Beriev Be-6

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un aéronef
Cet article est une ébauche concernant un aéronef.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Beriev Be-6
{{#if:
Be-6 au musée de l'aviation chinois.
Be-6 au musée de l'aviation chinois.

Constructeur Drapeau : URSS Beriev
Rôle Hydravion de reconnaissance et bombardier
Statut retiré du service
Premier vol 1947
Mise en service 1949
Motorisation
Moteur Shvetsov ASh-73TK (en)
Nombre 2
Type Moteur en étoile
Puissance unitaire 1 693 kW (2 300 ch)
Dimensions
Berijev Be-6.svg
Envergure 33 m
Longueur 23,50 m
Hauteur 7,45 m
Surface alaire 120 m2
Masses
À vide 18 827 kg
Avec armement 23 456 kg
Performances
Vitesse maximale 415 km/h
Plafond 6 100 m
Rayon d'action 2 400 km
Armement
Interne 4 ou 5 canons NS-23 de 23 mm, mines, grenades sous-marines, torpilles.

Le Beriev Be-6 (code OTAN Madge) est un hydravion à coque bimoteur à structure métallique. Il est utilisé par l'URSS puis par la Chine comme hydravion de reconnaissance maritime et comme bombardier de la fin des années 1940 jusqu'à la fin des années 1970. Il réalise également des missions de lutte anti-sous-marine et de minage des côtes.

Origine[modifier | modifier le code]

En 1945, le bureau d'étude Beriev Aircraft Company entreprend la conception d'un hydravion de reconnaissance et de bombardement. Le prototype est baptisé LL-143. Le premier vol a lieu en 1947.

L'appareil est initialement équipé de deux moteurs en étoile Chvetsov ASh-72 de 2 000 ch (1 492 kW). Il est armé de deux canons jumelés NS-23 de 23 mm situés dans une tourelle de queue et de deux autres canons équivalents dans une tourelle dorsale (en option). On trouve enfin un unique canon NS-23 dans la tourelle avant[1].

Série[modifier | modifier le code]

La mise en production modifie la dénomination de l'hydravion en Be-6. La première machine de série vole en 1949 avec au commande M.I. Tsepilov. La tourelle de proue est supprimée. Un radôme escamotable est installé en position ventrale, derrière le redent de la coque.

L'hydravion est motorisé par deux Chvetsov ASh-73TK en étoile de 2 300 ch.

Plus tard, l'équipement comporte également une perche MAD (détecteur d'anomalie magnétique) en remplacement de la tourelle de queue[1].

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'URSS Union soviétique
  • Les Be-6 effectuent des patrouilles maritimes pour le compte de la marine soviétique jusqu’en 1967[2]. Les Be-6 sont ensuite utilisés pour des missions de transport et de surveillance de zones de pêche jusqu'à la fin des années 1970.
Drapeau de la République populaire de Chine Chine
  • La marine chinoise acquiert une vingtaine d'exemplaires de be-6 dans les années 1970, remotorisés avec des turbopropulseurs Wopen WJ-6. Ils sont désignés sous le terme Qing-6[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Beriev Be-6 "Madge" », L'encyclopédie illustrée de l'aviation, no 31,‎ , p. 619
  2. (en) John C. Fredriksen, International Warbirds: An Illustrated Guide to World Military Aircraft, 1914-2000, Santa Barbara, Californie, ABC-CLIO, , 387 p. (ISBN 9781576073643, lire en ligne), p. 41
  3. « Beriev Be-6 Type 34 (OTAN : Madge) », sur www.aviationsmilitaires.net,‎ (consulté le 29 mars 2016)
  4. (en) « Qing-6 / Beriev Be-6 "Madge" », sur www.globalsecurity.org,‎ (consulté le 29 mars 2016)