Bernard-Frédéric de Turckheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bernard-Frédéric de Turckheim
Bernard Frédéric, baron de Turckheim.jpeg
Bernard-Frédéric de Turckheim
Fonctions
Député du Bas-Rhin
-
Maire de Strasbourg
-
Conseiller général du Bas-Rhin
Ministre des Finances
Grand-duché de Bade
Titre de noblesse
Baron
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
StrasbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Famille
Conjoint
Enfant
Autres informations
Distinction

Bernard-Frédéric, baron de Turckheim (1752-1831), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Baron Bernard-Frédéric de Turckheim et Lili née Schœnemann, sa fille Lili qui épousa plus tard Adrien Brunck de Freundeck, ses trois fils, Fritz, Charles, Guillaume

Bernard-Frédéric de Turckheim, le à Strasbourg est le deuxième fils de Jean, 1er baron de Turckheim et baron du Saint-Empire (1782), financier et maire de Strasbourg, et de Marie-Madeleine Henneberg.

Il épouse en 1778 Elisabeth Schönemann, le grand amour de Goethe, dont il aura quatre fils. Ils eurent :

Carrière[modifier | modifier le code]

Buste de Bernard-Frédéric de Turckheim au Temple Neuf de Strasbourg

Bernard-Frédéric de Turckheim est élu maire de Strasbourg le 6 décembre 1793 et occupera cette fonction jusqu'au 18 janvier 1794, date de sa destitution par les représentants Jean-Pierre Couturier, Georges Frédéric Dentzel et Philippe Rühl. Craignant de subir le même sort que son prédécesseur Frédéric de Dietrich, il décide de se retirer avec sa famille dans sa propriété de Postroff en Lorraine mais, apprenant qu'il était l'objet d'un mandat d'amener, il se réfugie d'abord à Sarrebruck puis à Heidelberg et enfin à Erlangen où, déguisée en paysanne, Lili vient le rejoindre avec ses quatre enfants.

À la fin de la Terreur, Bernard-Frédéric de Turckheim revient en Alsace puis, avec l'accord de Napoléon, il est nommé ministre des finances du Grand-Duc de Bade voisin de l'Alsace. Revenu en France et membre de la Légion d'honneur à la Restauration en 1814, il fut élu député du grand collège du Bas-Rhin, le 22 août 1815. Il siégea dans la minorité ministérielle de la Chambre introuvable, et fut réélu député du même collège, le 11 septembre 1819. Il préside le Conseil général et le Collège électoral de Strasbourg.

À partir de 1826, il préside le Consistoire général de la confession d'Augsbourg. Il meurt le et fut inhumé auprès de son épouse dans la chapelle de son domaine à Krautergersheim.

Plaque de Grand-croix de l'Ordre de la Fidélité (Bade)

Décorations[modifier | modifier le code]





Armes[modifier | modifier le code]

Image Armoiries
Rangkronen-Fig. 27.svg
Armes famille de Turckheim.png
Bernard-Frédéric († 1831), baron de Turckheim, maire de Strasbourg, Ministre des finances du Grand-duché de Bade

Écartelé : aux 1 et 4 d'azur au lion d'or, armé et lampassé de gueules ; aux 2 et 3 d'or à la fasce de sable, accompagnée de deux étoiles du même, 1 en chef et 1 en pointe.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]