatifs. Il fut également médecin spécialiste, universitaire, au Royaume-Uni et au Canada.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est docteur en médecine, docteur en génétique, docteur en philosophie, docteur habilité à diriger des recherches (HDR, université de Paris XI-Orsay)

En juillet 2014, il a soutenu avec succès son Doctorat en Droit privé et Sciences criminelles. Sa thèse avait pour titre : Euthanasie et suicide médicalement assisté : le droit français peut-il et doit-il évoluer ?

Il plaide pour le maintien de l'interdit de la légalisation de l'euthanasie.

À Venise, il est directeur du conseil scientifique l’Académie internationale des Sciences de l’environnement, dont le président est Adolfo Pérez Esquivel, Prix Nobel de la Paix.

Après avoir exercé une dizaine d’années au Royaume-Uni, comme médecin et comme chercheur, Bernard-Marie Dupont a été professeur au centre hospitalo-universitaire et à la Faculté de Médecine de l’Université Laval (Ville de Québec, Canada)[2].

En France, habilité à diriger des recherches (HDR), il enseigne également la philosophie des sciences, la bioéthique, et l’histoire de la philosophie à l’Espace éthique de l’Assistance publique - Hôpitaux de Paris[3] (AP-HP), université Paris XI-Orsay, équipe d’accueil 1610, «  Études sur les sciences et les techniques, département de recherche en éthique ».

Il enseigne les soins palliatifs à la faculté de médecine de Rennes.

Il a été de 2000 à 2006 membre du Comité d’éthique de l’INSERM. Il a fondé et dirigé pendant onze années Medethic, entreprise de conseil, d’audit et d’expertise bioéthique. Il a créé en janvier 2013, à Londres, la société Ethics, Law and Science Associates Ltd (ELSA), qui poursuit au niveau international la réflexion entreprise en France sur les valeurs du soin, et tente de rapprocher des cultures scientifiques et juridiques différentes. Il s'intéresse particulièrement à la confrontation, dans le droit de la santé, entre le droit civiliste français et le droit de tradition common law.

Il préside plusieurs comités d’éthique, dont celui des hôpitaux de Saint-Malo, Cancale et Dinan[4] et celui de la clinique Saint-Roch de Cambrai et il est membre du comité de rédaction de la revue Médécine palliative.

En 2013, il est président de l'Institut européen d'éthique de la santé à Bruxelles et membre du conseil scientifique du forum européen de bioéthique à Bruxelles[5].

Il participe à des discussions grand public sur les questions éthiques contre la médicalisation outrancière de la vie, surtout de la fin de la vie, prenant position pour le développement des soins palliatifs et contre la légalisation de l'euthanasie[6].

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Image, philosophie et médecine, le corps en regards (avec Corrine Pieters), Ellipses, 2000
  • Le corps en partance, L'Escarre (revue), 2000/06; pp. 19-20
  • Ethique en gériatrie, Gérontologie. 2000; (114) pp. 7-13
  • Penser la médecine. Essais philosophiques, sous la direction de Robert Zittoun et Bernard-Marie Dupont, Éditions Ellipses, 2002.
  • La relation soignant-soigné, bien plus qu'un simple exercice technique, Soins. 2003/11; (680), pp. 30-33
  • La précaution citoyenne Libération, 2002/10/16
  • Réfléchir au droit à la mort, Libération, 2004/01/13
  • Hommage au dernier poilu, Libération, 2005/06/14
  • L'extrême onction médicale. Assistance hospitalière pour la fin de vie, dans Frédéric Lenoir et Jean-Philippe de Tonnac (dir.), La mort et l'immortalité. Encyclopédie des savoirs et des croyances, Paris, Bayard, p. 1131-1152, 2004.
  • Ethique du bénévolat en soins palliatifs : regard de la société sur un partenariat particulier, Médecine Palliative. 2006/12; 5(6) : pp. 333-336
  • Alzheimer, fin de vie et dignité, Médecine Palliative. 2007/12; 6(6) : pp. 307-308
  • Pilotage hospitalier et éthique, Soins Cadres de Santé. 2008/08; (67) : pp. 28-30
  • D'un prétendu droit de mourir par humanité : L'euthanasie en question François Bourin Editeur, 2011[7],[8]
  • Traverser l’espace ou habiter le temps?, VST - Vie sociale et traitements 2009/4 n° 104, pg 82-85 (Texte Conférence 18e Congrès de la Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs)
  • Épistémologie du raisonnement médical contemporain, dans: Emmanuel Hirsch, Traité de bioéthique, pg 624-641 (ERES, 2010)
  • Être humain ou l’essence d’une vie, dans Emmanuel Hirsch, Fins de vie, éthique et société, pg 54-56 (ERES, 2012)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]