Berkicho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Berkicho
Բրքիշո
Désignation 429
Fin 432
Prédécesseur Sourmak
Successeur Samuel / Sahak Ier

Catholicos de l'Église apostolique arménienne


Armenian Apostolic Church logo.png

Berkicho, Brkisho ou Brgšoy (en arménien Բրքիշո) est un catholicos (ou anti-catholicos[Note 1]) de l'Église apostolique arménienne de 429 à 432.

Biographie[modifier | modifier le code]

Berkicho, dit « le Syrien », est un prélat chrétien perse de langue syriaque[1].

Après la déposition par l'empereur sassanide Vahram V du catholicos Sahak Ier en 428 et le bref intermède de Sourmak, déposé à son tour en 429 (voire en 428 même[2])[3], le représentant de l'empereur, le marzpan perse Veh Mihr Chapour, désigne Berkicho pour occuper la fonction catholicossale[1]. Cette désignation traduit l'intention du pouvoir sassanide de séparer l'Église arménienne de l'Église grecque afin de la rapprocher de l'Église de l'Orient[2].

Berkicho entre en conflit avec les évêques restés fidèles à Sahak Ier : il ne consacre que ceux qui lui prêtent allégeance et confisque les revenus des postes vacants ; il s'attire en outre une réputation de débauche en s'entourant de religieuses servantes (virgines subintroductae), si bien que les nakharark demandent sa déposition à Vahram V en 432[1]. Celui-ci le remplace alors par un autre prélat perse de langue syriaque, Samuel, mais ne le charge que des fonctions temporelles liées à la fonction, les fonctions spirituelles (notamment la consécration des évêques) revenant à Sahak Ier[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Note
  1. Il n'est en effet pas repris dans la liste traditionnelle des catholicos d'Arménie ; cf. « Liste des catholicos de l'Église apostolique d'Arménie », sur Église arménienne, (consulté le 16 février 2010).
Références
  1. a b et c Mahé 2007, p. 186.
  2. a et b Garsoïan 2004, p. 98.
  3. Mahé 2007, p. 185.
  4. Grousset 1947, p. 185.

Bibliographie[modifier | modifier le code]