Bernadette Perrin-Riou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bernadette Perrin-Riou
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Domaine
Distinction
Prononciation

Bernadette Perrin-Riou est une mathématicienne française née le , à Les Vans en Ardèche. Elle s'intéresse principalement à la théorie des nombres et à la géométrie algébrique.

L'éducation[modifier | modifier le code]

Bernadette Perrin-Riou est la fille d'un chimiste et d'une physicienne et a grandi à Neuilly-sur-Seine. Elle est admise à l'École normale supérieure en 1974[1] et obtient son diplôme d'études approfondies (DEA) en 1977.

Elle devient assistante de recherche à l'université Pierre-et-Marie-Curie à Paris.

Elle est titulaire d'un doctorat de 3e cycle obtenu à l'université Paris-Sud en 1979, sous la direction de Georges Poitou, avec une thèse intitulée Plongement d'une extension diédrale dans une extension diédrale ou quaternionnienne[2]. Elle est titulaire d'un doctorat d'État obtenu à l'université Pierre et Marie Curie en 1983, sous la direction de John Henry Coates, avec une thèse intitulée Arithmétique des courbes elliptiques et théorie d'Iwasawa[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle obtient un poste d'assistante à l'université Pierre-et-Marie-Curie en 1983. Elle a ensuite été professeur invité à l'université Harvard. En 1987, elle est recrutée comme maîtresse de conférences (dénomination actuelle : professeur) à l'université Paris 6, puis, en 1994, obtient sa mutation comme professeur à l'université Paris-Sud à Orsay.

Travaux[modifier | modifier le code]

Bernadette Perrin-Riou a effectué ses recherches sur la théorie des nombres, en se concentrant sur les fonctions p-adiques.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Elle est conférencière invitée lors du Congrès international des mathématiciens à Zürich en 1994, où son exposé concerne les fonctions L p-adiques. En 1998, elle est lauréate du prix Charles-Louis de Saulses de Freycinet décerné par l'Académie des sciences[4]. Elle reçoit le prix Ruth Lyttle Satter en 1999[5].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Plongement d'une extension diédrale dans une extension diédrale ou quaternionienne (1979).
  • Plongement d'extensions diédrales (1979).
  • Groupe de Selmer d'une courbe elliptique à multiplication complexe (1981).
  • Descente infinie et hauteur p-adique sur les courbes elliptiques à multiplication complexe (1982)[6].

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Bernadette Perrin-Riou » (voir la liste des auteurs).